Extension Factory Builder
21/02/2010 à 18:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Trois partis rwandais de l'opposition ont créé le "Conseil de concertation permanente des partis d'opposition" pour mieux faire entendre leurs voix "devant l'opinion publique nationale et internationale". Parti social Imberakuri s'associe ainsi avec deux partis non enregistrés pour la présidentielle : les Forces démocratiques unifiées et le Parti démocratique vert.

Appelée "Conseil de concertation permanente des partis d'opposition (CCP)", cette plate-forme comprend les Forces démocratiques unifiées (FDU), le Parti démocratique vert du Rwanda et le Parti social Imberakuri (le partisan de la vérité, en langue rwandaise).

Seul ce dernier est reconnu par les autorités rwandaises tandis que les deux autres tentent encore actuellement d'obtenir leur enregistrement dans la perspective de la présidentielle prévue en août prochain.

Revendication des droits politiques

"L'objectif principal est de définir des positions communes et de conduire ensemble des actions de plaidoyer et de lobbying politique devant l'opinion publique nationale et internationale", indique le communiqué.

"Les domaines de collaboration communs sont pour le moment, le processus d'enregistrement des partis politiques, la diplomatie, l'information, la communication et l'accès équitable aux médias publics ainsi que la justice", poursuit le texte.

Les trois formations politiques affirment avoir décidé d'unir leurs efforts "devant les nombreux obstacles administratifs et judiciaires dressés par le pouvoir en place afin d'empêcher les partis politiques de se faire enregistrer formellement".

Elles dénoncent "un nombre croissant de menaces, d'agressions et de harcèlements subis par l'opposition à l'approche de l'élection présidentielle".

Un seul parti d'opposition

"Le seul parti (d'opposition) agréé jusqu'à ce jour (le Parti social Imberakuri) est freiné dans son travail politique sur le terrain et ne peut accéder ni aux populations, ni aux médias publics", affirment les signataires.

Le communiqué est signé par Victoire Ingabire Umuhoza, présidente des FDU, Bernard Ntaganda, président du Parti social, et Frank Habineza, président du Parti démocratique vert.

Depuis son retour au pays le mois dernier pour faire enregistrer son parti, Mme Ingabire, une Hutu, est accusée de véhiculer dans son discours l'idéologie génocidaire, une allégation gravissime dans ce pays encore traumatisé par le génocide de 1994 qui a fait, selon l'ONU, près de 800.000 tués, essentiellement au sein de la minorité tutsi.

Elle a même déjà été interrogée par la police rwandaise, et l'un de ses collaborateurs a été arrêté. La même accusation est portée contre M. Ntaganda qui a déjà eu à s'en expliquer devant le Sénat.

Une élection présidentielle est prévue en août 2010 au Rwanda, à laquelle devrait participer le président sortant Paul Kagame, dont le Front patriotique rwandais (FPR) avait mis fin en 1994 au génocide.

Depuis lors au pouvoir, M. Kagame avait été élu président du pays en 2003 lors de la première élection présidentielle post-génocide.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Rwanda

Rwanda : deux nouveaux génocidaires présumés seront jugés à Paris

Rwanda : deux nouveaux génocidaires présumés seront jugés à Paris

Après Pascal Simbikangwa, jugé en France et condamné à 25 ans de détention en mars 2014, c’est au tour de Tito Barahira et Octavien Ngenzi d'être accusés sur le sol fran&cced[...]

Ashish Thakkar, un businessman presque parfait

Partenaire du banquier Bob Diamond en Afrique, cet homme d'affaires anglo-ougandais bâtit sa légende en même temps que sa fortune. Enquête sur un réfugié autodidacte devenu grand[...]

Rwanda : où étiez-vous le 6 avril 1994 ?

Rescapée du génocide, la chorégraphe rwandaise multicarte Dorothée Munyaneza mêle tous les arts à sa disposition pour retranscrire ses souvenirs et confronter le spectateur à[...]

Jean-Damascène Habarurema, marathonien philosophe, entre la France et le Rwanda

Rescapé du génocide, ce Rwandais court le marathon pour la France et travaille sur une thèse de philosophie.[...]

Rwanda : Valentine Rugwabiza, de l'OMC à l'intégration est-africaine

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Louise Mushikiwabo, héraut du Rwanda de Paul Kagamé

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Philippe Meilhac, l'as du Rwanda

De confortables honoraires, une grande exposition médiatique, le tout dans un cadre juridique familier, hérité du temps des colonies... Quelles que soient la complexité des dossiers ou la[...]

Rwanda : Augustin Ngirabatware, génocidaire sous protection

Soutenu par l'OCDE, la Francophonie et d'éminents universitaires européen, l'ancien ministre rwandais Augustin Ngirabatware a été condamné le 18 décembre à trente ans[...]

Rwanda : Kigeli V, un roi têtu

Le gouvernement rwandais a souhaité offrir au roi Kigeli V, 78 ans, en exil dans la banlieue de Washington depuis 1992, une chance de rentrer au pays.[...]

Classement 2014 : Algérie, Tunisie et Sénégal au sommet des sélections africaines de foot

Après l’Égypte (2010), la Côte d’Ivoire (2011), la Zambie (2012) et le Nigeria (2013), l’Algérie, huitième de finaliste de la Coupe du monde et facilement qualifiée pour[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20100221175551 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20100221175551 from 172.16.0.100