Extension Factory Builder
21/01/2010 à 07:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le sélectionneur du Cameroun attend 'plus et mieux' de son équipe Le sélectionneur du Cameroun attend "plus et mieux" de son équipe © AFP

Le sélectionneur du Cameroun Paul Le Guen avance que lui et son groupe ne sont "pas très contents de ce qu'on a fait jusqu'à présent" dans la CAN-2010 (défaite contre le Gabon et victoire à l'arraché contre la Zambie) et attend "plus et mieux" de son équipe. Interview.

AFP : Vous attendiez-vous à ce début de CAN compliqué?

Paul Le Guen : "On n'est pas très contents de ce qu'on a fait jusqu'à présent dans ce tournoi. On n'a pas évolué au niveau affiché cet automne, mais on est toujours en course pour se qualifier. Je n'étais pas euphorique et plein d'illusions après les éliminatoires. Je savais que c'était une équipe en mutation, qu'il fallait encore des progrès et des changements. Ce début de compétition ne fait que le confirmer".

Quels enseignements techniques tirez-vous des deux premiers matches?

"Je me doutais qu'on n'allait sûrement pas survoler le groupe. J'ai eu la confirmation qu'il fallait rester en éveil. L'équipe-type n'est jamais type indéfiniment. C'est aux joueurs de faire quelque chose; certains comme Idrissou montrent leurs qualités et font évoluer les jugements".

Justement, comptez-vous sur Idrissou et son grand gabarit?

"Idrissou est bon depuis le début de la compétition et à l'entraînement. Il pose sa candidature et me donne envie de le titulariser, c'est ce que j'attends de chacun. Son potentiel athlétique est intéressant, même si Webo est capable aussi de dévier les ballons. Etre remplaçant, ce n'est jamais facile à accepter, mais Idrissou et Chedjou sont intervenus de façon efficace".

Quelles sont les forces de la Tunisie?

"Je l'ai regardée jouer contre la Zambie. Elle a bien joué, c'est une équipe forte, avec des attaquants qui peuvent être dangereux. Ils ont aussi une bonne base arrière avec leur capitaine Haggui qui dirige tout ça".

Eto'o ne s'est pas entraîné lundi et Alexandre Song mardi. . .

"On a joué dimanche, on va jouer jeudi, les joueurs qui jouent tous les matches n'ont pas besoin de s'entraîner tous les jours. Ce sont des joueurs clés dans leurs clubs. Que Samuel ne se soit pas entraîné lundi, peu importe: l'essentiel, c'est qu'il récupère. D'autres ont plus besoin de s'entraîner parce qu'ils jouent moins en club ou dans cette compétition".

Quel sera votre message aux joueurs?

"Mon premier message, je le leur ai déjà transmis: j'attends plus et mieux de l'équipe. On a montré dans un passé récent qu'on était capables de mieux faire, à condition de bien se concentrer, d'être complètement investis et engagés. Il faut jouer pour gagner et surtout ne pas partir sur l'idée d'un 0-0 qui pourrait nous qualifier, mais qui serait très risqué à jouer d'emblée".

Avez-vous un problème pour le poste d'arrière gauche?

"Binya est bien entré contre la Zambie. Lorsque Assou-Ekotto a déclaré forfait (fin décembre), j'ai beaucoup cherché et n'ai pas trouvé d'arrière gauche de manière évidente et au niveau. C'est pour ça que j'ai titularisé Binya en deuxième période, et je suis content de lui. Bedimo peut revenir dans la course; il avait fait de bons éliminatoires. Il faut qu'il retrouve de la confiance et qu'il soit plus entreprenant sur son côté gauche".

Trois mondialistes (Côte d'Ivoire, Ghana, Algérie) se sont déjà qualifiés, cela ferait désordre si le Cameroun ne l'était pas. . .

"C'est difficile de comparer les parcours. Le nôtre en éliminatoires a été plus laborieux que d'autres. Mais c'est dur de comparer les valeurs. La Côte d'Ivoire et le Ghana sont passés dans des circonstances particulières. A trois dans un groupe, on se qualifie plus rapidement. Comparons les choses comparables".

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Cameroun

Cameroun : Paul Biya veut en finir avec Boko Haram

Cameroun : Paul Biya veut en finir avec Boko Haram

Les islamistes nigérians de Boko Haram ne cessent d'étendre leur influence près des frontières camerounaises. En déplacement en France, le président Paul Biya a fait savoir sa déter[...]

Jean II Makoun : "Je mets un terme à ma carrière internationale" avec le Cameroun

À 31 ans, Jean II Makoun a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale, débutée en novembre 2003 face au Japon . Il en explique les raisons en exclusivité[...]

Nigeria : Boko Haram tente de renforcer sa présence à la frontière camerounaise

Un jour après avoir pris d’assaut la ville de Gamboru Ngala, située au nord-est du Nigeria, les combattants du groupe islamiste Boko Haram ont tenté de faire exploser le pont de Fotokol qui relie le[...]

Joël Nana Kontchou, de l'énergie à revendre

À 52 ans, cet ingénieur prend les rênes de l'électricien Sonel, au Cameroun. Ses talents de meneur d'hommes, acquis chez Schlumberger, lui seront utiles pour remettre de l'ordre dans[...]

Algérie : décès du footballeur camerounais Albert Ebossé, atteint par un projectile

L’attaquant camerounais de la JS Kabylie, Albert Ebossé est décédé samedi soir, atteint par un projectile parti des tribunes à l’issue de la défaite à domicile de son[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

Le Cameroun a décidé lundi de fermer toutes ses frontières aériennes, maritimes et terrestres avec le Nigeria. À cette mesure de prévention s'ajoute une restriction de la circulation avec[...]

Douze chefs d'État africains avec Hollande aux cérémonies du débarquement en Provence

François Hollande accueille ce vendredi 13 chefs d'État, dont douze africains, à bord du Charles-de-Gaulle pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement de Provence avec en point[...]

Samuel Foyou, un patron si discret

Ce self-made-man cultive les relations haut placées mais fuit les mondanités. Retour sur l'ascension d'un tailleur qui s'est enrichi dans l'import-export avant de bâtir un vaste empire industriel.[...]

Boko Haram : le Cameroun sur le pied de guerre ?

L'attaque de Kolofata sonne comme un sérieux avertissement. En prenant un ministre camerounais pour cible, les assaillants - probablement des islamistes de Boko Haram - envoient un message clair : leur[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex