Extension Factory Builder
20/01/2010 à 08:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le capitaine du Mozambique Tico Tico, le 19 janvier 2010 à Lubango en Angola Le capitaine du Mozambique Tico Tico, le 19 janvier 2010 à Lubango en Angola © AFP

Le Nigeria se trouve sous grande pression avant son match décisif contre le Mozambique mercredi dans le groupe C de la CAN-2010, tandis que le Bénin voudra compter sur une éventuelle démobilisation de l'Egypte, déjà qualifiée, pour créer la surprise.

L'ambiance est tendue chez les "Super Eagles", qui n'ont besoin que d'un nul pour se qualifier et chez lesquels le sélectionneur Shuaibu Amodu a gagné un sursis grâce à sa victoire contre le Bénin (1-0). "L'équipe progresse, et tout le monde à la Fédération (nigériane) prie pour que nous fassions un bon résultat", a-t-il voulu croire.

Si tout l'encadrement est à cran, les joueurs paraissent plus sereins et détendus. Même s'ils reconnaissent que leur journée a été perturbée par une rumeur concernant le limogeage de leur entraîneur, mais démentie officiellement.

"On a discuté entre nous de ce qui était écrit sur le Net, comme quoi l'entraîneur avait été viré, mais c'était juste une rumeur, a assuré Odemwingie. Ca a un peu désorganisé le groupe un moment, mais on va bien".

Le capitaine du Mozambique Tico Tico, le 19 janvier 2010 à Lubango en Angola.

"Eviter les erreurs défensives qu'on a faites"

Ils ont récupéré Martins, après un bref aller-retour en Allemagne pour se faire soigner d'une inflammation lancinante à une jambe, et le bandage au mollet gauche de Kanu ne l'a pas empêché de s'entraîner normalement.

Odemwingie discerne un léger avantage psychologique dans la double confrontation en qualifications (victoire nigériane 1-0 à Abuja et nul 0-0 à Maputo). Et le Mozambique fait plutôt profil bas, même s'il rêve d'accéder pour la première fois de son histoire aux quarts de finale d'une CAN.

Il lui faut pour cela battre le Nigeria. "Nous devons éviter les erreurs défensives qu'on a faites lors des deux premiers matches, et les empêcher de venir aux abords de la surface", estime le sélectionneur adjoint des Mambas, Miguel Chau.

Faible niveau de la CAN

"Il nous faut les surprendre, avance leur capitaine Tico-Tico, dont ce sera le dernier match en sélection en cas d'élimination. Mais comme ils nous connaissent bien, il faudra trouver quelque chose".

Dans l'autre match, l'Egypte fera reposer quelques cadres en prévision des quarts de finale. Son sélectionneur Hassan Shehata a d'ailleurs mis les pieds dans le plat en déclarant que le niveau de cette édition 2010 de la CAN était "beaucoup plus faible que celui des deux précédentes. A ce jour, le niveau de performance des grosses équipes est relativement pauvre".

Le Bénin de son côté doit battre l'Egypte et espérer un faux pas du Nigeria. Pas évident.

Suivez le match Nigeria-Mozambique en direct.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Afrique Subsaharienne

Côte d'Ivoire : pourquoi Renard risque de quitter les Éléphants juste avant la CAN

Côte d'Ivoire : pourquoi Renard risque de quitter les Éléphants juste avant la CAN

Approché par Bastia (France, Ligue 1), Hervé Renard, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire n’est plus certain de rester à la tête des Éléphants. À cause, s[...]

Côte d'Ivoire : le FPI valide la candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du parti

Le comité de contrôle du Front populaire ivoirien (FPI) a validé mercredi la candidature de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo à la présidence du parti, a appris "Jeune[...]

Cameroun - Togo : le général Germanos de retour ?

Condamné à Paris en 2010 pour détention d'images pédopornographiques, le général français Raymond Germanos a récemment séjourné au Cameroun où il a[...]

Burundi : Mbonimpa, Rufykiri, Nininahazwe... Ces défenseurs des droits humains sous pression

Depuis le retour au Burundi des membres de la société civile qui ont participé, à la mi-novembre, à l'examen de la situation de leur pays par le Comité contre la torture (CAT) à[...]

Burkina Faso : les civils au garde-à-vous ?

Depuis le départ de Blaise Compaoré, le pays, en pleine transition, s'est doté d'un exécutif bicéphale. À la présidence, Michel Kafando le diplomate ; à la primature,[...]

RDC : le discours de Denis Mukwege, prix Sakharov 2014, devant le Parlement européen

On le connaît comme le "juste qui répare les femmes". Mercredi, le docteur Denis Mukwege a reçu le prix Sakharov du Parlement européen, qu'il a dédié au "peuple[...]

Burkina : 24 morts et 625 blessés dans l'insurrection populaire contre Blaise Compaoré

Selon un comité d'experts désigné par le Premier ministre Zida, 24 personnes sont mortes et 625 ont été blessées à travers le pays entre fin octobre et début novembre,[...]

Indice "Happy Planet" : souriez, vous êtes classés !

À l’"indice de développement humain" du Programme des Nations-unies (Pnud), la New Economics Foundation oppose l’"indice de la planète heureuse". L’Afrique est-elle[...]

Burkina : Moustapha Chafi, un nomade à découvert

Moustapha Chafi ne se mêlait pas de politique intérieure, mais ce conseiller de l'ombre a perdu, le 31 octobre, son principal protecteur en la personne de Blaise Compaoré.[...]

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Une vingtaine d'artistes ouest-africains de renom se sont réunis pour interpeller les chefs d'État francophones sur la catastrophe que représente Ebola. Ils publient leur lettre ouverte dans Jeune Afrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers