Extension Factory Builder
14/01/2010 à 09:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Robert Mugabe est parti mercredi après-midi pour participer au sommet Robert Mugabe est parti mercredi après-midi pour participer au sommet © AFP

Un sommet régional africain sur la crise à Madagascar et la situation au Zimbabwe se tiendra jeudi à Maputo, a indiqué mercredi à l'AFP un responsable du ministère mozambicain des Affaires étrangères.

L'organe de sécurité de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) - la Troïka - se réunira jeudi à partir de 15H00 GMT, a déclaré ce responsable.

"La Troïka se réunira demain (jeudi)", a déclaré cette source.

Un haut responsable du gouvernement zimbabwéen a déclaré à l'AFP que le président Robert Mugabe avait déjà quitté Harare pour se rendre à Maputo.

"Le président Mugabe est parti cet après-midi (mercredi) pour se rendre à Maputo pour participer à un sommet extraordinaire de la SADC, qui doit se pencher sur la situation au Zimbabwe et sur le déroulement des évènements à Madagascar," a ajouté ce responsable sous couvert d'anonymat.

Le sommet se tiendra après une cérémonie où le président mozambicain Armando Guebuza, réélu lors des dernières élections générales, doit prêter serment pour son second mandat.

Tsvangirai "pas au courant"

Le président Guebuza est à la tête de la Troïka qui comprend également la Zambie et le Swaziland. Le président zambien Rupiah Banda sera présent au sommet de même que le président sud-africain Jacob Zuma, de sources officielles.

La semaine dernière, les ministres des Affaires étrangères de la SADC se sont réunis à Maputo où ils ont discuté de la situation au Zimbabwe et à Madagascar.

Un sommet de la SADC avait permis en novembre de mettre fin à l'impasse sur le partage du pouvoir au Zimbabwe entre les camps du président Robert Mugabe et du Premier ministre Morgan Tsvangirai.

Le porte-parole de M. Tsvangirai, James Maridadi, a indiqué ne pas être au courant du sommet jeudi à Maputo.

"Le Premier ministre est actuellement absent et il n'ira pas au sommet. Nous ne sommes pas au courant" (de sa tenue), a souligné M. Maridadi.

Les reponsables malgaches présents ?

Par ailleurs, mercredi, la présence des responsables malgaches au sommet n'était pas certaine.

Les quatre principaux groupes politiques malgaches divergent sur la nomination d'un Premier ministre de transition, l'attribution des portefeuilles ministériels et l'établissement d'un calendrier électoral.

Le 18 décembre, l'actuel homme fort de la Grande île, Andry Rajoelina, avait annulé la nomination d'Eugène Mangalaza comme Premier ministre de consensus, alors que les quatre parties malgaches s'étaient mises d'accord sur son nom en octobre dernier, dans le cadre d'un accord de partage temporaire du pouvoir.

Les membres du groupe international de contact (GIC) ont appelé la semaine dernière les forces politiques de Madagascar à s'entendre sur la tenue rapide d'élections pour sortir cette île de l'Océan indien de la crise politique qui la paralyse depuis près d'un an.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Mozambique

Mozambique : le candidat du Frelimo, Filipe Nyusi, officiellement élu président

Mozambique : le candidat du Frelimo, Filipe Nyusi, officiellement élu président

La Commission électorale nationale du Mozambique (NEC) a annoncé jeudi les résultats officiels de l'élection présidentielle du 15 octobre. Filipe Jacinto Nyusi, le candidat du Frelimo, en sort va[...]

Qui est vraiment Filipe Nyusi, le prochain président du Mozambique ?

D'après les décomptes finaux des votes publiés hier, jeudi 23 octobre, Filipe Jacinto Nyusi, le candidat du Frelimo, remporterait dès le premier tour la présidentielle du 15 octobre au[...]

Élections au Mozambique : des observateurs militaires déployés après des résultats contestés

La prudence est de mise au Mozambique. Le gouvernement a annoncé mercredi que des observateurs militaires étrangers allaient être déployés afin de s'assurer que la période[...]

Élections au Mozambique : le chef de la Renamo promet qu'il n'aura pas recours à la violence

Afonso Dhlakama, le chef du parti d'opposition Renamo au Mozambique, estime que les élections de mercredi n'ont pas été honnêtes, mais a promis samedi de ne pas recourir à la violence.[...]

Mozambique : la Renamo rejette les résultats partiels des élections présidentielle et législatives

Au vu des résultats très partiels des élections présidentielle et législatives du 15 octobre, la Renamo a annoncé jeudi qu'elle ne reconnaîtrait pas la victoire du candidat du[...]

Mozambique : avec "Txeka", les blogueurs se mobilisent pour la transparence des élections

Mercredi 15 octobre, les électeurs mozambicains se sont rendus aux urnes pour choisir leur président et leurs assemblées nationale et provinciales. Sur l’exemple kényan d’Ushahidi, le[...]

Présidentielle au Mozambique : le candidat du Frelimo, Filipe Nyusi, en tête

Pas de surprise au Mozambique. Après un décompte très partiel, le candidat du pouvoir arrive en tête avec plus de 60% des voix.[...]

Mozambique : la fin du déminage... si loin, si proche

Vingt ans de guerre d’indépendance puis seize ans de guerre civile ont fait du Mozambique l’un des pays les plus minés de la planète. Alors que les élections générales se sont[...]

Présidentielle au Mozambique : et si rien n'était joué d'avance pour le Frelimo ?

Le président Guebuza devra céder sa place à l'issue de l'élection du 15 octobre. Mais la bataille s'annonce serrée pour son dauphin, Filipe Nyusi, et pour le Frelimo, au pouvoir[...]

Sida : démarrage difficile pour l'usine publique d'antirétroviraux au Mozambique

En 2012, les gouvernements mozambicain et brésilien inauguraient en grande pompe la première industrie pharmaceutique publique d’Afrique. Deux ans après, la production de médicaments[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers