Extension Factory Builder
22/10/2009 à 14:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La décision européenne fait suite à une première mesure de rétorsion sur un accord de pêche La décision européenne fait suite à une première mesure de rétorsion sur un accord de pêche © AFP

Dans la foulée de la décision de la Cedeao, l'Union Européenne a choisi elle aussi d'imposer des sanctions à la Guinée, après le carnage du stade de Conakry, le 28 septembre dernier. Un embargo sur les armes, ainsi que des sanctions ciblées vont être mis en place.

Les pays de l'Union européenne se sont mis d'accord mercredi pour imposer des sanctions ciblées à l'encontre des membres de la junte au pouvoir en Guinée, dont un gel des avoirs, et un embargo sur les armes, a indiqué une source diplomatique. Les ambassadeurs des 27 pays de l'UE réunis à Bruxelles ont donné leur accord de principe à "des mesures ciblant les membres du CNDD (Conseil national pour la démocratie et le développement, la junte au pouvoir) et les individus associés, responsables de la répression violente ou de l'impasse politique dans le pays", selon la même source.

Les représentants des pays européens ont également accepté le principe d'un embargo sur les armes contre la Guinée, à l'instar de celui décrété samedi par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

Les sanctions ciblées devraient porter sur un gel d'avoirs financiers et des restrictions de visas en Europe, selon la source diplomatique.

Réactions en chaîne

Cette décision fait suite à une sanglante répression d'une manifestation fin septembre à Conakry, qui a fait au moins 150 morts selon l'Onu et suscité l'indignation internationale. Elle doit encore être formellement avalisée la semaine prochaine lors d'une réunion à Luxembourg des ministres des Affaires étrangères de l'UE.

Mardi, Washington avait indiqué soutenir "fermement" l'embargo sur les armes décrété à l'encontre de la Guinée par les dirigeants des pays d'Afrique de l'Ouest.

La Commission européenne a déjà annoncé une mesure de rétorsion. Elle a retiré un projet d'accord de pêche avec la Guinée, estimant qu'il était "politiquement inacceptable" pour Bruxelles d'aider la junte au pouvoir après sa répression sanglante contre l'opposition. Le projet prévoyait pour les quatre prochaines années une enveloppe de 450.000 euros annuels pour aider au développement du secteur de la pêche en Guinée et 1,6 million d'euros supplémentaires sur quatre ans pour développer le système de contrôle des zones de pêche guinéennes.

L'aide au développement de l'UE est déjà gelée depuis le printemps et la Guinée est placée depuis fin juillet sous surveillance par les Européens en attendant un retour à l'Etat de droit, après le coup d'Etat de décembre qui a porté au pouvoir le chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara.

La manifestation violemment réprimée était organisée pour presser le chef de la junte de ne pas se présenter à l'élection présidentielle prévue en janvier.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Guinée

Ebola : urgence sanitaire en Guinée, confinement en Sierra Leone

Ebola : urgence sanitaire en Guinée, confinement en Sierra Leone

La Guinée a décrété samedi l'urgence sanitaire dans des zones continuant d'enregistrer des cas d'Ebola pour enrayer la progression du virus, tandis que la Sierra Leone voisine espérait faire[...]

Football : Luis Fernandez sur le point de signer avec la sélection guinéenne ?

Le Français Luis Fernandez pourrait signer son contrat de sélectionneur de la Guinée dans le week-end.  [...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

Ebola : première campagne de vaccination à grande échelle en Guinée

Plus d’un an après le début de l’épidémie d’Ebola, une campagne de vaccination massive a été lancée lundi en Guinée. C'est la première[...]

Guinée : contre les appels à manifester de l'opposition, Alpha Condé prône le dialogue

L'opposition guinéenne rejette pour l'heure l'appel au dialogue du président Alpha Condé. Et conteste le nouveau calendrier électoral fixé par la Commission électorale nationale[...]

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

La Coupe du monde 2022 au Qatar se déroulera en fin d’année et la CAN 2023 prévue en Guinée en subira automatiquement les conséquences. D'ordinaire, le tournoi panaficain se tient en[...]

Guinée : les leaders de l'opposition appellent à manifester contre le calendrier électoral

Réunis à Paris, les dirigeants des trois principaux partis d'opposition ont appelé mardi à manifester contre le calendrier électoral établi par le président guinéen, Alpha[...]

Guinée : ouverture d'une série de procès criminels à Nzérékoré

Deux procès se sont ouverts lundi 23 mars à Nzérékoré. Celui des drames de Womey, lors duquel des sensibilisateurs à Ebola avaient été massacrés, et celui des tueries[...]

Guinée : entre l'opposition et le pouvoir, le dialogue est-il rompu ?

La décision de l'opposition de suspendre sa participation aux travaux de l'Assemblée nationale fait notamment suite au choix de la Ceni d'organiser la présidentielle le 11 octobre 2015 et les[...]

Ebola, un an après, au-delà du défi humanitaire, le drame des enfants

Adama Coulibaly est directeur régional de Plan international pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Le Liberia a démarré le décompte des 42 jours sans aucun cas depuis le 5 mars. Si aucun[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20091022142520 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20091022142520 from 172.16.0.100