Extension Factory Builder
22/10/2009 à 14:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La décision européenne fait suite à une première mesure de rétorsion sur un accord de pêche La décision européenne fait suite à une première mesure de rétorsion sur un accord de pêche © AFP

Dans la foulée de la décision de la Cedeao, l'Union Européenne a choisi elle aussi d'imposer des sanctions à la Guinée, après le carnage du stade de Conakry, le 28 septembre dernier. Un embargo sur les armes, ainsi que des sanctions ciblées vont être mis en place.

Les pays de l'Union européenne se sont mis d'accord mercredi pour imposer des sanctions ciblées à l'encontre des membres de la junte au pouvoir en Guinée, dont un gel des avoirs, et un embargo sur les armes, a indiqué une source diplomatique. Les ambassadeurs des 27 pays de l'UE réunis à Bruxelles ont donné leur accord de principe à "des mesures ciblant les membres du CNDD (Conseil national pour la démocratie et le développement, la junte au pouvoir) et les individus associés, responsables de la répression violente ou de l'impasse politique dans le pays", selon la même source.

Les représentants des pays européens ont également accepté le principe d'un embargo sur les armes contre la Guinée, à l'instar de celui décrété samedi par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

Les sanctions ciblées devraient porter sur un gel d'avoirs financiers et des restrictions de visas en Europe, selon la source diplomatique.

Réactions en chaîne

Cette décision fait suite à une sanglante répression d'une manifestation fin septembre à Conakry, qui a fait au moins 150 morts selon l'Onu et suscité l'indignation internationale. Elle doit encore être formellement avalisée la semaine prochaine lors d'une réunion à Luxembourg des ministres des Affaires étrangères de l'UE.

Mardi, Washington avait indiqué soutenir "fermement" l'embargo sur les armes décrété à l'encontre de la Guinée par les dirigeants des pays d'Afrique de l'Ouest.

La Commission européenne a déjà annoncé une mesure de rétorsion. Elle a retiré un projet d'accord de pêche avec la Guinée, estimant qu'il était "politiquement inacceptable" pour Bruxelles d'aider la junte au pouvoir après sa répression sanglante contre l'opposition. Le projet prévoyait pour les quatre prochaines années une enveloppe de 450.000 euros annuels pour aider au développement du secteur de la pêche en Guinée et 1,6 million d'euros supplémentaires sur quatre ans pour développer le système de contrôle des zones de pêche guinéennes.

L'aide au développement de l'UE est déjà gelée depuis le printemps et la Guinée est placée depuis fin juillet sous surveillance par les Européens en attendant un retour à l'Etat de droit, après le coup d'Etat de décembre qui a porté au pouvoir le chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara.

La manifestation violemment réprimée était organisée pour presser le chef de la junte de ne pas se présenter à l'élection présidentielle prévue en janvier.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Guinée

Guinée : le Français Luis Fernandez nommé sélectionneur du Syli national

Guinée : le Français Luis Fernandez nommé sélectionneur du Syli national

L’ancien international français Luis Fernandez a annoncé mardi avoir été désigné pour diriger l’équipe nationale de football de la Guinée, sans coach depuis son &[...]

Le laboratoire guinéen

Jean-Paul Dessertine est économiste et banquier. Alors que dans trop de pays les pouvoirs en place s’acharnent à violer les lois constitutionnelles, les forces politiques d’opposition en Guinée[...]

Veolia prend en main Électricité de Guinée

Le contrat de gestion de la société publique Électricité de Guinée (EDG) doit être signé dans les prochaines semaines par Veolia.[...]

Quand Alpha Condé briefe Hollande

En visite privée à Paris la semaine du 20 avril, après avoir participé aux assemblées du FMI à Washington, le président guinéen n'a pas perdu son temps.[...]

Guinée : un partisan de l'opposition tué à coups de matraque, selon une source hospitalière

Un partisan de l'opposition guinéenne a été tué jeudi. Selon une source hospitalière, la victime aurait succombé à de nombreux coups de matraques.[...]

Guinée : en visite à Paris, Alpha Condé rejette toute modification du calendrier électoral

Le calendrier électoral en Guinée ne sera pas modifiée, a déclaré en substance Alpha Condé, en visite mercredi à Paris, où il a rencontré le président[...]

Élections : la carte interactive de la biométrie en Afrique

En Afrique comme ailleurs, les élections riment parfois avec fraudes ou, tout au moins, soupçons de votes multiples, de bourrages d'urnes et de manipulations en tous genres... Alors, pour réconcilier les[...]

Ebola : 11 Guinéens condamnés à perpétuité dans l'affaire du "drame de Womey"

Le procès des personnes accusées d'avoir tué huit membres d’une équipe de sensibilisateurs contre Ebola, le 16 septembre 2014, en Guinée, s'est achevé mardi. Sur les 26[...]

Guinée : l'opposition continue les manifestations malgré l'interdiction

De nouvelles manifestations de l'opposition ont eu lieu lundi en Guinée. Plusieurs personnes ont été blessées.[...]

Guinée : le dialogue entre le pouvoir et l'opposition est-il relancé ?

L'opposition a appelé à manifester lundi devant le siège de la Ceni. La veille, une délégation du gouvernement s'était rendu au domicile de Cellou Dalein Diallo pour tenter de relancer[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20091022142520 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20091022142520 from 172.16.0.100