Extension Factory Builder
22/10/2009 à 14:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La décision européenne fait suite à une première mesure de rétorsion sur un accord de pêche La décision européenne fait suite à une première mesure de rétorsion sur un accord de pêche © AFP

Dans la foulée de la décision de la Cedeao, l'Union Européenne a choisi elle aussi d'imposer des sanctions à la Guinée, après le carnage du stade de Conakry, le 28 septembre dernier. Un embargo sur les armes, ainsi que des sanctions ciblées vont être mis en place.

Les pays de l'Union européenne se sont mis d'accord mercredi pour imposer des sanctions ciblées à l'encontre des membres de la junte au pouvoir en Guinée, dont un gel des avoirs, et un embargo sur les armes, a indiqué une source diplomatique. Les ambassadeurs des 27 pays de l'UE réunis à Bruxelles ont donné leur accord de principe à "des mesures ciblant les membres du CNDD (Conseil national pour la démocratie et le développement, la junte au pouvoir) et les individus associés, responsables de la répression violente ou de l'impasse politique dans le pays", selon la même source.

Les représentants des pays européens ont également accepté le principe d'un embargo sur les armes contre la Guinée, à l'instar de celui décrété samedi par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

Les sanctions ciblées devraient porter sur un gel d'avoirs financiers et des restrictions de visas en Europe, selon la source diplomatique.

Réactions en chaîne

Cette décision fait suite à une sanglante répression d'une manifestation fin septembre à Conakry, qui a fait au moins 150 morts selon l'Onu et suscité l'indignation internationale. Elle doit encore être formellement avalisée la semaine prochaine lors d'une réunion à Luxembourg des ministres des Affaires étrangères de l'UE.

Mardi, Washington avait indiqué soutenir "fermement" l'embargo sur les armes décrété à l'encontre de la Guinée par les dirigeants des pays d'Afrique de l'Ouest.

La Commission européenne a déjà annoncé une mesure de rétorsion. Elle a retiré un projet d'accord de pêche avec la Guinée, estimant qu'il était "politiquement inacceptable" pour Bruxelles d'aider la junte au pouvoir après sa répression sanglante contre l'opposition. Le projet prévoyait pour les quatre prochaines années une enveloppe de 450.000 euros annuels pour aider au développement du secteur de la pêche en Guinée et 1,6 million d'euros supplémentaires sur quatre ans pour développer le système de contrôle des zones de pêche guinéennes.

L'aide au développement de l'UE est déjà gelée depuis le printemps et la Guinée est placée depuis fin juillet sous surveillance par les Européens en attendant un retour à l'Etat de droit, après le coup d'Etat de décembre qui a porté au pouvoir le chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara.

La manifestation violemment réprimée était organisée pour presser le chef de la junte de ne pas se présenter à l'élection présidentielle prévue en janvier.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Guinée

'Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël'

"Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël"

En poste à Dakar depuis 2008, Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de l'État de Palestine pour le Sénégal, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso et le Cap-Vert, a pu mesurer la solidar[...]

Guinée : première condamnation dans l'affaire de corruption autour du gisement de fer du Simandou

La cour fédérale de New York a condamné le Français Frédéric Cilins, ancien collaborateur de la société BSGR, à deux ans de prison ferme pour obstruction à la[...]

Ebola : premier cas à Freetown, deux Américains contaminés au Liberia

Le premier cas confirmé de décès dû au virus Ebola a été enregistré dans la capitale de la Sierra Leone, tandis que deux citoyens américains, engagés dans la lutte[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Ebola en Afrique de l'Ouest : le bilan passe le cap des 600 morts, dont 68 en 5 jours

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le bilan de l'épidémie de fièvre Ebola qui frappe la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone depuis mars a désormais franchi le cap des 600[...]

Selon l'OMS, l'épidémie de virus Ebola "peut être stoppée" en Afrique de l'Ouest

Après une accalmie au mois d'avril, la grave épidémie de virus Ebola qui touche l'Afrique de l'Ouest est repartie à la hausse ces derniers jours. Selon des responsables de l'OMS, celle-ci peut encore[...]

Ebola : l'Afrique de l'Ouest réunie à Accra pour riposter à l'épidémie

L'Afrique de l'Ouest, dont onze pays sont réunis à Accra en compagnie d'experts internationaux mercredi et jeudi, tente de riposter à l'épidémie d'Ebola qui a déjà fait 467 morts[...]

Guinée : Ebola, la fièvre monte à Conakry

Ebola tue maintenant au Liberia et en Sierra Leone, mais c'est toujours la Guinée qui paie le plus lourd tribut. Reportage dans un hôpital de Conakry, où l'on se bat pour sauver des vies.[...]

Guinée : polémique entre Alpha Condé et MSF autour de l'épidémie d'Ebola

Le torchon brûle entre le président guinéen, Alpha Condé, et l'organisation Médecins sans frontières (MSF). Lundi 23 juin, celle-ci avait ainsi estimé que l'épidémie[...]

Ebola : l'épidémie est "hors de contrôle" en Afrique de l'Ouest, selon MSF

L'ONG Médecins sans frontières (MSF) a affirmé lundi que la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone comptaient "60 foyers actifs" de fièvre hémorragique, en grande partie due au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers