Extension Factory Builder
29/09/2009 à 10:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La coopération technique se fait via le centre de lutte anti-drogue en Méditerranée La coopération technique se fait via le centre de lutte anti-drogue en Méditerranée © AFP

La France et le Maroc veulent intensifier leur coopération en vue de la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue. Brice Hortefeux, le ministre français de l'Intérieur, a rencontré Chakib Benmoussa, son homologue marocain, à cet effet.

La lutte contre le terrorisme et le trafic des stupéfiants ont été au centre de discussions, lundi à Rabat, entre le ministre français de l'Intérieur Brice Hortefeux et son homologue marocain Chakib Benmoussa, a-t-on indiqué de source officielle.

"Au titre de la lutte contre le terrorisme, la coopération (entre les deux ministères, ndlr) sera notamment renforcée par un échange soutenu, régulier et rapide d'informations par leurs services", selon un communiqué conjoint publié à l'issue de ces entretiens. Les deux ministres, ajoute le texte, ont eu un "échange approfondi sur la dimension régionale du terrorisme, qui constitue (...) un véritable défi, non seulement pour les deux pays mais également pour les pays d'Afrique du nord et de l'Europe". La France, souligne-t-on à cette occasion, "est très attentive aux menaces" qui peuvent être formulées, notamment par Al-Qaïda, et "demeure en état de vigilance permanente".

Concernant la lutte contre le trafic des stupéfiants, les deux ministres sont convenus d'intensifier les "échanges opérationnels" et leur "coopération technique dans ce domaine", précise le communiqué. Pour cela, "ils sont résolus à exploiter au maximum le centre de coordination de la lutte anti-drogue en Méditerranée, basé à Toulon (CECLAD), qui offre un nouveau cadre de coopération, dans la continuité du Centre d'Opération et d'Analyse maritime de lutte contre le trafic de drogue (MAOC-N), basé à Lisbonne".

La France et le Maroc "conviennent que ces dispositifs constituent des plateformes appropriées d'action commune contre le trafic international de drogue par voie maritime".

échanges de statistiques et de données vidéo

Dans une déclaration à la presse, le ministre français de l'Intérieur a estimé qu'en matière de lutte contre la drogue, le Maroc a enregistré des "résultats spectaculaires" entre 2004 et 2008. Durant cette période, a-t-il dit, la superfice de cannabis cultivé est tombée à 50.000 hectares - contre 134.000 en 2003 - dans le nord du royaume (zone "historique" de production de cannabis, ndlr) et les arrestations liées au trafic de drogue ont touché quelque 1.500 personnes.

Dans un entretien à l'AFP, M. Hortefeux s'est "réjoui" des progrès enregistrés dans la lutte contre la production et le trafic de cannabis au Maroc, souhaitant qu'il en soit de même pour la cocaïne.

Selon le communiqué, les deux ministères de l'Intérieur ont aussi décidé de développer leur coopération en matière de "vidéo-protection" et d'échange de "statistiques criminelles". La France renforcera avec le Maroc sa "coopération en matière de vidéo-protection" ainsi que l'échange des "statistiques criminelles", ajoute le texte.

Imams, police et délinquants

Arrivé dimanche soir à Rabat pour son premier déplacement à l'étranger depuis sa nomination à l'Intérieur, Brice Hortefeux devait encore s'entretenir lundi après-midi avec le ministre des Affaires islamiques Ahmed Taoufiq, notamment de la formation des imams. Brice Hortefeux a rappelé à cette occasion que l'Institut catholique, à Paris, avait entrepris de former des imams.

Le ministre français devait également visiter lundi en fin d'après-midi un centre de réinsertion pour jeunes délinquants à Témara, à 15 kilomètres au sud de Rabat. En fin de matinée, il avait déposé une gerbe au Mausolée Mohammed V, dans la capitale. Brice Hortefeux a devait reprendre mardi l'avion pour Paris, après avoir visité une école de police à Kénitra (40 km au nord de Rabat).

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Perte abyssale du groupe Rougier

Article pr�c�dent :
En bref

Maroc

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le nom du nouveau directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion est désormais connu. Il s'agit d'Abdellatif Zaghnoun, actuel directeur général des impôts. Pur produit d[...]

Abdellah Taïa, une errance parisienne

Tourmenté, l'écrivain Abdellah Taïa semble l'être autant que les personnages de son nouveau roman, une prostituée et un transsexuel exilés en France. Comme eux, il poursuit une longue[...]

France : la Cour de cassation valide le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain

Après dix-huit mois de quiproquo judiciaire, la Cour de cassation française a validé mercredi le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain. Le parquet s'opposait à la légalité de[...]

Immobilier : Zinafrik lance un mégaprojet logistique au Maroc

Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", le groupe marocain Zinafrik, spécialisé dans la sidérurgie, l'immobilier et la logistique, a conclu un partenariat stratégique avec[...]

Vidéo : jusqu'où ira la crise diplomatique franco-marocaine ?

Tout a commencé il y a près d'un an, le 20 février 2014, lorsque des policiers porteurs d'une convocation adressée par un juge d'instruction au directeur de la sécurité intérieure[...]

France : le Conseil constitutionnel valide la déchéance de nationalité d'un jihadiste franco-marocain

Le Conseil constitutionnel a validé vendredi la déchéance de la nationalité française d'un jihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme. Une décision qui était[...]

France-Maroc : Salaheddine Mezouar reporte sa visite à Paris

Prévue vendredi prochain, la visite en France du ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, censée débloquer la crise diplomatique entre Paris et Rabat, a été[...]

Six ans de prison requis en France à l'encontre d'un "cyberjihadiste" marocain

Devant le tribunal correctionnel de Paris, le procureur a requis mardi six ans de prison et une interdiction définitive du territoire français à l'encontre de Fahd Jobrani, un "cyberjihadiste"[...]

Pour Carlos Ghosn, le "Nigeria est le Brésil de demain"

Pour Carlos Ghosn, le décollage du marché automobile nigérian n'est qu'une question de temps. Et l'alliance Renault-Nissan dont il est le patron se positionne déjà pour être[...]

Mezouar à Paris : réconciliation en vue entre le Maroc et la France ?

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, sera à Paris vendredi 23 janvier. Objectif : "Surmonter définitivement et durablement les obstacles qui entravent la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20090929105856 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20090929105856 from 172.16.0.100