Extension Factory Builder
21/09/2009 à 12:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'organisme onusien estime que les demandeurs d'asile ne sont pas assez protégés L'organisme onusien estime que les demandeurs d'asile ne sont pas assez protégés © AFP

Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a disqualifié la Libye des pays d'accueil pour les demandeurs d'asile. L'organisme onusien estime que ces populations ne sont pas suffisamment protégées dans le pays.

Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a disqualifié lundi la Libye comme pays d'accueil pour les personnes demandeuses d'une protection internationale, car ce pays "n'offre pas les conditions de protection" nécessaires.

"La Libye n'est pas en mesure d'établir un espace de protection pour les demandeurs d'asile de bonne foi", a affirmé le directeur du HCR, Antonio Guterres, au cours d'une conférence de presse à Bruxelles, à l'issue d'une réunion avec les ministres de l'interieur de l'UE.

"La situation dans ce pays est effrayante", a-t-il accusé. "Il y a un risque pour les personnes nécessitant une protection internationale d'être renvoyées dans leur pays d'origine et c'est pour cette raison que nous exprimons nos réserves", a-t-il expliqué.

L'Europe embarrassée

"Le HCR travaille en Libye sans reconnaissance officielle et nous disons que nous ne sommes pas en mesure d'offrir en Libye une protection adéquate aux réfugiés demandeurs d'asile", a-t-il ajouté.

La prise de position du HCR embarrasse l'Union européenne, car des milliers de demandeurs d'asile originaires des pays de la Corne de l'Afrique sont arrivés en Libye entraînés par les trafiquants d'être humains, qui leur ont fait miroiter l'espoir de gagner l'UE via l'Italie.

Quelque 35. 000 personnes ont débarqué sur les côtes italiennes en 2008. 75% d'entre-eux ont demandé une protection internationale et elle a été accordée à 50% des demandeurs, a souligné le HCR.

"La situation actuelle n'est pas acceptable"

"Nous avons intérêt à ce que les conditions soient réunies en Libye pour créer un espace de protection", a souligné M. Guterres.

Le commissaire européen chargé des questions d'immigration, Jacques Barrot, a abondé en ce sens. "Nous devons avoir un mécanisme de protection sur les rives du sud de la Méditerranée, car sinon les demandeurs sont obligés de se livrer à des passeurs", a-t-il expliqué.

"J'espère me rendre en Libye pour préparer le terrain, mais nous devons montrer aux Libyens que la situation actuelle n'est pas acceptable et ne peut pas durer", a-t-il indiqué.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le même sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Dadis et l'ouverture

Article précédent :
Obama et Kadhafi à la même table

Libye

Trois ans après Kadhafi, les Libyens entre déception et peur

Trois ans après Kadhafi, les Libyens entre déception et peur

Le 20 octobre 2011 chutait Mouammar Kadhafi. Trois ans plus tard, nombre de Libyens sont déçus, tant le pays est plongé dans le chaos et livré aux milices.[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar au Tchad et la défaite finale de Ouadi Doum

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce quatrième et avant-dernier billet de[...]

Libye : 75 morts en moins d'une semaine dans les combats de Benghazi

Neuf personnes ont été tuées dimanche dans de nouvelles violences à Benghazi, portant à 75 le bilan des morts depuis le début d'une offensive contre les groupes islamistes qui[...]

Libye : les États-Unis et des pays européens réclament la fin des combats

Les Etats-Unis et les grandes puissances d'Europe occidentale ont réclamé samedi la "fin immédiate" des combats en Libye, où des forces gouvernementales ont lancé des[...]

Libye : Abdelhakim Belhadj prend du galon

Ancien opposant à Kadhafi, l'islamiste nationaliste Abdelhakim Belhadj  s'impose comme un interlocuteur incontournable au milieu du chaos libyen.[...]

Libye : au moins 17 morts en 24 heures à Benghazi

Au moins 17 personnes ont été tuées en 24 heures dans les affrontements à Benghazi, selon une source hospitalière.[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar (suite)

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce troisième billet de blog, Laurent[...]

Attaque du consulat américain de Benghazi : Ahmed Abou Khattala encourt la peine de mort

Un jury américain a prononcé mardi une nouvelle série d'inculpations à l'encontre d'Ahmed Abou Khattala, le cerveau présumé de l'attaque du consulat américain de Benghazi, en [...]

En Libye, à quoi joue le Soudan ?

À Tobrouk, les autorités libyennes regardent toujours Karthoum de travers...[...]

En Libye, Ban Ki-moon appelle à un cessez le feu et incite au dialogue

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé samedi à la fin des hostilités en Libye, au cours d'une visite éclair destinée à donner un coup de pouce au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers