Extension Factory Builder
30/07/2009 à 14:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des militaires, présents le 30 juillet à Maiduguri, au nord-est du Nigeria Des militaires, présents le 30 juillet à Maiduguri, au nord-est du Nigeria © AFP

Les combats se sont achevés jeudi, entre les forces de l'ordre nigerianes et les islamistes radicaux. Bilan: plus de 600 morts, dont au moins 200 insurgés islamistes. Le chef spirituel des "talibans", Mohammed Yusuf, n'aurait pas été neutralisé.

Au moins 600 personnes ont été tuées au Nigeria dans les affrontements entre forces de l'ordre et islamistes radicaux depuis dimanche, selon les derniers chiffres communiqués par la police et des témoins.

Les combats ont cessé jeudi en milieu de matinée à Maiduguri (nord-est du Nigeria), où des heurts entre forces de l'ordre et islamistes radicaux ont fait des centaines de morts.

Les tirs d'armes automatiques et d'obus de mortier avaient cessé dans la matinée et un hélicoptère survolait la ville, fief des fondamentalistes islamiques de la secte des "Taliban" et capitale de l'Etat de Borno. "Les forces de sécurité nigérianes contrôlent la situation après la chute des talibans", a déclaré le porte-parole du gouvernement local de Borno, Usman Chiroma.

Si le fief du groupe rebelle à Maiduguri a été totalement pilonné par l'armée et la police, il semblerait que le chef spirituel des "talibans", Mohammed Yusuf, ait pris la fuite dans un convoi, avec plusieurs hommes, dans la soirée de mercredi.

200 islamistes tués

Plus tôt dans la matinée, la police avait annoncé avoir tué 200 islamistes radicaux, parmi lesquels se trouvaient le numéro deux la secte Boko Haram ("Taliban"). Une source policière ayant requis l'anonymat a en effet indiqué que quelque 200 membres de la secte "Talibans" avaient été tués par l'armée jeudi matin à la périphérie de leur fief de Maiduguri (nord-est).

Après une nuit de tirs à l'arme lourde et légère contre les positions des islamistes radicaux en fuite depuis mercredi soir, l'armée a pilonné jeudi matin des quartiers de la ville pour venir à bout de la résistance des "talibans". Quelques habitants s'aventuraient à nouveau dans les rues désertées depuis plusieurs jours en raison des affrontements.

Un journaliste local a pour sa part affirmé avoir vu et compté jeudi matin les dépouilles de 90 militants islamistes tués dans la nuit de mercredi à jeudi à Maiduguri, fief des "talibans". "Environ 70 corps étaient éparpillés autour de la mosquée et de la base des talibans. A l'intérieur d'une maison, nous avons vu 20 corps supplémentaires", a déclaré Mustapha Isa, journaliste au quotidien national Daily Trust.

De plus, un journaliste de l'AFP présent à Maiduguri a vu mardi et mercredi une vingtaine de dépouilles non comptabilisées de "talibans" être entreposées dans la cour du commissariat central de la ville, capitale de l'Etat de Borno.

Le bilan des combats qui ont débuté dimanche et touché quatre Etats septentrionaux du Nigeria s'élevait mercredi déjà à 300 morts, selon des chiffres transmis par la police.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Nigeria

Jusqu'où ira Boko Haram ?

Jusqu'où ira Boko Haram ?

Le monstre grandit aux confins du Nigeria. Villes et villages tombent les uns après les autres, toujours dans le sang, et personne ne paraît en mesure d'arrêter les islamistes armés. Ni le Camerou[...]

Nigeria : Boko Haram s'empare de Monguno, dernier verrou militaire avant Maiduguri

Boko Haram poursuit son avancée dans le nord-est du Nigeria. Dimanche, le groupe terroriste a pris le contrôle de Monguno, une ville stratégique où se trouvait la dernière base militaire de[...]

Nigeria: Boko Haram s'empare de Monguno et attaque Maiduguri

De violents combats opposaient dimanche l'armée nigériane à des combattants de Boko Haram dans la ville de Maiduguri, fief historique des islamistes dans le nord-est du Nigeria, ainsi qu'à Monguno,[...]

Nigeria : Boko Haram tue 15 villageois dans le nord-est

Des combattants du groupe islamiste armé Boko Haram ont abattu vendredi 15 personnes dans un village proche de leur fief historique de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris samedi auprès d'un [...]

Nigeria : les élections maintenues au 14 février

La Commission électorale du Nigeria a réaffirmé vendredi que les élections présidentielle et législatives prévues le 14 février auraient bien lieu à la date[...]

Nigeria : quatre points clés pour comprendre les enjeux d'un éventuel report des élections

C’est une petite phrase prononcée le 22 janvier par le conseiller national à la sécurité du Nigeria lors d’une conférence à Londres qui relance le débat sur un[...]

Terrorisme au Cameroun : Paris peut faire plus, Yaoundé en est persuadé

Le Cameroun se sent bien seul dans la guerre contre les jihadistes et attend de la France qu'elle s'implique davantage.[...]

Boko Haram : Shekau menace Déby, Biya et Issoufou

Dans une mise en scène vidéo dont il est coutumier, Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram, a défié les pays voisins du Nigeria de l'attaquer, au moment où ceux-ci se sont réunis[...]

Boko Haram : les habitants de quatre villages nigérians expulsés manu militari

Selon plusieurs sources concordantes, les combattants du groupe islamiste Boko Haram ont ordonné aux habitants de quatre villages situés près de Baga, ville du nord-est du Nigeria, de s'enfuir, laissant[...]

Sécurité : à Niamey, la communauté internationale s'est réunie contre Boko Haram

Une vingtaine de pays et d'organisations régionales et internationales se sont réunies ce mardi à Niamey pour tenter de mettre sur pied une force multinationale efficace contre l'avancée du groupe[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20090730140147 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20090730140147 from 172.16.0.100