Extension Factory Builder
24/07/2009 à 12:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

La Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) accuse le régime de Joseph Kabila de graves violations des droits humains. Selon des victimes interrogées, les pratiques appliquées pour museler les opposants sont comparables à celles en vigueur sous le maréchal Mobutu Sese Seko.

Torture systématique, opposition muselée, justice malade : la Fédération internationale des droits de l'Homme a dénoncé vendredi la "dérive autoritaire" du régime de Joseph Kabila en République démocratique du Congo, qui rappelle les heures sombres du "mobutisme".

"La politique menée par le pouvoir en place depuis quelques mois est dénuée d'ambiguïté", explique la FIDH dans ce rapport sur la RDC intitulé "la dérive autoritaire du régime".

"Il s'agit -en violation de toutes les libertés fondamentales garanties par la Constitution et les instruments internationaux ratifiés par la RDC- de mettre au pas tous les contre-pouvoirs et plus généralement ceux qui osent encore dénoncer et/ou s'opposer aux dérives du régime, qu'ils soient parlementaires, magistrats, militants politiques, défenseurs des droits de l'Homme, journalistes, étudiants ou simple citoyen", estime-t-elle.

"Inquiétant parfum de Mobutisme"

"Les nombreuses comparaisons faites par les interlocuteurs de la FIDH entre les méthodes utilisées par le pouvoir en place pour faire taire les voix dissidentes et celles utilisées au temps du maréchal Mobutu font froid dans le dos", ajoute le rapport.

"Nous arrivons à une société muselée (. . . ) un parfum de mobutisme commence à refleurir à Kinshasa et nous en sommes très inquiets", a commenté lors d'une conférence de presse Benoît Van der Meershen, auteur du rapport et président de la fédération belge francophone des droits de l'Homme.

"On a l'impression d'être dans une société de barbouzes, pas dans un véritable Etat de droit", a-t-il ajouté.

"Police politique dotée des pleins pouvoirs"

Le rapport montre du doigt la "répression systématique" de la société civile et de la presse et dénonce en la matière une "police politique dotée des pleins pouvoirs".

Selon la FIDH, qui se base notamment sur les témoignages de victimes, "la torture et autres peines ou traitements cruels inhumains ou dégradants (. . . ) continuent à être pratiqués à large échelle par les forces de sécurité".

"Au vu des conditions de détention en RDC, le simple fait d'être détenu constitue un traitement inhumain et dégradant", ajoute le document.

Quant à la justice, où la corruption est très répandue, "elle est malade et maltraitée" par un pouvoir exécutif "de plus en plus fort", a ajouté M. Van der Meershen.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

RD Congo

RDC : mauvaise nouvelle pour Congo News

RDC : mauvaise nouvelle pour Congo News

Lundi 1er septembre, la Chambre du conseil de RDC a placé Mike Mukebayi en détention préventive. L’éditeur du journal Congo News est poursuivi pour diffamation. Auparavant, ministre de la Commun[...]

Sindika Dokolo, l'homme qui collectionne les pièces... d'art contemporain

Businessman congolais et époux d'Isabel dos Santos, la fille du président angolais, Sindika Dokolo est surtout connu pour sa passion pour les créateurs africains.[...]

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015[...]

RDC : qui était le général Lucien Bahuma, chef de l'armée au Nord-Kivu ?

L'armée congolaise connaît un coup dur avec la mort du général Lucien Bahuma, chef d'état-major de la région troublée du Nord-Kivu, qui a joué un rôle clef dans les[...]

RDC : mort du chef de l'armée au Nord-Kivu après un malaise

Le général Lucien Bahuma, chef de l'armée congolaise pour la région troublée du Nord-Kivu, est mort dans la nuit de samedi à dimanche en Afrique du Sud après avoir fait un malaise[...]

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Calderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses[...]

RDC : Joseph Kabila cherche des alliés

Les concertations nationales de septembre et octobre 2013 en RDC entre Joseph Kabila et une partie de l'opposition n'auraient-elles servi à rien ? C'est bien possible. Explications.[...]

RDC : le journaliste Magloire Paluku toujours inquiet pour sa sécurité

Réchappé d'une tentative d'assassinat le 10 août, Magloire Paluku, directeur de Radio Kivu 1 et correspondant de RFI swahili à Goma, assure aujourd'hui lui-même sa[...]

RDC : l'isolement de la région touchée par Ebola limite la progression de l'épidémie

L’enclavement de la zone touchée par l’épidémie de fièvre hémorragique due au virus Ebola en République démocratique du Congo limite considérablement sa[...]

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

À la suite de la plainte déposée par la FIDH et les familles des victimes dans l'affaire Chebeya début juin, la justice sénégalaise a ouvert mardi une information judicaire à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex