Extension Factory Builder
19/07/2009 à 09:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les enlèvements d' étrangers se multiplient en Somalie Les enlèvements d' étrangers se multiplient en Somalie © AFP

Tous les contacts entre les autorités somaliennes et les extrémistes islamistes qui détiennent deux agents des servcices de renseignement français sont rompus selon Mogadiscio. Pourtant, la France affirme qu'elle, continue d'échanger avec les raviseurs.

Les contacts entre les autorités somaliennes et les extrémistes islamistes détenant deux agents français étaient rompus dimanche, selon un haut responsable des services de sécurité somaliens, même si selon Paris des "messages passent" avec les ravisseurs.

"Il semble que les espoirs de négociation pour libérer les otages français diminuent (...) car tous les contacts avec les ravisseurs sont rompus jusqu'à présent et le gouvernement ne sait pas où se trouvent les deux" hommes, a expliqué sous couvert d'anonymat un haut responsable des services de sécurité somaliens.

"C'est vraiment une affaire très compliquée", a-t-il ajouté sans autre commentaire.

 

Informations contradictoires

A Paris, le secrétaire général de la présidence française, Claude Guéant, a assuré que "des messages" passaient entre la France et le groupe qui détient les Français mais que des négociations n'étaient "pas engagées à proprement parler".

Il a ajouté sur la radio Europe 1 avoir eu "des nouvelles rassurantes", ajoutant que les deux hommes étaient "bien traités". Il a aussi souligné que les autorités françaises étaient "submergées par une profusion d'informations contradictoires".

De son côté, un responsable de la police de Mogadiscio, Mohamed Adan, a indiqué que "tous les efforts pour joindre les ravisseurs arrivent à leur terme". "Nous n'avons pas plus d'information sur les otages et nous croyons qu'ils ne sont plus à Mogadiscio; tous les efforts pour joindre les ravisseurs arrivent à leur terme en raison de la décision des ravisseurs d'amener les otages devant un tribunal islamique", a-t-il estimé.

Les deux agents français enlevés mardi à Mogadiscio vont être jugés pour "espionnage" selon la loi coranique, ont annoncé samedi les extrémistes islamistes des shebab qui les détiennent.

 

Punis selon la charia

Selon les autorités somaliennes, les deux otages ont été "éloignés" de la capitale somaliennes par les shebab. "Les hommes que nous avons pris aidaient le gouvernement apostat (somalien) et leurs espions, donc ils seront bientôt jugés et punis selon la charia. Ils feront face au tribunal pour espionnage et être entrés en Somalie pour aider les ennemis d'Allah", avait déclaré sous couvert de l'anonymat un haut responsable des shebab.

Sur la tenue d'un tel procès, Claude Guéant a déclaré que "rien ne nous permet de le penser".

Les deux agents français, "mis à disposition par la Défense", participaient à la préparation "d'un groupe pour assurer la sécurité du président somalien", a précisé Claude Guéant.

 

Série d'enlèvements d'étrangers

Les insurgés islamistes mènent une offensive sans précédent pour renverser le gouvernement somalien de transition soutenu par la communauté internationale.

Des étrangers sont régulièrement enlevés en Somalie, pays en guerre civile depuis 1991, avant des demandes de rançon.

Journalistes et humanitaires sont particulièrement visés par ces enlèvements majoritairement crapuleux.

Dernier de cette série d'enlèvements, trois employés étrangers d'une organisation humanitaire ont été kidnappés dans la nuit de vendredi à samedi au Kenya près de la frontière somalienne par des hommes armés qui les ont aussitôt emmenés en Somalie.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Somalie

Somalie : les députés déposent le Premier ministre

Somalie : les députés déposent le Premier ministre

Les députés somaliens ont débarqué samedi le Premier ministre Abdiweli Sheikh Ahmed, adoptant à une large majorité une motion de défiance contre lui alors qu'il était en co[...]

Somalie : double attentat dans le centre du pays, au moins neuf tués

Un double attentat-suicide a fait au moins 9 morts vendredi à Baidoa, ville du centre de la Somalie.[...]

Somalie : deux blessés graves dans un attentat à la bombe à Mogadiscio

Un attentat commis à l'aide d'une bombe fixée à une voiture a fait deux blessés graves dimanche dans le centre de la capitale somalienne, Mogadiscio, a déclaré la police.[...]

Somalie : les shebab attaquent une île stratégique dans le Sud-Ouest

Les shebab somaliens ont lancé samedi une grande offensive contre l'île stratégique de Khuda, située dans le sud-ouest des côtes somaliennes, selon des témoins.[...]

Somalie : les tensions entre le président et son Premier ministre menacent la paix

L'ONU et l'Union européenne (UE) ont fait part lundi de leur inquiétude liée aux "divergences" publiques entre le président somalien, Hassan Sheikh Mohamud, et son Premier ministre Abdiweli[...]

Somalie : l'Amisom juge déséquilibré un rapport de HRW

La Mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) a jugé déséquilibré un rapport de Human Rights Watch qui accuse ses soldats de viols et d'exploitation de femmes et de jeunes filles sur leurs bases[...]

Somalie : Ban Ki-moon en visite à Mogadiscio, ravagée par le terrorisme

Pour la première fois en trois ans, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, est en visite mercredi à Mogadiscio, en Somalie, où il rencontre le président Hassan Sheikh[...]

Somalie : l'explosion d'une voiture piégée fait au moins cinq morts à Mogadiscio

L'explosion d'une voiture piégée à Mogadiscio a fait au moins cinq morts mercredi soir.[...]

Somalie : la prise de Barawe, nouveau coup dur pour les Shebab

Les opérations de sécurisation de la ville portuaire de Barawe, évacuée il y a quelques jours par les combattants shebab, se poursuivaient mardi.[...]

Les troupes somaliennes et de l'UA ont pris Barawe, dernier grand port tenu par les Shebab

L'armée somalienne et la force de l'Union africaine (Amisom) ont pris dimanche le contrôle de Barawe, dernier port somalien d'importance aux mains des islamistes somaliens shebab, crucial pour leur financement, ont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers