Extension Factory Builder
08/07/2009 à 09:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Des dizaines de militaires maliens sont partis vendredi de Tombouctou pour entre autres traquer la branche maghrébine d'Al-Qaïda. "Les opérations dureront le temps qu'il faut", a déclaré à l'AFP un responsable de l'état-major local.

Plusieurs dizaines de militaires maliens ont quitté vendredi la ville de Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, pour "traquer" les éléments de la branche maghrébine d'Al-Qaïda, a constaté un journaliste de l'AFP.

Sanglés dans des tenues militaires, avec pour certains un turban noué au cou, des dizaines de militaires maliens, quasiment tous debout derrière des véhicules pick-up, ont quitté Tombouctou sous les applaudissements de quelques habitants qui scandaient: "vive l'armée malienne! Vive l'armée malienne!".

"Nos éléments vont dans le grand désert pour des opérations militaires, c'est-à-dire pour traquer les trafiquants d'armes, de drogue, mais aussi les éléments de Al-Qaïda", a déclaré à l'AFP un responsable de l'état-major local, sous couvert de l'anonymat.

"Les opérations dureront le temps qu'il faut"

"Les opérations dureront le temps qu'il faut", a-t-il poursuivi. Dans les trois premiers véhicules du convoi, la plupart des soldats avaient été formés par des instructeurs américains dans le cadre de l'initiative Pan Sahel.

Selon l'armée malienne, des "dizaines" de personnes sont mortes le 4 juillet dans le nord-ouest du Mali dans les affrontements les plus meurtriers signalés jusqu'ici entre la branche maghrébine d'Al-Qaïda et l'armée malienne.

Dans un communiqué publié mercredi par le centre américain de surveillance des sites islamistes, SITE, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) affirme avoir tué 28 soldats et capturé trois militaires lors d'une "embuscade" contre un "convoi de l'armée" après une "bataille féroce" dans la région de Tombouctou.

Guerre des chiffres

Aqmi n'a reconnu qu'un mort dans ses rangs, un combattant mauritanien.

"C'est de la propagande", avait réagi le même jour le capitaine Ali Diakité, de l'état-major de l'armée malienne, contacté par téléphone par l'AFP dans le nord du Mali.

"Il y a eu certes des dizaines de morts de part et d'autre", avait-il admis, "mais ce sont les terroristes qui ont perdu le plus d'hommes".

Aqmi est essentiellement implantée en Algérie mais a étendu depuis près de trois ans ses opérations dans le Sahel et depuis quelques semaines au Mali.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Mali

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a annoncé[...]

Mali : les Casques bleus, cibles privilégiées des jihadistes

Rarement mission onusienne aura autant été prise pour cible. Dans le Nord, les soldats de la Minusma sont seuls et en première ligne. Mines, tirs de roquettes et attentats ont déjà fait[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Mali : ouverture du troisième round de négociations à Alger

Les pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés ont repris mardi à Alger. Le ministre malien des Affaires étrangères a appelé les différents mouvements à[...]

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

La reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés, samedi, à Alger s'inscrit dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu dans le nord du pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Mali : au moins 7 morts dans des combats entre le MNLA et le Gatia près de Gao

Au moins sept personnes ont été tuées lors d'affrontements jeudi après-midi, près de Gao, principale ville du nord du Mali, entre et le MNLA et le Gatia, deux groupes armés touaregs de[...]

Mali : discussions à Alger, combats vers Gao

Le MNLA et le Gatia, une milice progouvernementale, s’affrontent dans la région de Gao depuis jeudi matin. Des combats qui interviennent alors que devaient reprendre à Alger, la veille, des négociations[...]

Mali : Sultan Ould Bady et le Mujao, un jihadiste en rupture de ban

Le jihadiste Sultan Ould Bady serait en conflit avec le Mujao, au nom duquel il a pourtant récemment revendiqué plusieurs attaques contre les Casques bleus au nord du Mali.[...]

Mali : les contrats d'armement surfacturés, une bombe à retardement pour IBK

L'affaire des contrats d'armement surfacturés continue de faire des victimes... jusque dans le cercle rapproché du chef de l'État. Son conseiller spécial, Sidi Mohamed Kagnassi, a dû[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers