Extension Factory Builder
30/04/2009 à 19:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Souleymane Ndéné Ndiaye nommé Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye nommé Premier ministre © AFP

Le président sénégalais a nommé jeudi Souleymane Ndéné Ndiaye comme Premier ministre. Ce proche d'Abdoulaye Wade remplace Cheikh Hadjibou Soumaré, démissionnaire.

Cinq semaines après la percée de l'opposition aux élections locales au Sénégal, le Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré et ses ministres ont démissionné jeudi, un proche du président Abdoulaye Wade devenant quelques heures plus tard le nouveau chef du gouvernement.

"Le président de la République vient de me faire la surprise de me désigner comme Premier ministre", a indiqué devant la presse, sur les marches du palais présidentiel, l'heureux élu, Souleymane Ndéné Ndiaye, 51 ans, avocat de profession et ministre sortant de l'Economie maritime.

"Surprise, car il avait un éventail de choix très important, mais ce n'est peut-être pas aussi une surprise pour avoir travaillé ici en tant que porte-parole, en tant que son directeur de cabinet et en ayant aussi milité dans le parti depuis une trentaine d'années", a-t-il précisé.

Il a annoncé que "demain (vendredi) au plus tard, la liste complète du prochain gouvernement" serait connue. Des "consultations" débuteront dans les "prochaines heures", a-t-il précisé.

Aucun porte-parole de l'opposition n'était immédiatement disponible pour réagir à cette nomination.

Démission pour "convenances personnelles"

Un peu plus tôt dans la journée, le président Wade, 82 ans, au pouvoir depuis 2000, avait accepté la démission du très discret Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré, en poste depuis juin 2007, et de son gouvernement.

"Le Premier ministre lui a demandé de le décharger de ses fonctions pour convenances personnelles, ce qui a été accepté par le président", a précisé à l'AFP le porte-parole du gouvernement sortant Abdou Aziz Sow.

Pour le directeur de la rédaction de l'hebdomadaire Nouvel Horizon Issa Sall, le chef de l'Etat n'avait pas un "choix très large" car "les ministres de son parti qui sont sortis victorieux des élections ne sont pas si nombreux". M. Ndiaye a été réélu à la mairie de Guinguinéo (centre).

Le nouveau Premier ministre est "un proche du président mais il peut avoir une politique d'ouverture", a estimé M. Sall.

Exhumation du poste de vice-président

Dans le même temps, le chef de l'Etat a entamé une procédure de révision de la Constitution en vue de créer un poste de vice-président, qui n'a jamais existé depuis l'indépendance en 1960 de cette ancienne colonie française.

Le nom de ce vice-président, tout comme sa place hiérarchique au sommet de l'Etat, fait l'objet de nombreuses spéculations.

Le texte créant ce poste sera déposé "en procédure d'urgence" pour adoption à l'Assemblée nationale, puis au Sénat, avant son adoption par les deux chambres du Parlement réunies en Congrès "au plus tôt", selon M. Aziz Sow. Selon une source proche du dossier, "il y a un délai incompressible de deux semaines".

Les deux chambres sont largement acquises au pouvoir.

Un important remaniement ministériel était attendu après la percée de l'opposition aux élections locales du 22 mars, premier revers politique pour le pouvoir depuis 2000 et à trois ans de la présidentielle de 2012.

La coalition d'opposition "Benno Siggil Senegaal" ("S'unir pour un Sénégal debout" en ouolof) avait remporté plusieurs grandes villes du pays, dont Dakar, la capitale, mais aussi Saint-Louis et Louga (nord), Fatick et Diourbel (centre) et Mbour (ouest). Elle a également gagné la région de Dakar qui compte quelque 1,5 million d'inscrits.

Ce scrutin marquait le retour dans le jeu politique des principaux partis d'opposition qui avaient boycotté les législatives et sénatoriales d'il y a deux ans pour protester contre des fraudes présumées à la présidentielle de 2007 remportée par Abdoulaye Wade.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Sénégal

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre gal[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Sénégal : Macky et le minimandat

Macky Sall l'avait promis pendant sa campagne : il réduirait le mandat présidentiel à 5 ans. Presque 3 ans après son accession au pouvoir, la réforme n'est toujours pas lancée et continue[...]

Sénégal : Vieux Aïdara, "dommage collatéral" de l'affaire Karim Wade

Au lendemain de la condamnation de Karim Wade par la Crei pour enrichissement illicite, Vieux Aïdara, qui est considéré comme l'homme de paille du fils de l'ancien président sénégalais, a[...]

Sénégal : Fadel Barro, génération 2.0

"Y'en a marre", le mouvement fondé par cet ancien journaliste sénégalais, fait des émules dans toute l'Afrique. Son objectif : inciter les jeunes à se conduire en citoyens[...]

Sénégal : la défense de Karim Wade entend "faire juger la CREI" - récit d'un verdict contesté

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a condamné Karim Wade à six ans de prison et ses complices de 5 à dix ans de réclusion. Le jugement est contesté par les[...]

Sénégal : les avocats de Karim Wade vont saisir la Cour suprême

Les avocats de Karim ont annoncé lundi, en début d'après-midi, qu'ils allaient saisir la Cour suprême pour revoir le jugement de la CREI, qui a condamné dans la matinée leur client à[...]

Sénégal : Karim Wade condamné à six ans de prison ferme

Karim Wade a été condamné, lundi, à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d'amende pour enrichissement illicite.[...]

Sénégal : Karim Wade désigné candidat du PDS pour la prochaine présidentielle

À 48 heures du jugement de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), le Parti démocratique sénégalais (PDS) vient de désigner Karim Wade comme candidat officiel en vue[...]

"Gospel Journey" : Faada Freddy à la folie

Sans instruments, armé de sa seule voix et de son corps, le chanteur du groupe Daara-J ose un premier album solo percutant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20090430T221151Z from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20090430T221151Z from 172.16.0.100