Extension Factory Builder
25/02/2009 à 13:59
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Tsvangirai demande la fin des violences contre les fermiers blancs Tsvangirai demande la fin des violences contre les fermiers blancs © AFP

Le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai a appelé à la fin des violences contre les fermiers blancs, qui accusent les partisans du président Robert Mugabe de poursuivre les attaques contre leurs exploitations malgré la formation d'un gouvernement d'union.

"L'état de droit continue à être bafoué par certains et cela doit cesser immédiatement. En particulier, une nouvelle vague d'interruptions des activités agricoles (. . . ) menace notre capacité à ressusciter le secteur", a déclaré le nouveau Premier ministre lors d'une conférence de presse à Harare.

"J'ai demandé au ministère de l'Intérieur (. . . ) d'appliquer pleinement la loi contre ces malfaiteurs qui continuent à agir dans une culture d'impunité", a ajouté M. Tsvangirai, qui a formé à la mi-février un gouvernement d'union avec son rival de toujours, le président Mugabe.

Ces déclarations interviennent alors que le Syndicat des Agriculteurs commerciaux du Zimbabwe (CFU) - essentiellement composé d'exploitants blancs - accuse les partisans du président de poursuivre leurs attaques.

"Nous avons toujours des fermiers qui sont persécutés et expulsés de leurs propriétés", a déclaré à l'AFP le directeur exécutif du CFU Hendrik Olivier.

"Nous n'avons vu aucun changement depuis la formation du gouvernement d'union. Il y a un accord au sommet entre les politiques, mais pas au niveau des fermes", a-t-il ajouté.

La question des terres est extrêmement sensible au Zimbabwe, où la minorité blanche a conservé une majorité des terres arables après l'indépendance en 1980.

En 2000, le président Mugabe avait lancé une réforme agraire officiellement destinée à corriger ces inégalités. Menée dans la précipitation et la violence, elle s'était conclue par le départ forcée de plus de 4. 000 fermiers blancs.

Cette réforme a totalement désorganisée la production et aujourd'hui plus de la moitié de la population dépend d'une aide alimentaire pour survivre.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Zimbabwe

Zimbabwe : Dis-Grace & Bob-la-rallonge... Mugabe(s) forever ?

Zimbabwe : Dis-Grace & Bob-la-rallonge... Mugabe(s) forever ?

Jusqu’où ira la tentation oligarchique au sommet de l’État zimbabwéen ? Alors que Robert Mugabe, qui multiplie les mandats à rallonge, montre de plus en plus de signes de faiblesse, sa "[...]

Sanctions de l'UE contre la Russie : Mugabe soutient Moscou

À l'issue d'un entretien accordé mardi à Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a apporté son soutien[...]

Zimbabwe : Mick Pearce et l'observation des termites

Et si les termites avaient beaucoup à nous apprendre ? Ce n'est en tout cas pas Mick Pearce qui dira le contraire ! Cet architecte né à Harare en juin 1938 et diplômé de[...]

Zimbabwe : des manifestants de l'opposition violemment réprimés par la police

La police zimbabwéenne a une fois de plus réprimé à coups de matraques une manifestation de l’opposition contre le chômage mercredi 27 août, procédant à une douzaine[...]

La vie devant elle

Avec son style enlevé et ses trouvailles littéraires, NoViolet Bulawayo montre le monde tel qu'il va (plutôt mal) à travers les yeux d'une enfant.[...]

Les papys font de la résistance

Gérontocratie ? Les vétérans de la politique africaine n’entendent pas quitter la scène. En particulier les quatre mousquetaires Abdelaziz Bouteflika, Abdoulaye Wade, Robert Mugabe et Paul Biya.[...]

Zimbabwe : la guerre ouverte au sein de l'opposition s'intensifie

La guerre ouverte au sein du principal parti d'opposition zimbabwéen, le MDC, s'est intensifiée samedi, plusieurs ténors du parti votant la suspension du leader national Morgan Tsvangirai pour violences et [...]

Zimbabwe : Mugabe assure avoir réduit son salaire mensuel à 4 000 dollars

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a réduit son salaire mensuel à 4 000 dollars (environ 2 800 euros) en raison de la crise économique qui touche son pays.[...]

Zimbabwe : Mugabe critique l'"absurdité homosexuelle" de l'Europe

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, s'en est pris vendredi à "l'absurdité homosexuelle" de l'Europe, condamnant le refus de ses dirigeants d'accepter son pouvoir, dans son dernier[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex