Extension Factory Builder
16/02/2009 à 17:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le pays est le deuxième producteur mondial de noix de cajou Le pays est le deuxième producteur mondial de noix de cajou © AFP

La production de noix de cajou ou anacarde de la Côte d'Ivoire, déjà premier exportateur mondial, a atteint 330. 000 tonnes en 2008, faisant du pays le deuxième producteur mondial derrière l'Inde, a-t-on appris auprès de la structure gestion de la filière (Areca).

"Avec 330. 000 tonnes, nous sommes devenus le deuxième producteur mondial. Nous venons de dépasser le Vietnam, on est juste après l'Inde (400. 000 tonnes)", a indiqué à l'AFP Dominique Mapri Kpolo, directeur exécutif de l'Autorité de régulation du coton et de l'anacarde (Areca, étatique), structure de gestion de la filière.

La production de noix brute a augmenté en trois ans, passant de 235. 000 tonnes au cours de la campagne 2006/2007, à 330. 000 tonnes en 2008.

Une production de 350. 000 tonnes est attendue pour 2009.

L'anacarde est la deuxième culture au nord de la Côte d'Ivoire, après le coton.

"Nous avons une responsabilité en que tant premier exportateur mondial et deuxième producteur mondial. Nous devons pouvoir peser sur le marché international, ce qui n'est encore pas le cas", a déploré M. Kpolo, plaidant pour une transformation locale de la noix.

"Il faut éviter le syndrome cacao (la Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial avec 40% de parts de marché), pour lequel on a longtemps négligé la transformation", a-t-il souligné.

Selon lui, l'Areca va proposer à l'Etat un allègement fiscal en vue d'encourager la transformation locale.

La noix de cajou produit de l'amande utilisée en cuisine et dans les produits cosmétiques. La coque de la noix brute contient un liquide qui est utilisé comme fluide pour les systèmes de freinage des avions.

La pomme de cajou sert également à produire du vin, de la liqueur, du sirop, de la confiture et du jus.

L'amande est achetée 2. 000 francs CFA le kg (3,05 euros) sur le marché international, alors que la noix brute exportée par la Côte d'Ivoire est payée 300 FCFA (0,45 euro) le kg.

La filière emploie 150. 000 producteurs regroupés dans une vingtaine de coopératives et nourrit 1,5 million de personnes directement ou indirectement.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en Co[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex