Extension Factory Builder
04/02/2009 à 14:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le 12e sommet de l'Union africaine (UA) s'est achevé péniblement mercredi à Addis Abeba, avec une journée de retard, sur fonds de tensions entre chefs d'Etat sur l'élection, lundi, à la tête de l'organisation du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

Après une nuit de débats houleux sur le projet de "gouvernement de l'Union" et d'"Etats-Unis d'Afrique" voulu par Kadhafi mais rejeté par nombre de dirigeants du continent, les participants sont finalement parvenus mercredi après-midi à un compromis a minima en décidant de changer le nom de la Commission de l'Union (organe exécutif) en "Autorité de l'Union".

"Cette décision importante a été prise à l'unanimité de transformer la Commission en Autorité de l'Union", a déclaré à la presse à la fin du sommet le président de la Commission, Jean Ping, ajoutant: "c'est une avancée majeure qui met fin à tous ces débats sur la manière de faire avancer l'UA que nous avons depuis plus de trois ans".

Mouammar Kadhafi a lui qualifié ce changement de dénomination d'"avancée très importante", avant de lancer un "appel à la jeunesse africaine pour lui dire que la force est de son côté et qu'elle doit faire pression dans le sens de l'unité africaine".

"Nous Africains, nous n'avons que l'unité pour nous renforcer. Nous vivons dans un monde implacable. Le fort vit, mais le faible est contraint à l'asservissement. Telle est la loi de la force: vous voyez ce que vit le peuple irakien, ce que vit le peuple palestinien", a-t-il ajouté.

S'exprimant auparavant devant le sommet, Kadhafi avait salué l'élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis.

"La lutte du peuple noir a eu raison du racisme", a déclaré Kadhafi en ajoutant: "la couleur, c'est dieu qui l'a créée. Aujourd'hui Obama, fils de l'Afrique, fils du Kenya, s'est imposé aux Etats-Unis".

"L'Amérique n'est pas aux blancs seuls. J'espère qu'il parviendra à faire le changement dont il est porteur", a-t-il ajouté.

Outre le débat institutionnel laborieux, les chefs d'Etat ont abordé lors du sommet les conflits qui minent la stabilité du continent et les répercussions - tant sur le plan humain qu'en termes de développement - de la crise économique mondiale en Afrique.

"La prochaine décennie sera probablement très sombre pour l'Afrique à cause de la tourmente économique (. . . ) et du réchauffement climatique", avait sombrement prédit mardi le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, dont le pays est un des principaux bénéficiaires de l'aide internationale au développement.

Nombre de pays redoutent une baisse de l'aide internationale à l'Afrique, vitale pour certains projets de développement.

D'autant que, selon le président de la Banque mondiale Robert Zoellick, "la crise financière, qui est devenue une crise économique, devient maintenant une crise de l'emploi et dans les mois à venir, elle deviendra, pour certains, une crise humaine", touchant en premier lieu l'Afrique, en proie en permanence à des conflits.

Une bonne partie de l'attention des chefs d'Etat a d'ailleurs été mobilisée, comme à chaque sommet, par ces conflits (Somalie, Darfour, RD Congo, Zimbabwe, récents coups d'Etat en Mauritanie et en Guinée), amenant le président sortant de l'UA, le Tanzanien Jakaya Kikwete a demander une redéfinition des priorités de l'organisation.

"Il faut que nous redéfinissions nos priorités pour nous consacrer au développement de nos économies (. . . ) pour nous libérer de la honte qui est la nôtre d'être le continent le plus pauvre du monde", avait-il lancé à ses pairs.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

RDC : des militaires se livrent au commerce de minerais, selon Global Witness

RDC : des militaires se livrent au commerce de minerais, selon Global Witness

En marge de la conférence internationale sur les minerais de conflit qui s'ouvre le 3 novembre à Kinshasa, Global Witness a accusé vendredi des militaires congolais de continuer à se livrer au commerce[...]

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Après la mort de Christophe de Margerie, dont les obsèques ont eu lieu le 27 octobre à Paris, c'est Patrick Pouyanné qui prend les rênes de la major pétrolière française. [...]

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines [...]

Pourquoi les médias français ne comprennent rien à la Tunisie

Clichés éculés, raccourcis stupéfiants, partialité délibérée... Les internautes tunisiens n'ont pas de mots assez durs pour qualifier la couverture de leur pays par les m&[...]

UE-Zimbabwe : après 12 ans de sanctions, 234 millions d'euros d'aide ?

Dans le cadre du processus de normalisation de ses relations avec le Zimbabwe, l'Union européenne (UE) a annoncé vendredi qu'elle était disposée à s'engager dans un "programme d'aide plurian[...]

Burkina Faso : une révolution 2.0, vraiment ?

Le Burkina Faso vit-il une révolution 2.0 ? Sur Twitter, le hashtag #lwili a été la star de la journée du 30 octobre. Il ne faut cependant pas surestimer l'influence des réseaux sociaux.[...]

Israël : ces femmes juives en burqa

Mues par une obsession névrotique de la chasteté, des femmes issues du milieu ultraorthodoxe revendiquent le port du voile intégral. Sous l'oeil réprobateur des instances rabbiniques.[...]

Algérie : 1er novembre 1954, retour sur la "Toussaint rouge" de l'indépendance

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme le [...]

1er novembre 1954 : le texte intégral de la déclaration du Secrétariat général du FLN

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, le Front de libération nationale algérien diffusait une déclaration portant sur l'insurrection face à l'occupation française. En voici le texte in[...]

Algérie : lundi 1er novembre 1954, "Toussaint rouge" dans les Aurès

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme [...]

Blaise Compaoré annonce sa démission et la vacance du pouvoir

Dans un communiqué signé par la présidence et dont "Jeune Afrique" s'est procuré le contenu, Blaise Compaoré annonce sa démission, la vacance du pouvoir, et l'organisation d'&eac[...]

RDC : à Beni, Kabila promet de "vaincre" les ADF

Lors de son adresse à la population de Beni, Joseph Kabila a déclaré vendredi que la RDC allait vaincre les rebelles ougandais de l'ADF, soupçonnés d'être responsables de récents mas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers