Extension Factory Builder
04/02/2009 à 14:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le 12e sommet de l'Union africaine (UA) s'est achevé péniblement mercredi à Addis Abeba, avec une journée de retard, sur fonds de tensions entre chefs d'Etat sur l'élection, lundi, à la tête de l'organisation du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

Après une nuit de débats houleux sur le projet de "gouvernement de l'Union" et d'"Etats-Unis d'Afrique" voulu par Kadhafi mais rejeté par nombre de dirigeants du continent, les participants sont finalement parvenus mercredi après-midi à un compromis a minima en décidant de changer le nom de la Commission de l'Union (organe exécutif) en "Autorité de l'Union".

"Cette décision importante a été prise à l'unanimité de transformer la Commission en Autorité de l'Union", a déclaré à la presse à la fin du sommet le président de la Commission, Jean Ping, ajoutant: "c'est une avancée majeure qui met fin à tous ces débats sur la manière de faire avancer l'UA que nous avons depuis plus de trois ans".

Mouammar Kadhafi a lui qualifié ce changement de dénomination d'"avancée très importante", avant de lancer un "appel à la jeunesse africaine pour lui dire que la force est de son côté et qu'elle doit faire pression dans le sens de l'unité africaine".

"Nous Africains, nous n'avons que l'unité pour nous renforcer. Nous vivons dans un monde implacable. Le fort vit, mais le faible est contraint à l'asservissement. Telle est la loi de la force: vous voyez ce que vit le peuple irakien, ce que vit le peuple palestinien", a-t-il ajouté.

S'exprimant auparavant devant le sommet, Kadhafi avait salué l'élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis.

"La lutte du peuple noir a eu raison du racisme", a déclaré Kadhafi en ajoutant: "la couleur, c'est dieu qui l'a créée. Aujourd'hui Obama, fils de l'Afrique, fils du Kenya, s'est imposé aux Etats-Unis".

"L'Amérique n'est pas aux blancs seuls. J'espère qu'il parviendra à faire le changement dont il est porteur", a-t-il ajouté.

Outre le débat institutionnel laborieux, les chefs d'Etat ont abordé lors du sommet les conflits qui minent la stabilité du continent et les répercussions - tant sur le plan humain qu'en termes de développement - de la crise économique mondiale en Afrique.

"La prochaine décennie sera probablement très sombre pour l'Afrique à cause de la tourmente économique (. . . ) et du réchauffement climatique", avait sombrement prédit mardi le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, dont le pays est un des principaux bénéficiaires de l'aide internationale au développement.

Nombre de pays redoutent une baisse de l'aide internationale à l'Afrique, vitale pour certains projets de développement.

D'autant que, selon le président de la Banque mondiale Robert Zoellick, "la crise financière, qui est devenue une crise économique, devient maintenant une crise de l'emploi et dans les mois à venir, elle deviendra, pour certains, une crise humaine", touchant en premier lieu l'Afrique, en proie en permanence à des conflits.

Une bonne partie de l'attention des chefs d'Etat a d'ailleurs été mobilisée, comme à chaque sommet, par ces conflits (Somalie, Darfour, RD Congo, Zimbabwe, récents coups d'Etat en Mauritanie et en Guinée), amenant le président sortant de l'UA, le Tanzanien Jakaya Kikwete a demander une redéfinition des priorités de l'organisation.

"Il faut que nous redéfinissions nos priorités pour nous consacrer au développement de nos économies (. . . ) pour nous libérer de la honte qui est la nôtre d'être le continent le plus pauvre du monde", avait-il lancé à ses pairs.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Ignorantus, ignoranta...

Au début de ce mois, j'ai rencontré tout à fait par hasard un ancien collègue de l'ex-télévision nationale Télé Zaïre. Belle occasion pour nous de ressasser le[...]

Nigeria : la ville de Maiduguri doit-elle craindre une nouvelle attaque de Boko Haram ?

Boko Haram s'approche dangereusement de Maiduguri. Après la prise d'une nouvelle localité dimanche dans le nord-est du Nigeria par le groupe islamiste, l'étau se resserre autour de la capitale de l'État[...]

Ebola, Boko Haram, Libye... Les thèmes qui vont dominer le 24e sommet de l'UA

En attendant l’arrivée des chefs d’État et de gouvernement, les 30 et 31 janvier, à Addis-Abeba, les ministres des Affaires étrangères ont commencé, lundi 26 janvier, &agrav[...]

Gambie : ils voulaient renverser Jammeh

Fin décembre, un petit commando prenait d'assaut le palais présidentiel de Yahya Jammeh, à Banjul. Retour sur une tentative de coup d'État qui a tourné au fiasco.[...]

CAN 2015 : derby explosif RDC-Congo en quarts de finale

La RDC, qui s'est qualifié en décrochant un nul face à la Tunisie lundi (1-1), retrouvera son frère rival du Congo en quarts de finale de la CAN 2015. Un derby qui s'annonce électrique. Mais qui [...]

CAN 2015 : La RD Congo rejoint sur le fil la Tunisie en quarts !

Longtemps éliminés, les Congolais qui ont égalisé grâce à Bokila face à la Tunisie (1-1) rejoignent leur adversaire du soir en quarts de finale de la CAN 2015. Le Cap-Vert et la Zamb[...]

Niger : des artistes chantent contre les violences communautaires

Dix jours après de graves émeutes anti-chrétiennes consécutives à la publication de la caricature du prophète Mahomet en une du journal "Charlie Hebdo", plusieurs artistes nig&[...]

CAN 2015 : la RDC compte sur ses stars pour la qualification

Après deux matchs nuls face au Cap-Vert (0-0) et à la Zambie (1-1), les Léopards jouent leur place en quarts de finale de la CAN 2015 face à la Tunisie ce lundi (19h). Le sélectionneur Florent Ib[...]

Daesh : revers à Kobané, coup d'arrêt à l'expansion jihadiste en Syrie

Après quatre mois de violents combats, l'État islamique (EI) a été chassé de la ville syrienne de Kobané par les forces kurdes. C'est la plus importante défaite du groupe jihadiste [...]

Arabie saoudite : Salman Ibn Abdelaziz Al Saoud, la continuité sans le changement

Le roi Abdallah est mort, vive son frère ! Le 25e fils du fondateur du royaume d'Arabie saoudite accède au trône, à l'âge de 79 ans. Trop vieux pour incarner le changement dans un pays[...]

Tunisie : report du vote de confiance au gouvernement de Habib Essid

À peine formé, le gouvernement proposé par le nouveau chef de l’exécutif, Habib Essid, suscite de vives critiques. Au point que le vote de confiance à l’Assemblée des repr&eacu[...]

La première vraie polémique de la CAN 2015

Pour le sélectionneur du Gabon, Jorge Costa, le penalty accordée à la Guinée équatoriale était "imaginaire". "C'est une erreur arbitrale qui nous a coûté le mat[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20090204T145351Z from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20090204T145351Z from 172.16.0.100