Extension Factory Builder
02/02/2009 à 12:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, qui entend désormais se faire appeler "roi des rois traditionnels d'Afrique", a été élu lundi à la tête de l'Union africaine (UA) pour un an, lors d'un sommet de l'organisation à Addis Abeba.

Bien que la volonté de M. Kadhafi d'instaurer un "gouvernement de l'Union" conduisant à des "Etats-Unis d'Afrique" effraie bon nombre de chefs d'Etat du continent, ceux-ci l'ont élu à la présidence en exercice de l'UA, essentiellement pour des questions d'équilibre politique entre les différentes régions africaines.

Selon la règle de l'UA, la présidence revenait cette année à l'Afrique du Nord, après l'Afrique de l'Est. Et Mouammar Kadhafi était le seul dirigeant d'Afrique du Nord présent à Addis Abeba.

Beaucoup d'Africains ne voyaient pas d'un bon oeil son accession à la tête de l'UA, selon des entretiens avec des participants au sommet.

Aussi, certains pays ont tenté une promouvoir une présidence d'Afrique australe, d'autant que le prochain sommet se tiendra en juillet à Madagascar. En vain.

Selon des sources concordantes, le Guide de la Jamahiriya libyenne a déjà fait passer à ses pairs un message demandant à être désormais officiellement appelé "roi des rois traditionnels d'Afrique", après avoir été "adoubé" par un groupe de chefs traditionnels il y a quelques semaines en Libye.

Il était d'ailleurs accompagné au sommet par sept "rois" en costume traditionnel chamarré parfois couvert de métal brillant, qui ont toutefois eu du mal à rester dans son sillage en raison des mesures de la sécurité éthiopienne.

Dans son discours d'adieu, son prédécesseur à la présidence de l'UA, le Tanzanien Jakaya Kikwete, a invité ses pairs à se consacrer davantage au développement du continent. Le thème officiel du sommet était "développement des infrastructures" en Afrique.

"Nous consacrons beaucoup trop de temps à régler les conflits ou les partages de pouvoir entre nos politiciens. Il faut que nous redéfinissions nos priorités pour nous consacrer au développement de nos économies (. . . ) pour nous libérer de la honte qui est la nôtre d'être le continent le plus pauvre du monde", a déclaré le président tanzanien.

Dimanche, les chefs d'Etat et leurs représentants ont débattu à huis clos pendant une dizaine d'heures uniquement sur le "gouvernement de l'Union" cher à M. Kadhafi.

Les débats se sont achevés sans grande avancée: les dirigeants ont simplement convenu de changer la dénomination de la Commission, organe exécutif de l'UA, en l'appelant "autorité africaine", a rappelé M. Kikwete dans son discours avant de souligner que cela ouvre la voie à "une institution avec un mandat plus fort, de plus fortes capacités, qui nous dirige vers l'objectif du gouvernement de l'Union".

Prenant la parole après son élection, M. Kadhafi a "espéré que son mandat (serait) un temps de travail sérieux et pas seulement de mots", insistant sur la nécessité "de pousser l'Afrique en avant vers les Etats-Unis d'Afrique. Je continuerai et insisterai pour que les Etats souverains (que nous sommes) parviennent aux Etats-Unis d'Afrique", a-t-il martelé.

Cette deuxième journée de sommet, à laquelle assiste le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, doit également être l'occasion d'évoquer les crises du continent, comme la Somalie, le Darfour, la République démocratique du Congo, le Zimbabwe, et les récents coups d'Etat en Mauritanie et en Guinée.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Sénégal : Sidy Mokhtar Mbacké, ainsi soit-il...

Sénégal : Sidy Mokhtar Mbacké, ainsi soit-il...

L'influent khalife général des mourides Sidy Mokhtar Mbacké voit défiler chez lui les puissants de la scène politique sénégalaise.[...]

Mort d'Hervé Gourdel : la justice algérienne a lancé des poursuites contre 15 suspects

L'enquête se poursuit au sujet de l'enlèvement et à l'assassinat d'Hervé Gourdel. La justice algérienne a lancé des poursuites contre 15 personnes soupçonnées d'y avoir part[...]

Mali : IBK, après la baraka les tracas

Certains louent sa lutte anticorruption et sa fermeté à l'égard des anciens putschistes. D'autres déplorent l'aggravation de la situation sécuritaire dans le Nord et son indécision[...]

Burkina : dialogue majorité-opposition, ça bloque déjà ?

Présenté comme la négociation de la derrière chance, le dialogue politique entre la majorité et l'opposition au Burkina Faso enregistre son premier revers. En cause, des désaccords de fo[...]

Libye : au moins sept soldats tués dans l'Est

L'est de la Libye a connu au moins sept nouvelles victimes parmi les soldats libyens, selon une annonce de l'armée jeudi.[...]

"Tram 83" : le Fiston des lettres congolaises...

Il rêvait de devenir V.-Y. Mudimbe ou Pius Ngandu Nkashama. Mais il a fini par dessiner sa propre voie. À 33 ans, Fiston Mwanza Mujila signe un premier roman très prometteur, Tram 83.[...]

Irak - Syrie : vol au-dessus d'un nid de voyous

Les avions de la coalition internationale formée par Obama bombardent les positions des jihadistes de l'État islamique en Irak et en Syrie. Au risque d'attiser les tensions intercommunautaires. Et pas seu[...]

Ebola : cinq nouveaux cas par heure en Sierra Leone ?

La progression d'Ebola n'en finit plus d'affoler à travers le monde. Jeudi, une conférence s'est ouverte à Londres afin d'appeler la communauté internationale à accroître son aide financi[...]

Centrafrique : Samba-Panza conteste le détournement d'une partie du don de l'Angola

Sous pression après les révélations de "Jeune Afrique" sur sa gestion opaque du don de 10 millions de dollars accordé par l'Angola, Catherine Samba-Panza s'est voulue rassurante. "Nous [...]

Guinée forestière - Ebola : militaire, vraiment, l'hôpital de Hollande ?

L'hôpital militaire français, géré par la Croix-Rouge, qui va être mis en place en Guinée forrestière accueillera-t-il vraiment des militaires ?[...]

Livres - Santé : le scandale de la Lomidine, quand la bêtise est criminelle

C'est l'histoire d'un scandale oublié : la Lomidine devait être le remède miracle contre la maladie du sommeil. Mal administrée par les colons, elle fit des dizaines de morts jusque dans les ann&[...]

Diaporama : les 15 leaders religieux africains les plus influents

Qu'ils soient animistes, chrétiens ou musulmans, les leaders religieux du continent possèdent souvent une influence considérable sur les plans politique et économique. Connaissez vous les plus important[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers