Extension Factory Builder
27/01/2009 à 17:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les revenus du pétrole pourraient chuter de moitié en 2009 Les revenus du pétrole pourraient chuter de moitié en 2009 © AFP

Les revenus du pétrole en Angola, premier producteur d'or noir d'Afrique avec le Nigeria, pourraient chuter de moitié en 2009 et mettre en péril la reconstruction du pays dévasté par 27 années de guerre civile, a averti la Banque mondiale.

Le gouvernement a déjà annoncé qu'il devrait réduire ses investissements en 2009 en raison de la chute du cours du brut et le ministre angolais du pétrole, Jose Botelho de Vasconcelos, a annoncé une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), si la tendance se poursuivait.

"S'il y a une soudaine chute des cours, les membres de l'Opep se réuniront", a-t-il déclaré à l'hebdomadaire angolais O Pais, en réponse à une question sur la réaction de l'Angola au palier de 40 dollars.

Le cours du brut, qui a brutalement chuté avec la crise économique mondiale, oscille actuellement autour de 45 USD/baril.

L'Opep doit se réunir en mars mais il est "possible" que ses membres doivent se concerter plus tôt, a ajouté le ministre.

Pour l'Angola, l'enjeu est de taille. "Si l'on prend en compte un scénario pessimiste avec le cours du brut autour de 40 dollars et une diminution de 13% de la production sur l'année, les revenus pourraient diminuer de jusqu'à 50% en 2009 par rapport à 2008", selon un économiste de la Banque mondiale en Angola, Ricardo Gazel.

"Un tel scénario pourrait conduire le gouvernement à des ajustements budgétaires lourds de conséquences" sur les investissements publics, a-t-il poursuivi dans le rapport mensuel de l'institution. Plus des deux tiers des 16 millions d'Angolais vivent avec moins de deux dollars par jour.

Le pétrole assure quelque 85% des revenus de l'Etat angolais. L'envolée des cours a assuré au pays une croissance parmi les plus fortes au monde, de 23% en 2007 et 15,6% en 2008, selon la Banque mondiale.

Cette forte expansion, après les années difficiles qui ont suivi le cessez-le-feu de 2002, a permis de financer routes, voies ferroviaire et autres infrastructures détruites par la guerre mais a aussi attiré les investissements étrangers, notamment chinois.

L'économiste angolais indépendant Alves da Rocha envisage cette année une chute dramatique de la croissance, à moins de 6%. Le gouvernement a pris en compte une croissance de 11% pour son budget 2009, et un baril à 55 dollars en moyenne.

"Je pense que nous aurons un nouveau budget pas plus tard qu'en avril et que les investissements publics vont être réduits de 40 à 50%", a déclaré le professeur Rocha.

Après les législatives de septembre 2008 qui ont assuré sa domination, le régime du président Jose Eduardo Dos Santos a promis de bâtir un million de logements pour les plus pauvres, qui s'entassent dans des bidonvilles.

Plus d'un tiers des 42 milliards de dollars des dépenses de l'Etat prévues en 2009 devait aller à des projets sociaux.

L'Etat entend également diversifier l'économie du pays, grâce à des programmes de formation intensive et des investissements dans le secteur agricole autrefois bénéficiaire.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Angola

RDC - Angola : ça plane pour Kabila et Dos Santos

RDC - Angola : ça plane pour Kabila et Dos Santos

Longtemps tendues, les relations entre la RDC et l'Angola connaissent une embellie. La preuve, les vols ont repris jeudi entre les deux pays.[...]

Moi, Batista, immigré angolais, la France m'a jeté en prison après des tests osseux

Batista, immigré angolais, dit être né en 1996. Arrivé en France en 2012, il a bénéficié, en tant que mineur et durant deux ans, de l'aide sociale à l'enfance. Avant que[...]

Angola: le bilan des fortes pluies s'alourdit à 69 morts

Les fortes pluies qui se sont abattues sur Lobito, ville située à 500 kilomètres au sud de la capitale angolaise Luanda, ont fait 69 morts, dont 36 enfants, selon un nouveau bilan provisoire communiqué[...]

Angola : 62 morts à Lobito après de fortes pluies

Au moins 62 personnes sont mortes dans la nuit du mercredi à jeudi, après de fortes pluies qui ont frappé la ville de Lobito située à 500 kilomètres au sud de Luanda. On compte 35 enfants[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Angola : un baiser entre hommes qui ne passe pas

Deux hommes en train de s'embrasser en "prime time" dans une série téléviée ? La polémique née de ce baiser a fait des vagues en Angola.[...]

Angola : Luanda serre les dents

"Certaines dépenses publiques seront réduites, notamment les subventions aux prix des carburants. Des projets seront reportés, et le contrôle des dépenses de l'État comme la[...]

Angola : le président dos Santos en visite en RDC pour signer des accords de coopération

Le président angolais José Eduardo dos Santos va rencontrer lundi à Kinshasa son homologue congolais Joseph Kabila pour signer des accords de coopération, notamment dans le domaine des transports,[...]

Angola : Isabel dos Santos, femme d'affaires et "fille de"

Lancée en novembre, son offre publique d'achat de 1,2 milliard d'euros sur le holding Portugal Telecom n'a pas abouti. Mais peu importe : cette initiative continue de forger le mythe. Deux ans seulement se sont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20090127T173434Z from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20090127T173434Z from 172.16.0.100