Extension Factory Builder
26/01/2009 à 06:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le régime du président zimbabwéen Robert Mugabe a menacé de former un gouvernement avec ou sans l'opposition, quelle que soit l'issue d'un nouveau sommet de l'Afrique australe, consacré à la crise dans le pays, qui devait s'ouvrir lundi à Pretoria.

"Ce sommet est le dernier qui va évoquer la question d'un gouvernement d'union", a déclaré le vice-ministre de l'Information Bright Matonga, en référence à la réunion extraordinaire des dirigeants de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC).

"Si cela ne marche pas aujourd'hui, quand le président rentrera (à Harare), il devra absolument former un nouveau gouvernement avec ou sans Morgan Tsvangirai", le chef de l'opposition, a ajouté le responsable zimbabwéen à la radio publique sud-africaine SAFM.

Cet énième ultimatum intervient plus de quatre mois après la signature d'un accord de partage du pouvoir, qui achoppe sur la répartition de portefeuilles-clés, dont le puissant ministère de l'Intérieur, et sur le maintien en détention d'opposants.

Le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Morgan Tsvangirai, qui a remporté les élections générales de mars 2008, accuse le régime de vouloir conserver tous les postes à responsabilité et refuse d'entrer dans un gouvernement qui ne lui laisserait qu'un rôle subalterne.

"Il doit y avoir un gouvernement, avec ou sans le MDC", a tonné lundi M. Matonga.

"Pour nous, ces propos n'ont aucun sens", a simplement rétorqué le porte-parole de Morgan Tsvangirai, George Sibotshiwe.

Les quinze chefs d'Etat et de gouvernement de la SADC ont été invités à Pretoria pour le septième sommet depuis les élections de mars consacré au Zimbabwe, dont les institutions sont paralysées.

Le chef de l'Etat sud-africain Kgalema Motlanthe, qui préside actuellement la SADC, son homologue mozambicain Armando Guebuza et l'ex-président sud-africain Thabo Mbeki, médiateur régional dans la crise, se sont rendus à la résidence présidentielle à Pretoria lundi matin.

Leur homologue du Botswana, Ian Khama, féroce critique du président Mugabe, était arrivé la veille en Afrique du Sud, alors qu'il avait boycotté un sommet en août pour ne pas "donner de légitimité" au président Mugabe dont il conteste la réélection lors d'un scrutin entaché de violences, en juin.

Sa présence pourrait entraîner des remous au sein du bloc régional, dont les membres sont très divisés sur Robert Mugabe, le plus âgé des chefs d'Etat d'Afrique, qui aura 85 ans en février et qui dirige le pays d'une main de fer depuis l'indépendance en 1980.

Ces dissensions ont jusqu'à présent paralysé la région, très critiquée, notamment par les organisations non gouvernementales, pour son manque de fermeté envers le régime.

Les trois sommets précédents (avril, août, novembre) et trois mini-sommets de l'organe de sécurité de la SADC (juin, 20 et 27 octobre) n'ont pas fait avancer le dossier.

Une autre rencontre entre les protagonistes, il y a une semaine à Harare sous la supervision de MM. Motlanthe et Mbeki, a de nouveau échoué.

Parallèlement à cette impasse politique, le pays s'enfonce chaque jour un peu plus dans un marasme caractérisé par une hyperinflation estimée à plusieurs milliards de pour cent. Une épidémie de choléra a fait par ailleurs plus de 2. 750 morts et 50. 000 malades.

L'Union européenne (UE) devrait renforcer lundi ses sanctions contre le cercle au pouvoir au Zimbabwe, adoptées en 2002 après la réélection contestée du chef de l'Etat et déjà durcies à plusieurs reprises.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Frank Timis sur la sellette chez African Minerals

Frank Timis sur la sellette chez African Minerals

Rien ne va plus pour l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis. Son mandat de président d’African Minerals, l’un des trois groupes extractifs présents en Afrique dont il est le[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti merc[...]

CAN 2015 : Etekiama s'explique, le Rwanda va faire appel

Agiti Taddy Etekiama, alias Dady Birori, l’attaquant rwandais d’origine congolaise (RDC), a été suspendu par la CAF et le Rwanda disqualifié des qualifications pour la CAN 2015, au profit du Congo.[...]

Centrafrique : 7 600 Casques bleus seront déployés au 15 septembre

L'ONU a annoncé mardi le déploiement au 15 septembre de 7 600 hommes en République centrafricaine dans le cadre de son opération de maintien de la paix.[...]

Marcel Desailly suspecté par le fisc français d'avoir caché des fonds en Suisse

L'ex-footballeur français Marcel Desailly fait l'objet d'une enquête du fisc français visant à déterminer s'il a caché des fonds en Suisse.[...]

Le convoi braqué à Paris était celui du fils "favori" de feu le roi Fahd d'Arabie saoudite

Le prince saoudien dont le convoi a été attaqué dimanche soir à Paris n’est autre que Abdelaziz ben Fahd, richissime playboy de 41 ans et "fils favori" du roi défunt. Les agresse[...]

Congo Brazzaville : quand les patrons passent à l'action

Afin de dynamiser le secteur privé, l'État a créé une agence pour aider les futurs entrepreneurs et attirer les fonds étrangers. Reste à changer les mentalités.[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

Birmanie : le thanakha et la guerre des cosmétiques

Produit de beauté naturel et traditionnel, le thanakha subit la concurrence pas très loyale des produits chinois et occidentaux.[...]

Ebola : Ellen Johnson-Sirleaf décrète le couvre-feu au Liberia

La présidente du Liberia, Ellen Johnson-Sirleaf, a décrété mardi un couvre-feu général à partir de mercredi soir et la mise en quarantaine de deux quartiers urbains, dont un dans [...]

Irak : l'État islamique revendique la décapitation d'un journaliste américain

L'État islamique (EI), un groupe de jihadistes extrémistes, a affirmé mardi avoir décapité le journaliste américain James Foley et menacé d'en tuer un autre en représailles a[...]

Gaza : les frappes israéliennes se poursuivent, le bilan s'alourdit

L'espoir d'une trêve durable entre l'armée israélienne et le Hamas s'est à nouveau brisé mardi avec la reprise des hostilités de part et d'autre de la bande de Gaza. Au total dix Palestinie[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers