Extension Factory Builder
26/01/2009 à 06:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le régime du président zimbabwéen Robert Mugabe a menacé de former un gouvernement avec ou sans l'opposition, quelle que soit l'issue d'un nouveau sommet de l'Afrique australe, consacré à la crise dans le pays, qui devait s'ouvrir lundi à Pretoria.

"Ce sommet est le dernier qui va évoquer la question d'un gouvernement d'union", a déclaré le vice-ministre de l'Information Bright Matonga, en référence à la réunion extraordinaire des dirigeants de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC).

"Si cela ne marche pas aujourd'hui, quand le président rentrera (à Harare), il devra absolument former un nouveau gouvernement avec ou sans Morgan Tsvangirai", le chef de l'opposition, a ajouté le responsable zimbabwéen à la radio publique sud-africaine SAFM.

Cet énième ultimatum intervient plus de quatre mois après la signature d'un accord de partage du pouvoir, qui achoppe sur la répartition de portefeuilles-clés, dont le puissant ministère de l'Intérieur, et sur le maintien en détention d'opposants.

Le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Morgan Tsvangirai, qui a remporté les élections générales de mars 2008, accuse le régime de vouloir conserver tous les postes à responsabilité et refuse d'entrer dans un gouvernement qui ne lui laisserait qu'un rôle subalterne.

"Il doit y avoir un gouvernement, avec ou sans le MDC", a tonné lundi M. Matonga.

"Pour nous, ces propos n'ont aucun sens", a simplement rétorqué le porte-parole de Morgan Tsvangirai, George Sibotshiwe.

Les quinze chefs d'Etat et de gouvernement de la SADC ont été invités à Pretoria pour le septième sommet depuis les élections de mars consacré au Zimbabwe, dont les institutions sont paralysées.

Le chef de l'Etat sud-africain Kgalema Motlanthe, qui préside actuellement la SADC, son homologue mozambicain Armando Guebuza et l'ex-président sud-africain Thabo Mbeki, médiateur régional dans la crise, se sont rendus à la résidence présidentielle à Pretoria lundi matin.

Leur homologue du Botswana, Ian Khama, féroce critique du président Mugabe, était arrivé la veille en Afrique du Sud, alors qu'il avait boycotté un sommet en août pour ne pas "donner de légitimité" au président Mugabe dont il conteste la réélection lors d'un scrutin entaché de violences, en juin.

Sa présence pourrait entraîner des remous au sein du bloc régional, dont les membres sont très divisés sur Robert Mugabe, le plus âgé des chefs d'Etat d'Afrique, qui aura 85 ans en février et qui dirige le pays d'une main de fer depuis l'indépendance en 1980.

Ces dissensions ont jusqu'à présent paralysé la région, très critiquée, notamment par les organisations non gouvernementales, pour son manque de fermeté envers le régime.

Les trois sommets précédents (avril, août, novembre) et trois mini-sommets de l'organe de sécurité de la SADC (juin, 20 et 27 octobre) n'ont pas fait avancer le dossier.

Une autre rencontre entre les protagonistes, il y a une semaine à Harare sous la supervision de MM. Motlanthe et Mbeki, a de nouveau échoué.

Parallèlement à cette impasse politique, le pays s'enfonce chaque jour un peu plus dans un marasme caractérisé par une hyperinflation estimée à plusieurs milliards de pour cent. Une épidémie de choléra a fait par ailleurs plus de 2. 750 morts et 50. 000 malades.

L'Union européenne (UE) devrait renforcer lundi ses sanctions contre le cercle au pouvoir au Zimbabwe, adoptées en 2002 après la réélection contestée du chef de l'Etat et déjà durcies à plusieurs reprises.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

RDC : des militaires se livrent au commerce de minerais, selon Global Witness

RDC : des militaires se livrent au commerce de minerais, selon Global Witness

En marge de la conférence internationale sur les minerais de conflit qui s'ouvre le 3 novembre à Kinshasa, Global Witness a accusé vendredi des militaires congolais de continuer à se livrer au commerce[...]

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Après la mort de Christophe de Margerie, dont les obsèques ont eu lieu le 27 octobre à Paris, c'est Patrick Pouyanné qui prend les rênes de la major pétrolière française. [...]

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines [...]

Pourquoi les médias français ne comprennent rien à la Tunisie

Clichés éculés, raccourcis stupéfiants, partialité délibérée... Les internautes tunisiens n'ont pas de mots assez durs pour qualifier la couverture de leur pays par les m&[...]

UE-Zimbabwe : après 12 ans de sanctions, 234 millions d'euros d'aide ?

Dans le cadre du processus de normalisation de ses relations avec le Zimbabwe, l'Union européenne (UE) a annoncé vendredi qu'elle était disposée à s'engager dans un "programme d'aide plurian[...]

Burkina Faso : une révolution 2.0, vraiment ?

Le Burkina Faso vit-il une révolution 2.0 ? Sur Twitter, le hashtag #lwili a été la star de la journée du 30 octobre. Il ne faut cependant pas surestimer l'influence des réseaux sociaux.[...]

Israël : ces femmes juives en burqa

Mues par une obsession névrotique de la chasteté, des femmes issues du milieu ultraorthodoxe revendiquent le port du voile intégral. Sous l'oeil réprobateur des instances rabbiniques.[...]

Algérie : 1er novembre 1954, retour sur la "Toussaint rouge" de l'indépendance

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme le [...]

1er novembre 1954 : le texte intégral de la déclaration du Secrétariat général du FLN

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, le Front de libération nationale algérien diffusait une déclaration portant sur l'insurrection face à l'occupation française. En voici le texte in[...]

Algérie : lundi 1er novembre 1954, "Toussaint rouge" dans les Aurès

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme [...]

Blaise Compaoré annonce sa démission et la vacance du pouvoir

Dans un communiqué signé par la présidence et dont "Jeune Afrique" s'est procuré le contenu, Blaise Compaoré annonce sa démission, la vacance du pouvoir, et l'organisation d'&eac[...]

RDC : à Beni, Kabila promet de "vaincre" les ADF

Lors de son adresse à la population de Beni, Joseph Kabila a déclaré vendredi que la RDC allait vaincre les rebelles ougandais de l'ADF, soupçonnés d'être responsables de récents mas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers