Extension Factory Builder
26/01/2009 à 06:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le régime du président zimbabwéen Robert Mugabe a menacé de former un gouvernement avec ou sans l'opposition, quelle que soit l'issue d'un nouveau sommet de l'Afrique australe, consacré à la crise dans le pays, qui devait s'ouvrir lundi à Pretoria.

"Ce sommet est le dernier qui va évoquer la question d'un gouvernement d'union", a déclaré le vice-ministre de l'Information Bright Matonga, en référence à la réunion extraordinaire des dirigeants de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC).

"Si cela ne marche pas aujourd'hui, quand le président rentrera (à Harare), il devra absolument former un nouveau gouvernement avec ou sans Morgan Tsvangirai", le chef de l'opposition, a ajouté le responsable zimbabwéen à la radio publique sud-africaine SAFM.

Cet énième ultimatum intervient plus de quatre mois après la signature d'un accord de partage du pouvoir, qui achoppe sur la répartition de portefeuilles-clés, dont le puissant ministère de l'Intérieur, et sur le maintien en détention d'opposants.

Le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Morgan Tsvangirai, qui a remporté les élections générales de mars 2008, accuse le régime de vouloir conserver tous les postes à responsabilité et refuse d'entrer dans un gouvernement qui ne lui laisserait qu'un rôle subalterne.

"Il doit y avoir un gouvernement, avec ou sans le MDC", a tonné lundi M. Matonga.

"Pour nous, ces propos n'ont aucun sens", a simplement rétorqué le porte-parole de Morgan Tsvangirai, George Sibotshiwe.

Les quinze chefs d'Etat et de gouvernement de la SADC ont été invités à Pretoria pour le septième sommet depuis les élections de mars consacré au Zimbabwe, dont les institutions sont paralysées.

Le chef de l'Etat sud-africain Kgalema Motlanthe, qui préside actuellement la SADC, son homologue mozambicain Armando Guebuza et l'ex-président sud-africain Thabo Mbeki, médiateur régional dans la crise, se sont rendus à la résidence présidentielle à Pretoria lundi matin.

Leur homologue du Botswana, Ian Khama, féroce critique du président Mugabe, était arrivé la veille en Afrique du Sud, alors qu'il avait boycotté un sommet en août pour ne pas "donner de légitimité" au président Mugabe dont il conteste la réélection lors d'un scrutin entaché de violences, en juin.

Sa présence pourrait entraîner des remous au sein du bloc régional, dont les membres sont très divisés sur Robert Mugabe, le plus âgé des chefs d'Etat d'Afrique, qui aura 85 ans en février et qui dirige le pays d'une main de fer depuis l'indépendance en 1980.

Ces dissensions ont jusqu'à présent paralysé la région, très critiquée, notamment par les organisations non gouvernementales, pour son manque de fermeté envers le régime.

Les trois sommets précédents (avril, août, novembre) et trois mini-sommets de l'organe de sécurité de la SADC (juin, 20 et 27 octobre) n'ont pas fait avancer le dossier.

Une autre rencontre entre les protagonistes, il y a une semaine à Harare sous la supervision de MM. Motlanthe et Mbeki, a de nouveau échoué.

Parallèlement à cette impasse politique, le pays s'enfonce chaque jour un peu plus dans un marasme caractérisé par une hyperinflation estimée à plusieurs milliards de pour cent. Une épidémie de choléra a fait par ailleurs plus de 2. 750 morts et 50. 000 malades.

L'Union européenne (UE) devrait renforcer lundi ses sanctions contre le cercle au pouvoir au Zimbabwe, adoptées en 2002 après la réélection contestée du chef de l'Etat et déjà durcies à plusieurs reprises.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Nigeria : Boko Haram attaque une école à Kano, au moins 13 morts

Nigeria : Boko Haram attaque une école à Kano, au moins 13 morts

L'attaque d'un campus de Kano, dans le nord du Nigeria, mercredi par des éléments présumés de Boko Hram a fait au moins 13 morts et 34 blessés.[...]

Côte d'Ivoire : Bédié annonce son ralliement à Ouattara pour la présidentielle de 2015

Le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié a annoncé ce mercredi lors d’un meeting tenu dans son fief à Daoukro le ralliement de sa formation &agr[...]

Ebola : la Banque mondiale craint "les conséquences économiques catastrophiques de la peur"

Pour la banque mondiale, plus que le coût direct de l'épidémie (mortalité, morbidité, soins de santé, pertes des jours de travail), le véritable danger réside dans la "r&[...]

RD Congo : y a-t-il un pilote à la Gécamines ?

Scandale de surfacturation, ingérence de l'État, explosion des coûts... Rien ne va plus dans la grande entreprise minière publique du Katanga, qui attend la nomination d'un nouveau dirigeant.[...]

Cameroun : Baileys, l'alcool qui peut vous envoyer en prison

Au Cameroun, mieux vaut faire attention à la boisson que l'on commande. Si une Guiness ne déclenchera que des regards approbateurs, un Baileys pourrait vous valoir une dénonciation pour homosexualité.[...]

Libye : Le Drian sonne le tocsin contre les jihadistes...

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, tente de convaincre François Hollande et certains des alliés régionaux de la France de la nécessité d'une intervention direct[...]

Algérie : Rachid Nekkaz contre le FLN

L'homme d'affaires algérien Rachid Nekkaz passe pour un original, voire un provocateur. Son dernier "coup" ? Jouer les justiciers en portant plainte contre le patron du FLN.[...]

Maroc : la relève de l'Amazigh Power

Artistes, écrivains ou acteurs associatifs, ils incarnent une nouvelle génération de militants qui se battent pour que la composante berbère de l'identité nationale se traduise dans tous [...]

Maroc : Bouhcine Foulane, 34 ans, la musique amazigh

Ils veulent faire revivre la musique amazigh sous un aspect moderne. Ribab Fusion - le ribab est une sorte de violon à corde unique typiquement amazigh -, ce sont six musiciens âgés de 26 à [...]

Maroc : Brahim El Mazned, 47 ans, les festivals berbères

Derrière le manager culturel, connu sous la casquette de directeur artistique du festival Timitar d'Agadir, il y a l'ethnologue, celui qui a sillonné toute l'Afrique, allant à la rencontre des populati[...]

Maroc : Mounir Kejji, 42 ans, le désenclavement rural

Né à Goulmima, non loin d'Errachidia, il a été tour à tour militant universitaire, associatif et politique. Aujourd'hui, Mounir Kejji veut se consacrer au désenclavement des r&eacu[...]

Maroc : Lahcen Amokrane, 36 ans, l'enseignement

Le secrétaire général de la Fédération nationale des associations d'enseignants du tamazight a du pain sur la planche. Depuis son introduction dans les établissements primaires en [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex