Extension Factory Builder
25/01/2009 à 11:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

L'Ethiopie a annoncé dimanche avoir achevé son retrait de Somalie, pays ravagé par la guerre civile où elle intervenait depuis fin 2006 aux côtés du gouvernement somalien contre une insurrection islamiste, mais qui était devenu un bourbier militaire pour ses troupes.

"L'armée éthiopienne a achevé avec succès son retrait de Somalie et s'est complètement retirée" du territoire somalien, a annoncé dimanche à l'AFP le ministre éthiopien de la Communication, Bereket Simon.

"Nous aiderons (le gouvernement somalien) à de nombreux niveaux pour ramener la paix dans le pays mais cela n'impliquera plus notre armée comme auparavant", a-t-il poursuivi, précisant que les soldats éthiopiens "resteront vigilants" à la frontière commune.

Des témoins interrogés par l'AFP à Baïdoa, à 250 km au nord-ouest de Mogadiscio, ont confirmé les mouvements de troupes éthiopiennes et précisé que des convois avaient notamment quitté la ville tôt dimanche en direction de la localité frontalière de Dolo.

"J'ai vu au moins 30 véhicules militaires éthiopiens quitter Baïdoa tôt ce matin", a rapporté un résident, Abdiweli Yusuf.

Ce retrait total, annoncé le 2 janvier par Addis Abeba, change drastiquement la donne en Somalie et en particulier à Mogadiscio, où le retrait des soldats éthiopiens avait été achevé le 15 janvier.

Il fait planer encore plus d'incertitudes sur la sécurité dans ce pays pauvre en guerre civile depuis 1991, où la situation politique est également à un tournant: un nouveau Parlement, élargi aux islamistes modérés, doit prêter serment à partir de lundi afin d'élire un nouveau président après la démission le 29 décembre dernier d'Abdullahi Yusuf Ahmed au terme d'une crise politique.

L'armée éthiopienne était intervenue officiellement fin 2006 pour soutenir le gouvernement somalien, et a mis en déroute début 2007 les islamistes qui avaient contrôlé pendant quelques mois l'essentiel du centre et du sud de la Somalie. L'Ethiopie, en majorité orthodoxe, avait justifié cette intervention en arguant que les islamistes menaçaient sa sécurité.

Mais Addis Abeba était récemment devenue soucieuse de s'extraire d'un bourbier militaire car depuis début 2007, Mogadiscio et un nombre croissant de régions somaliennes sont le théâtre d'une guérilla acharnée - visant en particulier les forces somaliennes et éthiopiennes - dirigée par les combattants extrémistes islamistes des shebab.

Pour sa part, M. Bereket a qualifié de "mission réussie" l'intervention éthiopienne. "La principale tâche qui était de se débarrasser de la menace extrémiste a été rapidement accomplie (. . . ) nous avions créé de bonnes opportunités pour la Somalie, mais malheureusement, les forces politiques du pays et la communauté internationale n'ont pas complètement saisi cette chance", a-t-il commenté.

Le retrait de l'armée éthiopienne était la principale demande de l'opposition islamiste somalienne qui dénonçait "une occupation" de la Somalie.

Mais les shebab ont cependant juré de poursuivre leur combat contre les soldats ougandais et burundais de la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom) déployée essentiellement à Mogadiscio depuis mars 2007, et les forces somaliennes qui lui sont alliées.

L'Amisom, constituée de 3. 400 hommes - loin des 8. 000 hommes initialement prévus - et qui reste mal équipée et sous-financée - est désormais la seule force étrangère sur le terrain.

Samedi, au moins 22 civils ont été tués à Mogadiscio dans l'explosion d'une voiture piégée qui visait un barrage de l'Amisom et dans des combats ayant suivi entre les soldats de la force africaine et des insurgés.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Nigeria : la soeur de la ministre du Pétrole enlevée par des hommes armés

Nigeria : la soeur de la ministre du Pétrole enlevée par des hommes armés

La sœur de la ministre du pétrole du Nigeria a été enlevée par des hommes armés dans la plaque tournante pétrolière de Port-Harcourt, dans le Delta du Niger, au sud du pays.[...]

Qui est vraiment Filipe Nyusi, le prochain président du Mozambique ?

D'après les décomptes finaux des votes publiés hier, jeudi 23 octobre, Filipe Jacinto Nyusi, le candidat du Frelimo, remporterait dès le premier tour la présidentielle du 15 octobre au Mozambi[...]

Ebola - Football : que faire de la CAN 2015 ? Les professionnels répondent

Alors que le sort de la CAN 2015 se jouera début novembre, "Jeune Afrique" a demandé aux internautes s’ils souhaitaient que la compétition se dispute au Maroc aux dates prévues, qu&rs[...]

France : les ressortissants tunisiens de France votent pour les législatives

Les ressortissants tunisiens de France se sont présentés aux urnes vendredi afin d’élire dix députés de l’Assemblée du peuple à l’occasion des élections l[...]

Égypte : dans le Sinaï, un attentat fait de nombreuses victimes parmi les militaires

Un attentat à la voiture piégée a tué au moins 25 soldats égyptiens et blessé une vingtaine de personnes vendredi. Il visait un barrage de l'armée dans le nord de la péninsul[...]

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou salutai[...]

Israël : l'armée arrête un enfant palestinien handicapé mental de onze ans

Cela risque de ne pas arranger l'image de l'armée israélienne. Mise en ligne le 20 octobre par une organisation de défense des droits de l'homme, une vidéo montre ses soldats arrêter, ligoter et[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui s’affro[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Ebola : des possibles tests de vaccins dès décembre en Afrique, selon l'OMS

Des tests de vaccins anti-Ebola pourraient être menés dès décembre, selon une annonce de l'Organisation mondiale de la Santé, vendredi.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers