Extension Factory Builder
25/01/2009 à 11:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

L'Ethiopie a annoncé dimanche avoir achevé son retrait de Somalie, pays ravagé par la guerre civile où elle intervenait depuis fin 2006 aux côtés du gouvernement somalien contre une insurrection islamiste, mais qui était devenu un bourbier militaire pour ses troupes.

"L'armée éthiopienne a achevé avec succès son retrait de Somalie et s'est complètement retirée" du territoire somalien, a annoncé dimanche à l'AFP le ministre éthiopien de la Communication, Bereket Simon.

"Nous aiderons (le gouvernement somalien) à de nombreux niveaux pour ramener la paix dans le pays mais cela n'impliquera plus notre armée comme auparavant", a-t-il poursuivi, précisant que les soldats éthiopiens "resteront vigilants" à la frontière commune.

Des témoins interrogés par l'AFP à Baïdoa, à 250 km au nord-ouest de Mogadiscio, ont confirmé les mouvements de troupes éthiopiennes et précisé que des convois avaient notamment quitté la ville tôt dimanche en direction de la localité frontalière de Dolo.

"J'ai vu au moins 30 véhicules militaires éthiopiens quitter Baïdoa tôt ce matin", a rapporté un résident, Abdiweli Yusuf.

Ce retrait total, annoncé le 2 janvier par Addis Abeba, change drastiquement la donne en Somalie et en particulier à Mogadiscio, où le retrait des soldats éthiopiens avait été achevé le 15 janvier.

Il fait planer encore plus d'incertitudes sur la sécurité dans ce pays pauvre en guerre civile depuis 1991, où la situation politique est également à un tournant: un nouveau Parlement, élargi aux islamistes modérés, doit prêter serment à partir de lundi afin d'élire un nouveau président après la démission le 29 décembre dernier d'Abdullahi Yusuf Ahmed au terme d'une crise politique.

L'armée éthiopienne était intervenue officiellement fin 2006 pour soutenir le gouvernement somalien, et a mis en déroute début 2007 les islamistes qui avaient contrôlé pendant quelques mois l'essentiel du centre et du sud de la Somalie. L'Ethiopie, en majorité orthodoxe, avait justifié cette intervention en arguant que les islamistes menaçaient sa sécurité.

Mais Addis Abeba était récemment devenue soucieuse de s'extraire d'un bourbier militaire car depuis début 2007, Mogadiscio et un nombre croissant de régions somaliennes sont le théâtre d'une guérilla acharnée - visant en particulier les forces somaliennes et éthiopiennes - dirigée par les combattants extrémistes islamistes des shebab.

Pour sa part, M. Bereket a qualifié de "mission réussie" l'intervention éthiopienne. "La principale tâche qui était de se débarrasser de la menace extrémiste a été rapidement accomplie (. . . ) nous avions créé de bonnes opportunités pour la Somalie, mais malheureusement, les forces politiques du pays et la communauté internationale n'ont pas complètement saisi cette chance", a-t-il commenté.

Le retrait de l'armée éthiopienne était la principale demande de l'opposition islamiste somalienne qui dénonçait "une occupation" de la Somalie.

Mais les shebab ont cependant juré de poursuivre leur combat contre les soldats ougandais et burundais de la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom) déployée essentiellement à Mogadiscio depuis mars 2007, et les forces somaliennes qui lui sont alliées.

L'Amisom, constituée de 3. 400 hommes - loin des 8. 000 hommes initialement prévus - et qui reste mal équipée et sous-financée - est désormais la seule force étrangère sur le terrain.

Samedi, au moins 22 civils ont été tués à Mogadiscio dans l'explosion d'une voiture piégée qui visait un barrage de l'Amisom et dans des combats ayant suivi entre les soldats de la force africaine et des insurgés.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Syrie : l'opposition rejette le plan de trêve de l'ONU à Alep

Syrie : l'opposition rejette le plan de trêve de l'ONU à Alep

L'opposition militaire et politique dans la province d'Alep a rejeté dimanche le plan du médiateur de l'ONU en Syrie pour une suspension des combats à Alep, la grande ville du nord ravagée par la[...]

Législatives au Lesotho : avantage au Premier ministre sortant

Le Premier ministre du Lesotho Thomas Thabane faisait la course en tête dimanche, selon des résultats partiels portant sur le quart des circonscriptions, au lendemain d'élections législatives visant &a[...]

Égypte : les législatives reportées après une décision de justice

Les élections législatives, prévues entre le 21 mars et le 7 mai en Egypte, vont être reportées après que la justice a considéré anticonstitutionnelle la loi les organisant,[...]

Un accord de paix au Mali signé avec une partie des groupes armés

Le gouvernement malien a signé dimanche à Alger avec une partie des groupes armés du nord du pays un "accord de paix et de réconciliation" pour mettre fin aux violences.[...]

RDC : les rebelles hutus rwandais fuient l'offensive de l'armée dans les Kivus

Les rebelles hutus rwandais des FDLR fuyaient samedi matin l'offensive de l'armée congolaise dans les provinces des Nord et Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, mais des affrontements[...]

Côte d'Ivoire : la candidature unique de Ouattara validée par le PDCI

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire, principal allié du président sortant Alassane Ouattara au sein de la majorité, a validé samedi la candidature unique du chef de l'Etat à la [...]

Robert Mugabe fête ses 91 ans et s'en prend aux réserves animalières des Blancs

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, dont la réforme agraire des années 2000 a été marquée par la violente éviction de milliers de fermiers blancs, a profité samed[...]

Burundi : le pouvoir organise une contre-manifestation "pour la paix"

Une foule immense a participé samedi à Bujumbura à une manifestation "pour la paix" organisée par le pouvoir, qui en a profité pour accuser l'opposition, ainsi qu'une partie de la soc[...]

Les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Le cardinal guinéen Robert Sarah assure que les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle au prochain synode d'octobre, reconnaissant des incompréhensions profond[...]

Égypte : la justice déclare le mouvement palestinien Hamas "terroriste"

Un tribunal égyptien a classé samedi comme organisation "terroriste" le mouvement palestinien Hamas, selon une source judiciaire, alors que les autorités égyptiennes accusent le groupe islam[...]

Indignation après la destruction de trésors archéologiques en Irak

Une vidéo montrant des jihadistes du groupe État islamique (EI) en train de détruire des sculptures pré-islamiques en Irak a suscité l'indignation dans le monde et la crainte que d'autres tr&ea[...]

Ebola : l'épidémie "n'est pas terminée" au Liberia, prévient Kerry

L'épidémie Ebola n'est "pas terminée" au Liberia même si le nombre d'infections s'est énormément réduit, a prévenu vendredi le secrétaire d'Etat amér[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers