Extension Factory Builder
07/01/2009 à 05:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
John Atta-Mills investi président du Ghana John Atta-Mills investi président du Ghana © AFP

Le président sortant du Ghana John Kufuor doit passer le relais mercredi, après huit ans au pouvoir, à son successeur qui prêtera serment lors d'une cérémonie en présence de plusieurs chefs d'Etat africains.

Ce sera la deuxième fois en dix ans qu'un président élu transmettra le pouvoir à l'opposition à l'issue d'un scrutin, dans cette nation ouest-africaine de 23,5 millions d'habitants, érigée en modèle de démocratie pour l'Afrique.

John Atta-Mills, 64 ans, qui représentait l'opposition sous les couleurs du Congrès national démocratique (NDC) a remporté de justesse la présidentielle dont les résultats ont été annoncés samedi, face au candidat du pouvoir Nana Akufo-Addo.

Le président-élu est un juriste et ancien vice-président du capitaine Jerry Rawlings. Il se présentait au poste suprême pour la troisième fois, après avoir été défait en 2000 et 2004 par John Kufuor.

M. Kufuor, 70 ans, un démocrate tenace dont les efforts en matière de démocratie et d'économie ont été régulièrement salués par la communauté internationale, tire sa révérence après deux mandats de quatre ans, la limite constitutionnelle qu'il n'a pas cherché à repousser.

La cérémonie de passation de pouvoir doit avoir lieu sur la place principale d'Accra, Independance Square, décorée pour l'occasion aux couleurs du Ghana, vert, jaune, rouge et noir. De grandes tentes blanches sont dressées pour accueillir environ 5. 000 invités.

Parmi les présidents africains attendus figurent Laurent Gbagbo (Côte d'Ivoire), Umaru Yar'Adua (Nigeria), Blaise Compaoré (Burkina faso), Faure Gnassingbé (Togo), ou encore Ellen Johnson Sirleaf (Liberia).

Devraient également être présents le Premier ministre nigérien Seïni Oumaro et le ministre d'Etat marocain Mohamed El Yazghi.

Mark Malloch-Brown, secrétaire d'Etat britannique à l'Afrique, devait aussi faire le déplacement et représenter l'ancienne puissance coloniale dont le Ghana est devenu indépendant en 1957, Kwame Nkrumah devenant son premier président.

La présidentielle, qui s'est déroulée sans heurts malgré des tensions croissantes sur la fin qui avaient fait craindre des affrontements, a été unanimement saluée par les dirigeants étrangers.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a évoqué "un exemple admirable" de démocratie alors que l'année 2008, en Afrique, a été marquée par des violences post-électorales au Kenya et au Zimbabwe.

Bien que l'alternance du pouvoir au Ghana soit générale, le parlement ayant aussi basculé à la faveur du NDC à l'issue des législatives du 7 décembre, les observateurs s'attendent à une transition en douceur.

John Atta-Mills, qui a prôné le changement tout au long de sa campagne, s'est engagé lundi à "continuer les projets initiés par le président Kufuor, maintenir la paix et la stabilité et promouvoir l'unité".

Aucun changement de cap majeur n'est attendu dans le domaine de l'économie, mais la nouvelle équipe devra composer avec la crise financière internationale et apporter des réponses satisfaisantes à l'électorat populaire qui l'a portée au pouvoir, estimait Yaw Kwakwa, analyste du cabinent Generation Investment.

"Leur arrivée au moment de la crise financière signifie que des entrées de capitaux seront probablement retardées", a-t-il relevé.

John Atta-Mills aura également pour tâche de gérer, à partir de 2010, le début de la production commerciale de pétrole découvert au large des côtes du pays en 2007. Cette découverte nourrit les espoirs de nombreux ghanéens qui rêvent d'une abondance rapide de pétrodollars.

Le Ghana est déjà un important producteur d'or et de cacao.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Ghana

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique [...]

Cartier women's initiative awards 2014 : quatre Africaines parmi les finalistes

 Elles se nomment Winnifred Selby, Amy de Castro, Achenyo Idachaba et Mariam Hazem. Originaires du Ghana, de l'Afrique du Sud, du Nigéria et de l'Égypte, se sont les finalistes africaines du prix Cartier Women's[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Ebola : les 10 pays africains les plus exposés à l'arrivée d'un malade sur leur sol

Des chercheurs américains ont tenté de recenser les pays les plus exposés à l’arrivée d’un malade atteint d’Ebola sur leur sol. Sans céder à la panique, certains[...]

L'eldorado européen de la prostitution africaine

Des filières de prostitution structurées se sont mises en place entre l'Afrique et l'Europe. Lorsqu'elles ne tombent pas aux mains des mafieux, ces femmes développent un business florissant.[...]

Frontière maritime : Abidjan demande à son tour un arbitrage international

La côte d'Ivoire a décidé , "à son tour", de porter plainte devant un tribunal international, après "la décision unilatérale" du Ghana, de saisir cette même[...]

Afrique de l'Ouest : ce que vos dirigeants ont dit sur Ebola

Les dirigeants africains ont-ils pris suffisamment tôt la mesure du danger que représentait le virus Ebola ? Pour tenter de répondre à cette question, nous avons répertorié les[...]

Le Ghana demande à un tribunal international de trancher son différend maritime avec la Côte d'Ivoire

 Après l'échec du dixième round de négociations entre les deux pays, le Ghana a demandé au Tribunal international du droit de la mer de trancher le conflit qui l'oppose à la[...]

Ebola : le virus s'arrête-il vraiment aux frontières ?

Pour éviter la pénétration du virus Ebola sur leur territoire, les pays encore épargnés renforcent la surveillance au niveau de leurs frontières. Est-ce suffisant pour empêcher la[...]

Crise : comment le Ghana en est-il arrivé là ?

Grisé par son nouveau statut de producteur de pétrole, le pays a laissé filer les déficits. Gare au recadrage ![...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers