Extension Factory Builder
06/12/2008 à 09:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Aïd el-Kébir: la 'fièvre du mouton' bat son plein Aïd el-Kébir: la "fièvre du mouton" bat son plein © AFP

A quelques jours de la grande fête musulmane de l'Aïd el-Kébir (ou Aïd al-Adha), la "fièvre du mouton" bat son plein au Maroc, où plusieurs millions de moutons et de chèvres seront sacrifiés mardi pour honorer la tradition.

Selon des chiffres officiels, quelque 5 millions d'ovins (4,6 millions) et de caprins (400. 000) devraient être achetés cette année par les Marocains pour célébrer, en famille et pendant plusieurs jours, le sacrifice d'Abraham.

Celui-ci était sur le point d'immoler son fils (Ismaël ou Isaac, selon les versions) lorsque Dieu, ayant constaté son obéissance, a arrêté son bras et lui a donné un mouton à égorger à la place.

La fête devrait générer en 2008 un chiffre d'affaires supérieur à 7 milliards de dirhams (640 millions d'euros), ce qui représente un coup de fouet pour l'économie rurale et les petits métiers attachés à l'Aïd (aiguiseurs de couteaux, bouchers itinérants, tanneurs, etc. ).

Les animaux, selon les spécialistes, sont plus chers que l'an dernier.

Pourtant, toutes les catégories sociales respectent la tradition. Rares sont les exceptions et les plus pauvres empruntent pour acheter un mouton ou, à défaut, une chèvre.

Les sommes en jeu sont importantes -il faut compter de 2. 500 à 5. 000 dirhams (de 227 à 454 euros) voire plus pour un bélier- et pèsent lourdement sur les finances des plus défavorisés.

Mais la pression sociale est forte et il est difficile d'ignorer l'Aïd. "Que faire de la journée de l'Aïd si l'on n'a pas chez soi un mouton à découper?", demandait jeudi le quotidien L'Opinion (pro-gouvernemental), soulignant que "se résigner à humer les brochettes du voisin est un inimaginable supplice à la limite de l'humiliation".

Le week-end précédant la fête est celui au cours duquel les transactions sont les plus frénétiques, avec une ruée des citadins vers les campagnes, voire les montagnes de l'Atlas, pour acheter le meilleur animal au meilleur prix.

L'offre, en tous cas, devrait largement excéder la demande et le ministère de l'Agriculture s'est voulu rassurant. Environ 4,3 millions de têtes d'ovins mâles et 2,5 millions d'agnelles et de caprins seront cette année proposées à la vente.

L'état sanitaire des animaux est satisfaisant grâce à une vigoureuse campagne de vaccination qui a permis d'immuniser 19 millions de bêtes (sur un cheptel total de 22 millions de têtes) contre la peste des petits ruminants (PPR, peste ovine).

Les autorités ont tout de même rappelé quelques indices permettant de repérer les animaux malades: augmentation de sa température, perte d'appétit, écoulements nasaux et oculaires, difficultés respiratoires, lésions buccales. . .

Le bélier âgé d'un an (khrouf), doté si possible de belles cornes, est l'animal le plus demandé. Ceux qui ont moins d'argent achètent des brebis, voire des chèvres. Le mouton de race Sardi est le plus cher, devant ceux de races Timahdit ou Bergui.

Mais quelle que soit la race, tout le monde y trouvera son compte, quitte à s'endetter pour longtemps. A ce sujet, L'Opinion suggérait "que l'on revienne à un esprit convivial et fraternel à l'occasion de la fête, afin que le riche offre un mouton au pauvre". Comme le recommande d'ailleurs la religion musulmane.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Maroc

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est totaleme[...]

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

 Après avoir été suspendu pendant une semaine, les titres du promoteur immobilier marocain CGI vont être radiés de la cote à la Bourse de Casablanca. C'est la décision prise par[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Maroc : une gestion pas vraiment béton pour la Caisse de dépôt et de gestion

Plusieurs projets immobiliers de la Caisse de dépôt et de gestion font l'objet d'une enquête pour irrégularités techniques et financières. Sur la sellette, son patron et ses collaborateurs.[...]

Terrorisme : les autorités françaises ont-elles encore commis une bourde ?

Après l'affaire des trois présumés jihadistes français de retour de Turquie attendus par la police à l'aéroport d'Orly et finalement descendus sans être[...]

Genel Energy annonce une découverte de pétrole au large du Maroc

L'opérateur pétrolier britannique Genel Energy et ses partenaires ont annoncé ce lundi la découverte de pétrole à 3 000 mètres de profondeur, au large des côtes du Maroc. La[...]

"Sale Marocain !"

Il existe aux Pays-Bas une institution nommée "Kinderombudsman", qui est chargée de veiller sur la bonne santé des enfants du pays, ou plutôt sur leur "bien-être". Par[...]

Algérie-Maroc : Rabat accuse l'armée algérienne d'avoir ouvert le feu sur des civils marocains

Le Maroc a dénoncé un "acte irresponsable" et sommé l'Algérie de s'expliquer après des coups de feu tirés, samedi, à la frontière entre les deux pays.[...]

Maroc : quand Mohammed VI charge les pays occidentaux

Extrêmement sévère à l'égard des anciennes puissances coloniales, la dernière allocution de Mohammed VI devant l'Assemblée générale des Nations unies a[...]

Le Maroc dément les "rumeurs" d'annulation de la CAN 2015

Alors que de nombreux médias annoncent la décision du Maroc de ne pas organiser la CAN 2015, prévue du 17 janvier au 8 février, Mohamed Ouzzine, le ministre des Sports du royaume, a démenti ce[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers