Extension Factory Builder
03/12/2008 à 11:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Continent le plus touché par la pandémie, l'Afrique fait le point de la lutte contre le sida, du 3 au 7 décembre à Dakar lors d'une conférence internationale, avec plus de 5. 000 personnes attendues, dont la co-lauréate du prix Nobel 2008 de médecine Françoise Barré-Sinoussi.

La quinzième conférence internationale sur le sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (Icasa) se déroule sur fond de crise économique mondiale et plusieurs associations dénoncent d'ores et déjà une baisse des financements.

La conférence de Dakar a pour thème "Réponse de l'Afrique: faire face aux réalités".

Après plus de deux décennies de lutte, "il est grand temps qu'elle (l'Afrique) s'arrête pour faire le point sur toutes ses contributions, ses performances, ses ambitions mais aussi ses faiblesses et lacunes par rapport aux réalités de l'infection à VIH", selon les organisateurs.

La quinzième Icasa vise ainsi à renforcer les échanges d'informations, d'expériences et de bilans en vue d'une plus grande cohérence dans la lutte contre le sida tout en mobilisant l'opinion publique et les dirigeants.

Continent le plus pauvre du monde, l'Afrique continue de payer un lourd tribut à la pandémie.

Et si le nombre de malades du sida, estimé à 30 millions de personnes en 2007 par l'ONU, se stabilise en Afrique subsaharienne, il est trop tôt pour "l'autosatisfaction", a estimé vendredi la Fédération de la Croix-Rouge.

L'Afrique sub-saharienne, avec 67% des personnes touchées dans le monde par le VIH et 75% des décès en 2007, reste en effet la région la plus touchée au monde.

22 millions de personnes -soit un taux de 5% de la population- vivaient avec le VIH en Afrique sub-saharienne en 2007, l'Afrique australe étant tout particulièrement affectée, notamment le Swaziland et l'Afrique du sud, avec le plus grand nombre de personnes infectées au monde: quelque 5,7 millions.

"Durant 5 jours, les délégués de tous les continents échangeront les différentes expériences sur la biologie, la clinique, l'épidémiologie, les sciences sociales et les aspects communautaires", précise dans un message aux délégués le Pr Souleymane Mboub, président de la conférence et co-découvreur du VIH-2.

Parmi les participants, une invitée de marque: Mme Barré-Sinoussi, 61 ans, co-lauréate du prix Nobel de médecine 2008 avec le Pr Luc Montagnier pour son identification du virus du sida il y a 25 ans. Elle participera à la conférence les 3 et 4 décembre.

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a pour sa part mis l'accent sur la nécessaire solidarité Nord-Sud.

"Alors que se met en place la mondialisation de l'économie accompagnée d'une libre circulation des hommes et des idées, notre action doit s'inscrire dans le refus de la logique d'une épidémie à deux vitesses".

"C'est un devoir moral et je veux que cela devienne aussi un combat à la fois éthique et médical. L'Afrique vit aujourd'hui une nouvelle mutation et le soutien de nos partenaires ne saurait nous faire défaut", insiste-t-il dans un message sur le site de la conférence: http://www. icasadakar2008. org

Mais cette solidarité Nord-Sud risque d'être mise à mal par la crise économique mondiale.

Le 25 novembre à Paris, six associations, dont plusieurs de lutte contre le sida, ont dénoncé des coupes budgétaires imposées, selon elles, par les pays riches au sein du Fonds mondial de la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Le Fonds mondial a toutefois qualifié cette déclaration d'"inexacte" et assuré qu'il "accroît de façon spectaculaire ses programmes", soulignant notamment que la France, deuxième plus important donateur, "a confirmé ses engagements pour 2009 et 2010".

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Guinée : Conakry fête la qualification du Sily national

Guinée : Conakry fête la qualification du Sily national

Alors que le pays est frappé depuis plus d'un an par une épidémie d'Ebola meurtière, la qualification du Sily national en quart de finale de la CAN 2015, jeudi, a apporté un peu de baume au coeur[...]

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le nom du nouveau directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion est désormais connu. Il s'agit de Abdellatif Zaghnoun, actuel directeur général des impôts. Pur produit [...]

À Bamako, Lassana Bathily, le héros franco-malien de l'Hypercasher, se dit fier de sa double culture

Le jeune franco-malien Lassana Bathily, naturalisé français en urgence après avoir sauvé lors des attentats de Paris des otages du terroriste Amedy Coulibaly, lui-même Français d'origine ma[...]

ONU : vers la délocalisation des négociations interlibyennes... en Libye ?

Les négociations interlibyennes, qui se déroulent actuellement à Genève, pourraient se délocaliser en Libye, du moins si les conditions de sécurité y sont "suffisantes", [...]

Boko Haram : intervention tchadienne, présence française et métastases

La lutte contre Boko Haram est LE sujet du sommet des chefs d'État et gouvernement de l'Union africaine qui se tient du 30 au 31 janvier à Addis-Abeba. Dernières nouvelles du front.[...]

Turquie : misogynes, les islamo-conservateurs de l'AKP ?

La propension des islamo-conservateurs de l'AKP à imposer aux femmes la manière dont elles doivent se comporter ou s'habiller indispose la fraction la plus jeune et citadine de la population. D'autant que les[...]

Abdellah Taïa, une errance parisienne

Tourmenté, l'écrivain Abdellah Taïa semble l'être autant que les personnages de son nouveau roman, une prostituée et un transsexuel exilés en France. Comme eux, il poursuit une longue[...]

Mohamedou Ould Slahi : je vous écris de Guantánamo

On l'a pris, à tort, pour un gros bonnet d'Al-Qaïda. Kidnappé dans sa Mauritanie natale, puis remis aux Américains, Mohamedou Ould Slahi croupit depuis 2002 dans la sinistre base cubaine. Dans un [...]

2015, l'année des changements

L'année 2015 est encore dans son premier mois : où nous mène-t-elle ? Quelle direction prend notre monde et dans quel sens se déplace son centre de gravité ? Je me suis posé ces t[...]

Bruits de vote au Burundi

Alors que l'officialisation de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat est imminente (le scrutin devrait avoir lieu au mois de juin), l'opposition fourbit ses armes.[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africa[...]

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20081203T112911Z from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20081203T112911Z from 172.16.0.100