Extension Factory Builder
26/11/2008 à 07:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un bateau de pêche détruit par erreur, la Marine indienne dément Un bateau de pêche détruit par erreur, la Marine indienne dément © AFP

Le Bureau maritime international (BMI) a annoncé qu'un bâtiment de guerre indien avait coulé la semaine dernière au large de la Somalie un chalutier thaïlandais en le prenant pour un bateau de pirates.

La Marine indienne a cependant réaffirmé, après cette annonce, que sa frégate avait ouvert le feu en état de légitime défense.

Des responsables de la marine indienne avaient indiqué le 19 novembre qu'une frégate avait riposté la veille à une attaque de pirates au large des côtes de la Somalie, détruisant leur navire.

Mais le navire détruit était en fait un bateau de pêche thaïlandais capturé la veille par des pirates au large du Yemen, dans le golfe d'Aden, a indiqué mercredi Noël Choong, directeur du Centre d'observation de la piraterie du BMI basé à Kuala Lumpur.

"La frégate indienne a demandé à plusieurs reprises au navire de s'arrêter. Mais après plusieurs sommations, les occupants du navire adverse ont menacé de faire exploser la frégate si celle-ci approchait. Des pirates ont été vus sur le pont du navire armés de lance-roquettes", a indiqué de son côté à l'AFP un porte-parole de la Marine indienne, le commandant Nirad Sinha.

Il a précisé que la frégate indienne n'avait ouvert le feu qu'après avoir été la cible de tirs.

"Sur les 16 membres d'équipage, un Thaïlandais a été tué, un Cambodgien a été découvert vivant et 14 autres, tous Thaïlandais, sont portés disparus", a indiqué Wicharn Sirchaiekawat, directeur général de la compagnie Thailand Sirichai Fisheries, propriétaire du chalutier sous pavillon des Kiribati.

"Le bateau a été capturé le matin par les pirates et coulé le soir même", a-t-il ajouté, précisant qu'au moment de l'attaque, les membres d'équipage, à l'exception du capitaine et d'un interprète, n'étaient pas libres de leurs mouvements, après avoir été ligotés par les pirates.

"Nous voulons connaître les détails, savoir pourquoi le bateau a été coulé et pourquoi l'équipage n'a pas été secouru par la Marine indienne", a ajouté le propriétaire.

Après l'attaque, la Marine indienne avait indiqué que la description du bateau de pêche correspondait "à celle d'un +bateau-mère+, tel que mentionné dans les rapports sur la piraterie".

Ces "bateaux-mère" sont des cargos transportant de petites embarcations rapides, qui sont utilisées par les pirates pour attaquer d'autres navires.

M. Choong a précisé que des photos du chalutier, pris en otage par les pirates, avaient été envoyées aux navires de la coalition patrouillant dans la zone.

"La Marine indienne n'a sans doute pas reçu ces informations dans la mesure où elle ne fait partie des forces de la coalition", a indiqué M. Choong, espérant "que cet incident tragique ne se reproduise jamais".

Selon le BMI, 96 navires ont été attaqués depuis le début de l'année dans le Golfe d'Aden et au large de la Somalie, 39 ayant été capturés et 15, avec 300 marins à bord, se trouvant encore entre les mains des pirates.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Somalie

Kagamé le tchatcheur, Buhari l'influent... la vie des leaders africains sur Twitter

Kagamé le tchatcheur, Buhari l'influent... la vie des leaders africains sur Twitter

Des leaders et institutions du continent se déploient de plus en plus sur Twitter. Certains, comme le Rwandais Paul Kagamé, sont déjà des modèles d'interactivité pour le monde entier. Mais[...]

Ne dîtes plus Shebab, mais "le groupe qui massacre le peuple somalien"

Les autorités somaliennes ont exigé des médias qu'ils cessent d'utiliser le terme "Shebab". Les journalistes basés en Somalie dénoncent une mesure dangereuse.[...]

Somalie : la malnutrition succède à la famine et ses 250 000 morts

Trois ans se sont écoulés depuis que la famine a frappé la Somalie et fait plus de 250 000 morts, pour plus de la moitié des enfants. Mais de nombreux Somaliens continuent d'avoir faim.[...]

Somalie : un élu local abattu par les Shebab à Mogadiscio

Un commando shebab a abattu samedi un élu local dans les rues de Mogadiscio, a annoncé à l'AFP un porte-parole du groupe islamiste somalien.[...]

Somalie : attentat meurtrier contre le ministère de l'Éducation à Mogadiscio

Au moins six personnes ont été tuées mardi dans une attaque contre le ministère de l'Éducation, à Mogadiscio. Les insurgés islamistes Shebab ont fait exploser une voiture[...]

Ces otages occidentaux que les forces spéciales étrangères n'ont pas réussi à libérer en Afrique

Avant ce week-end et la libération réussie de l'otage néerlandais Sjaak Rijke, détenu depuis plus de trois ans par Aqmi au Mali, plusieurs Occidentaux ont perdu la vie en Afrique lors[...]

L'aviation kényane bombarde deux camps Shebab en Somalie

L'aviation militaire kényane a bombardé lundi en Somalie deux camps des islamistes somaliens Shebab, qui ont revendiqué l'attaque le 2 avril de l'université de Garissa (148 morts), a annoncé un[...]

Terrorisme : le Kenya et la Somalie sous la menace Shebab

L'attaque de l'université kényane de Garissa, qui a fait 147 morts jeudi, à 150 km de la frontière avec la Somalie, prouve que les islamistes Shebab ont digéré la mort de leur chef en[...]

Somalie : au moins dix morts dans un attentat à Mogadiscio

Les Shebab ont revendiqué cette nouvelle attaque meurtrière dans la capitale somalienne. Des membres du gouvernement pourraient figurer parmi les blessés.[...]

Somalie : les shebabs attaquent le complexe de la présidence intérimaire à Baïdoa

Baïdoa, dans le sud somalien, a été la cible jeudi d’attaques perpétrées par les islamistes shebabs. La ville abrite le siège du gouvernement local représentant la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers