Extension Factory Builder
19/11/2014 à 12:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'oeil de Glez. L'oeil de Glez. © Damien Glez

Les droits des femmes régressent-ils au Kenya ? Alors que la justice lutte contre l’excision, des agressions sexistes visent des jeunes filles jugées "trop légèrement vêtues"…

7 novembre 2014 : une femme est prise à partie par un groupe d'hommes qui jugent sa tenue "indécente" et la déshabillent de force sur la voie publique. La scène se déroule-t-elle dans un Tombouctou mis sous coupe réglée par des jihadistes ? 17 novembre 2014 : des hommes défilent en jupe. La scène se déroule-t-elle dans un Amsterdam égaillé par quelque travesti de la Canal parade pride ? Non, ces scènes se déroulent toutes les deux au Kenya.

>> Lire aussi : Et si Barack Obama convoitait la présidence... du Kenya ?

La première a eu pour triste cadre un arrêt de bus de Nairobi. Et c'est parce qu'elle a été filmée par des téléphones mobiles et postée sur Internet qu'elle a provoqué une avalanche de réactions indignées. Rapidement, les réseaux sociaux se sont organisés et le groupe Kilimany Mums a appelé à manifester. Le 17 novembre, donc, des femmes et des hommes solidaires défilaient en robe et en jupe...

Il faut dire que ce sont au total trois kényanes qui ont été dénudées en pleine rue par des passants les jugeant trop légèrement vêtues. Lundi, les 200 femmes qui battaient le pavé revendiquaient le droit de s'habiller comme elles le souhaitaient. Sur Twitter, un hashtags canalise la lutte : #MyDressMyChoice ("Ma robe, mon choix").

C'est l'occasion pour les féministes de dénoncer une société encore patriarcale.

Si la loi définit l'atteinte aux bonnes mœurs et les parties de l'anatomie qu'il est permis de dévoiler sur la voie publique, la notion de "décence" du look vestimentaire est très subjective. Bien au-delà de cette polémique ponctuelle, c'est l'occasion pour les féministes de dénoncer une société encore patriarcale. Au cours de la manifestation, ce sont toutes les violences sexuelles à l'encontre des femmes qui ont été pointées du doigt.

Sur la question précise de l'excision, la gent féminine peut compter sur des supports de poids. Via sa section des cas de mutilations génitales, le bureau du procureur du Kenya vient d'adresser une lettre à tous les parents d'élèves. Le courrier met ceux-ci en garde, rappelant le caractère illégal de l'ablation du clitoris et la lourdeur des sanctions encourues. Les parents qui permettent que leur fille soit excisée peuvent écoper d'une peine pouvant atteindre trois ans d'emprisonnement.

Il ne faudrait pas croire pour autant que les femmes kényanes sont désormais à l'abri des maltraitances. Pendant la manifestation de lundi, des badauds menaçaient encore de déshabiller les militantes et de brûler leurs pancartes. Un comble : des grognons qui dénudent celles qu'ils trouvent pourtant trop découvertes. Or, ces hommes de Cro-Magnon -quoi qu'à l'époque de Cro-Magnon, la nudité faisait moins polémique- se modernisent. À la page Twitter #MyDressMyChoice répond désormais le hashtag #NudityIsNotMyChoice ("La nudité n'est pas pour moi") qui réunit près de 150 000 followers. Les antiféministes dénoncent des tenues "sexy" qui friseraient le "nudisme". Ils envisagent une contre-manifestation.

Il faut sans doute se réjouir que les positions les plus nauséabondes s'étalent davantage au grand jour que dans l'ombre des ruelles. Et il faut se féliciter que la trace vidéo de l'agression de la gare routière ait suscité le début d'une enquête. En espérant toutefois que ne s'impose pas davantage l'argument selon lequel les femmes agressées sexuellement l'ont bien cherché...

________

Par Damien Glez

>> Retrouvez ici tous les dessins de Damien Glez


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Kenya

Kenya : 28 passagers d'un bus exécutés par des Shebab présumés

Kenya : 28 passagers d'un bus exécutés par des Shebab présumés

Vingt-huit passagers d'un bus ont été exécutés tôt samedi matin dans le nord-est du Kenya, près de la frontière avec la Somalie, a annoncé le chef de la police du dépar[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

Kenya : nouvelle descente de la police dans une mosquée de Mombasa

L'opération contre l'islam radical menée à Mombasa depuis 48 heures par la police nigériane risque d'exacerber les tensions dans la ville portuaire, craint la société civile.[...]

Kenya : 1 mort et plus 250 suspects arrêtés dans une mosquée de Mombasa

La police kényane a effectué lundi une descente musclée dans des mosquées de Mombasa soupçonnées d'abriter des sympathisants des Shebab somaliens. Une personne a été[...]

Et si Barack Obama convoitait la présidence... du Kenya ?

Le président des États-Unis vit, le 4 novembre, ses dernières élections. Il lui reste deux ans pour préparer ses bagages et penser à son avenir. Voici cinq hypothèses sur une[...]

Kenya : Ban Ki-Moon appelle à mettre fin à l'excision

Dans le cadre d'une campagne mondiale contre l'excision lancée avec le quotidien britannique "The Guardian", Ban Ki-moon a appelé jeudi à Nairobi à mettre fin à la mutilation[...]

Kenya - CPI : Uhuru Kenyatta dans le rôle du martyr

Accusé de crimes contre l'humanité, le président kényan a comparu devant la Cour pénale internationale. En s'y rendant de son plein gré, il a montré sa bonne volonté.[...]

Kenya : Kenyatta à la CPI pour une audience "cruciale"

En acceptant de se présenter mercredi à La Haye, le président kényan, Uhuru Kenyatta, devient le premier chef d'État en exercice à comparaître devant la Cour pénale[...]

Ebola : les 10 pays africains les plus exposés à l'arrivée d'un malade sur leur sol

Des chercheurs américains ont tenté de recenser les pays les plus exposés à l’arrivée d’un malade atteint d’Ebola sur leur sol. Sans céder à la panique, certains[...]

Kenya - CPI : le président Kenyatta en route pour La Haye

Uhuru Kenyatta était attendu mardi à La Haye. Le président kénya doit comparaître mercredi devant la Cour pénale internationale (CPI).[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers