Extension Factory Builder
28/07/2014 à 17:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les milliardaires africains sont comme une cerise sur un océan de difficultés. Les milliardaires africains sont comme une cerise sur un océan de difficultés. © Glez/J.A.

La récente étude du Wealth Report sur la multiplication des milliardaires africains et le nouveau rapport du PNUD sur les mauvais résultats du continent en terme de développement humain ne sont pas contradictoires. Ils démontrent chacun à leur manière que l’Afrique est devenu un champion mondial des inégalités.

Si l’économie africaine était une recette de cuisine, nul doute qu’elle appartiendrait au registre du sucré-salé, voire du sucré-amer. Car si la vie des crésus africains semble de plus en plus doucereuse, celle des "gens d’en bas" confine à une amertume fataliste. La récente étude du Wealth Report confirme le premier constat, tandis que le nouveau rapport du PNUD sur le développement humain démontre le deuxième volet de l’observation.

"Champagne pour tout le monde !", pourrait-on s’écrier en constatant que l’augmentation du nombre de milliardaires africains accompagne une croissance économique soutenue sur le continent. Comme l’indique la nouvelle étude du Wealth Report, réalisée chaque année par le cabinet immobilier Knight Frank, c’est en Afrique que le nombre de multimillionnaires va croître le plus. La cohorte des milliardaires africains devrait ainsi augmenter de 52% au cours de la prochaine décennie, connaissant ainsi la plus forte progression mondiale. Le cercle des très riches s’élargira notamment en Côte d’Ivoire, en Tanzanie, en Éthiopie, au Ghana et au Nigeria.

Cercle vertueux ?

Ne faut-il y voir que la prouesse d’happy few sur le dos des masses laborieuses ? Les sacro-saints experts de la macroéconomie se gargarisent, en dépeignant un cercle économique vertueux sur un continent traditionnellement cantonné au rôle de galérien du monde. L’incontournable FMI annonce une croissance subsaharienne de 5,7% par an jusqu'en 2018, performance qui devrait profiter d'un fort essor démographique. Destination attractive pour les investisseurs étrangers, l’Afrique devrait bénéficier, ici ou là, de booms dans l’immobilier, l’énergie, les télécoms ou le tourisme. Clou du feu d’artifice économique annoncé, le marché du luxe devrait croître en Afrique plus qu’ailleurs, les études démontrant que les fortunés africains sont les plus disposés à dépenser. C’est ainsi à la vitesse d’un supersonique que le continent serait en train de combler son retard en nombre de jets privés. Mais…

Dans le triste tableau du PNUD, l’Afrique tient le bas du pavé.

Mais "l’argent ne fait pas le bonheur des pauvres", disait l’humoriste français Coluche. C’est ce que tend à montrer le rapport sur le développement humain dans le monde rendu public, le 24 juillet, par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Si le document a chaque année un nouveau titre –en 2014 "Pérenniser le progrès humain : réduire les vulnérabilités et renforcer la résilience"–, il décline pratiquement les mêmes conclusions, quand bien même la planète s’approche de la date de la théorique réalisation des Objectifs du Millénaire. Le couperet mondial est encore tombé : 2,2 milliards de personnes vivent en situation de pauvreté dite "multidimensionnelle" et 1,2 milliard de personnes ne disposent que d’un revenu inférieur ou égal à 1,25 dollar par jour.

Richesses naturelles et pauvreté

Dans ce triste tableau, l’Afrique tient le bas du pavé. Alors que le rapport sur le développement humain 2014 classe 187 pays, les 18 derniers sont africains. En queue de peloton : la Sierra Leone, le Tchad, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo et, bon dernier, le Niger pourtant riche de ses gisements d’uranium.

Faut-il s’étonner de la concomitance de ce mauvais classement onusien et des performances africaines en matière de "riches des riches ?" Pas tant que ça, si l’on en croit d’autres études de l’ONU qui s’intéressent au coefficient de Gini, indicateur qui établit la dispersion des revenus dans une population.

Ces rapports établissent que les pays qui connaissent les meilleures progressions en termes de revenus sont aussi ceux qui abritent les niveaux d’inégalité les plus élevés. La cohabitation entre croissance économique et pauvreté pourrait même perdurer en Afrique, notamment en Afrique australe. Parmi les champions de l’inégalité, la Namibie et l’Afrique du Sud se partagent régulièrement les places du podium avec Haïti.

L’apparition de nouveaux riches africains serait donc un phénomène qu'on pourrait décrire comme la cerise des uns, sur la galère des autres.

Damien Glez
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

'Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël'

"Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël"

En poste à Dakar depuis 2008, Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de l'État de Palestine pour le Sénégal, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso et le Cap-Vert, a pu mesurer la solidar[...]

Barack Obama : "Nous devons saisir le potentiel extraordinaire de l'Afrique d'aujourd'hui"

Devant 500 étudiants africains qui participent au programme "Washington Fellowship for Young African Leaders" aux États-Unis, Barack Obama a affirmé lundi que le monde avait besoin d'une Afrique[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Diaporama : de Hamammet à Zanzibar, découvrez les plus belles plages d'Afrique

Du Cameroun à la RDC, en passant par les Seychelles, les plages africaines sont des coins de paradis. "Jeune Afrique" vous fait prendre le large avec une sélection des plus belles pépites du[...]

Terrorisme : une "force armée multinationale" pour lutter contre Boko Haram

Quatre États riverains du lac Tchad vont mettre sur pied "une force armée multinationale" pour lutter contre la menace du groupe islamiste armé nigérian Boko Haram.[...]

Nadine Gordimer l'Africaine

Décédée à l'âge de 90 ans le 13 juillet, la Prix Nobel de littérature aura été une militante antiapartheid de la première heure. Elle laisse une[...]

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

 La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport co-publié par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle[...]

Nadine Gordimer : un si long chemin

L'auteure du Conservateur, Booker Prize 1974, a porté jusqu'au bout un rêve : celui du premier jour après le racisme.[...]

Italie : près de 800 migrants sauvés par la marine en une nuit

La marine italienne à annoncé avoir secouru près de 800 migrants dans la nuit de dimanche à lundi. En cette saison estivale les candidats à la traversée de la Méditerranée,[...]

Le sport : un acteur de paix et du vivre ensemble

La Voix des jeunes, site fondé par l'Unicef, et "Jeune Afrique" ont lancé un concours d'écriture ouvert aux jeunes. Dans un article ne dépassant pas 4 000 signes, ces derniers étaient[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers