Extension Factory Builder
09/05/2014 à 15:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Quatre des 53 lycéennes nigérianes qui sont parvenues à échapper à leurs ravisseurs, mi-avril. Quatre des 53 lycéennes nigérianes qui sont parvenues à échapper à leurs ravisseurs, mi-avril. © AFP

Environ 50 jeunes femmes anglophones auraient été aperçues à Birao, dans le nord de la République centrafricaine, la semaine dernière. Escortées par des hommes armés, elles auraient quitté la ville dans la nuit de dimanche à lundi.

Mis à jour à 18h00.

Certaines lycéennes nigérianes enlevées par Boko Haram ont-elles transité par le nord de la Centrafrique ? D'après un notable local, qui s'appuie sur plusieurs témoignages d'habitants, une cinquantaine de jeunes femmes anglophones sont arrivées mercredi 30 avril à bord d'un camion à Birao, petite ville de l'extrême-nord de la Centrafrique. Une information qui reste à confirmer.

Elles étaient encadrées par des hommes lourdement armés qui parlaient aussi anglais et des membres de l'ex-rébellion de la Séléka. Selon notre source, proche des anti-balaka, le convoi, composé de deux camions et d'un pick-up, avait auparavant été aperçu à Tiroungoulou (environ 170 kilomètres au sud-ouest de Birao) et venait peut-être du Tchad. Une information démentie dans l'après-midi par l'ambassade du Tchad à Paris.

Une maison étroitement surveillée

"À leur arrivée, certaines étaient apeurées, pleuraient et étaient violemment réprimandées en anglais", précise notre source. Les adolescentes et leurs gardiens auraient ensuite logé plusieurs jours dans une maison de Birao dont les habitants ne pouvaient approcher. Le groupe aurait quitté les lieux dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 mai sans laisser de traces.

>> Lire aussi #BringBackOurGirls : haro numérique sur Boko Haram !

Les autorités nigérianes, désormais épaulées par des experts de plusieurs pays occidentaux, sont toujours sans nouvelles des plus de 200 lycéennes enlevées par des islamistes armés dans leur établissement de Chibok (nord-est du Nigeria) dans la nuit du 14 avril. Abubakar Shekau, chef de l'organisation terroriste Boko Haram, a revendiqué dans une vidéo la responsabilité de l'enlèvement et a affirmé que les jeunes filles seraient vendues et réduites en esclavage.

___

Benjamin Roger

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Centrafrique

Centrafrique : fin de cavale à Kinshasa pour Vomitiadé, l'ancien ministre du Tourisme

Centrafrique : fin de cavale à Kinshasa pour Vomitiadé, l'ancien ministre du Tourisme

Condamné le 8 avril à deux ans de prison ferme pour viol sur mineure, l'ex-ministre centrafricain du Tourisme, Romaric Vomitiadé, est aujourd'hui en garde à vue à Kinshasa après s'ê[...]

Centrafrique : vers un nouveau report du forum de Bangui

Prévu initialement du 27 avril au 2 mai, le forum de Bangui devrait finalement avoir lieu du 4 au 12 mai.[...]

Centrafrique : Jean-Jacques Demafouth, qui veut la peau du caméléon ?

Ex-ministre de Patassé, ex-rebelle et aujourd'hui conseiller de Catherine Samba-Panza, il tentait de tirer toutes les ficelles du pouvoir centrafricain. À force, il a fini par faire l'unanimité. Contre[...]

Centrafrique : tout savoir sur les négociations de Nairobi

Les pourparlers inter-centrafricains de Nairobi ont pris fin mercredi avec la signature par les anciens présidents Michel Djotodia et François Bozizé d'une déclaration d'engagement. Retour sur quatre[...]

Y a t-il encore un pilote dans "l'avion" centrafricain ?

Didier Niewiadowski est universitaire et ancien conseiller de coopération et d’action culturelle à l’ambassade de France à Bangui. En Centrafrique, on cultive l’embrouillamini, avec une[...]

Centrafrique : attaque contre une base de l'ONU dans le nord, un manifestant tué

Plusieurs centaines de manifestants ont tenté vendredi d'envahir une base de l'ONU à Kaga Bandoro, au nord de la République centrafricaine (RCA), et un manifestant a été tué dans les[...]

Crise centrafricaine : le Grand Orient de France à l'offensive

La loge maçonnique du Grand Orient de France (GOF) estime notamment qu'une deuxième transition doit succéder, en juillet, à celle dirigée par la présidente Catherine Samba-Panza.[...]

Centrafrique : Djotodia et Bozizé seront-ils présents au forum de Bangui ?

Censé regrouper toutes les parties impliquées dans la crise centrafricaine, le forum de Bangui se déroulera du 27 avril au 4 mai dans la capitale centrafricaine. La grande inconnue concerne la[...]

Centrafrique : l'espoir fait vivre François Bozizé

Chassé du pouvoir il y a tout juste deux ans, l'ancien président centrafricain François Bozizé ne se résout pas à ne plus être au centre du jeu et rêve encore du jour[...]

Centrafrique : Djotodia cherche des soutiens

L'ancien chef de la défunte Séléka cherche à rallier d'anciens soutiens dans la perspective de faire son grand retour en Centrafrique. Sans grand succès.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140509130501 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140509130501 from 172.16.0.100