Extension Factory Builder
07/03/2014 à 11:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Germain Katanga, un chef milicien congolais. Germain Katanga, un chef milicien congolais. © AFP

Germain Katanga, commandant de la Force de résistance patriotique en Ituri (FRPI), dans le nord-est de la RDC, a été reconnu vendredi coupable de crimes contre l'humanité. Le verdict de la Cour pénale internationale (CPI), qui n'a pas retenu le viol en son encontre, précise que le condamné restera en détention en attendant la fixation des peines.

Mis à jour le 7 mars à 13 heures 35.

Après Thomas Lubanga, la Cour pénale internationale (CPI) tient son deuxième coupable. Le 7 mars, le juge président Bruno Cotte a prononcé le jugement dans l'affaire Germain Katanga. Le chef milicien de l'Ituri, dans le nord-est de la RDC, a été reconnu coupable "d'un certain nombre de crimes contre l'humanité", a confirmé à Jeune Afrique Paul Madidi, le porte-parole de la CPI en RDC.

Lire l'intégralité du jugement rendu par la CPI.

Germain Katanga, 35 ans, était poursuivi notamment pour trois chefs de crimes contre l'humanité (meurtre, esclavage sexuel et viol). "Pour n'avoir pas pu établir leur caractère international, la Cour l'a dédouané de certaines charges des crimes contre l'humanité comme le viol ou l'esclavage sexuel", a précisé Paul Madidi. "C'est surtout sa responsabilité dans l'attaque du village Bogoro, entre janvier et mars 2003, qui a été retenue", a-t-ajouté. Plus de 200 personnes avaient été tuées. Des femmes avaient également été violées et enlevées.

Une autre audience de la CPI est prévue dans un "délai raisonnable" pour fixer les peines retenues contre Germain Katanga, connu également sous le surnom de "Simba" (le lion, en swahili).

________

Par Trésor Kibangula

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

Le territoire de Beni, région de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) a été une nouvelle fois le théâtre de tueries à l'arme blanche, dans la nuit de jeudi &agra[...]

RDC : enlèvement de trois membres de la Monusco dans le Nord-Kivu

Deux Congolais et un Zimbabwéen, membres de l'unité de la Monusco chargée du déminage et de la neutralisation des munitions non explosées, ont été enlevés jeudi au[...]

Incident frontalier entre le Rwanda et la RDC : qui dit vrai ?

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de[...]

RDC - Angola : ça plane pour Kabila et Dos Santos

Longtemps tendues, les relations entre la RDC et l'Angola connaissent une embellie. La preuve, les vols ont repris jeudi entre les deux pays.[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

RDC : le gouverneur du Nord-Kivu dénonce une incursion rwandaise à 120 km au nord de Goma

Les autorités congolaises ont confirmé mercredi l'incursion de militaires rwandais en RDC, dans le Nord-Kivu, en plein parc des Virunga. La raison de leur présence n'a toutefois pas été[...]

RDC : polémique, loi coloniale et fosses communes

La découverte d'une fosse commune à Maluku suscite l'émoi et un débat sur les modalités d'inhumation des cadavres non réclamés par leur famille. Surprise : c'est une loi[...]

Centrafrique : fin de cavale à Kinshasa pour Vomitiadé, l'ancien ministre du Tourisme

Condamné le 8 avril à deux ans de prison ferme pour viol sur mineure, l'ex-ministre centrafricain du Tourisme, Romaric Vomitiadé, est aujourd'hui en garde à vue à Kinshasa après[...]

RDC - Affaire Chebeya : reprise du procès en appel après deux ans d'interruption

Le procès en appel des assassins présumés du président de l'ONG congolaise la Voix des sans voix (VSV), Floribert Chebeya, et de son chauffeur, Fidèle Bazana, a repris mardi. La Haute Cour de[...]

RDC - José Makila : "On ne peut pas entasser des Congolais comme des rats dans une fosse commune"

Plus de 50 députés de l'opposition ont déposé dimanche une motion de défiance contre Évariste Boshab, vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur. Selon eux, sa[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140307113441 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140307113441 from 172.16.0.100