Extension Factory Builder
24/01/2014 à 18:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les députés récitent un chapitre du Coran avant une séance à l'ANC, le 23 janvier 2014 à Tunis Les députés récitent un chapitre du Coran avant une séance à l'ANC, le 23 janvier 2014 à Tunis © AFP

L'Assemblée nationale constituante tunisienne procèdera samedi au vote d'adoption de la Constitution. Pour être entériné, le texte devra recueillir au moins deux tiers des voix des députés.

Plus de trois ans après la révolution contre Ben Ali, les députés de l'Assemblée nationale constituante (ANC) voteront samedi 25 janvier pour l'adoption de la Constitution. "Le vote aura lieu demain samedi", a indiqué Mofdi Mseddi, porte-parole de la Constituante, qui a achevé jeudi soir l'examen article par article du projet de loi fondamentale. L'heure du vote n'a toutefois pas encore été définie.

"Si la Constitution est adoptée en première lecture (à une majorité des) deux-tiers, la cérémonie de signature aura lieu lundi", a précisé la députée Karima Souid, assesseur chargée de l'Information. Pour être adopté, le projet doit obtenir les voix de 145 des 217 députés. Après quoi, le chef de l'État, le Premier ministre et le président de l'ANC la promulgueront.

>> Lire notre dossier spécial consacré à la Constitution tunisienne

Si cette majorité n'est pas atteinte, une deuxième lecture devra être organisée. Si le vote échoue une seconde fois, un référendum sera instauré. L'essentiel de la classe politique veut néanmoins éviter d'avoir à soumettre ce texte aux électeurs, afin de pouvoir organiser courant 2014 des législatives et l'élection présidentielle.

Formation du gouvernement Jomaâ d'ici samedi

Élue en octobre 2011, l'ANC devait achever sa mission en un an, mais le processus constitutionnel a été ralenti par un climat politique délétère, l'essor de groupes jihadistes armés et de multiples conflits sociaux.

Le nouveau gouvernement d'indépendants dirigé par Mehdi Jomaâ doit par ailleurs être formé d'ici samedi. Les islamistes d'Ennahdha, majoritaires à l'Assemblée, ont accepté de quitter le pouvoir pour laisser la place à un cabinet de technocrates jusqu'aux prochaines élections législatives et présidentielle, censées se tenir en 2014.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Pourquoi les médias français ne comprennent rien à la Tunisie

Pourquoi les médias français ne comprennent rien à la Tunisie

Clichés éculés, raccourcis stupéfiants, partialité délibérée... Les internautes tunisiens n'ont pas de mots assez durs pour qualifier la couverture de leur pays par les m&[...]

Tunisie - Nida Tounes : après les législatives, le temps des alliances

L’enthousiasme suscité par les législatives tunisiennes du 26 octobre s’estompe. Les résultats sont tellement serrés que les alliances entre partis seront déterminantes.[...]

Législatives tunisiennes : Nida Tounes remporte le scrutin avec 85 sièges à l'Assemblée

Les résultats officiels des législatives tunisiennes sont tombés dans la nuit de mardi à mercredi. Ils donnent Nida Tounes vainqueur du scrutin.[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 3/3 : une élection de BCE au premier tour de la présidentielle ?

Pour conclure une série de trois entretiens, Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, évoquent, à la suite de la victoire de Nida Tounes aux[...]

Tunisie : résultats attendus ce soir, Nida Tounes annoncé vainqueur

À quelques heures de la publication mercredi soir des résultats officiels des législatives tunisiennes, Nida Tounes a déjà fait état de sa victoire et Ennahdha a reconnu sa[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 2/3 : bipolarisation sur fond de désenchantement démocratique

Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, commentent pour "Jeune Afrique", dans un second entretien d'une série de trois, la bipolarisation du paysage politique,[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 1/3 : victoire de Nida Tounes, vote sanction ou plébiscite ?

Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, décryptent pour "Jeune Afrique", dans un premier entretien d'une série de trois, la victoire de Nida Tounes aux[...]

Tunisie : Nida Tounes formera une coalition après sa victoire aux législatives

Le chef du parti Nida Tounes a assuré lundi qu'il ne gouvernerait pas seul après sa victoire aux législatives devant les islamistes d'Ennahdha mais avec des partis "proches". Le scrutin a[...]

Tunisie : les observateurs de l'UE saluent des élections "crédibles et transparentes"

La mission d'observation électorale de l'Union européenne a jugé mardi "crédibles et transparentes" les élections législatives en Tunisie. Ces dernières ont[...]

Tunisie : Nida Tounes en tête des législatives, le paysage politique recomposé

Les Tunisiens ont voté dimanche pour les législatives. Au terme d'un scrutin qui s'est déroulé dans le calme, c'est sur le parti Nida Tounes que s'est porté leur choix. Les autres partis ont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers