Extension Factory Builder
18/12/2013 à 16:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'homosexualité pourrait bientôt être pénalisée en RDC. L'homosexualité pourrait bientôt être pénalisée en RDC. © AFP

La RDC n'a pas de disposition législative particulière concernant l'homosexualité et la transsexualité. Une sorte d'exception, sur le continent africain, qui pourrait bientôt prendre fin avec la proposition de loi d'un député du Parti travailliste, Steve Mbikayi.

La RDC va-t-elle finalement criminaliser l'homosexualité et la transsexualité ? C'est l'objectif de Steve Mbikayi, député du Parti travailliste et porte-parole de la Coalition pour le vrai dialogue de Vital Kamerhe. En réponse à l'absence de législation sur le sujet, celui-ci a déposé, le 13 décembre 2013, une proposition de loi comprenant 38 articles, sur le bureau du président de l'Assemblée nationale, Aubin Minaku.

>> Voir aussi l'interview de l'avocate camerounaise Alice Nkom : "Qu'on ne vienne pas me dire que le respect des minorités sexuelles n'est pas africain"

Un ensemble de mesures pour le moins radicales. En effet, si la proposition de loi était adoptée, les homosexuels et transgenres congolais risqueraient tout simplement la prison ferme. "J'ai voulu prévenir l'avancée de l'homosexualité", explique à Jeune Afrique Steve Mbikayi. "Je crois qu'il y a un danger réel pour la RDC et j'ai le soutien de la grande majorité de la population", assure le député natif du Kasaï, qui rappelle que cette "initiative personnelle est une promesse de campagne faite à sa base, de lutter contre les antivaleurs venues de l'extérieur".

Amalgame

Des arguments qui sont loin d'être originaux et qui font de l'homosexualité une "valeur" occidentale, que le député propose de soigner. "Lorsque les penchants homosexuels sont consécutifs à un trouble hormonal inné ou acquis, l'État se doit de couvrir à concurrence des trois quarts le montant des soins médicaux", explique-t-il, dans une curieuse analyse scientifique. Si ces arguments étaient entendus, ils pourraient surtout coûter cher aux homosexuels, transsexuels ou simples adeptes du déguisement féminin plutôt populaires dans certaines émissions de télévision congolaises, comme le comédien Mike La Duchesse, révélé par la troupe de théâtre Cinarc. De fait, la proposition prévoit de punir aussi "la promotion (...) de l'homosexualité", en l'occurrence : "les manifestations publiques homosexuelles (gay pride, marches, affichages...), les réunions homosexuelles, la publicité à caractère ou à tendance homosexuelle, l'adoption des enfants par des homosexuels".

"L'apologie de l'homosexualité, par tous les moyens, est interdite", résume l'auteur du texte, qui détaille ensuite pour Jeune Afrique les peines prévues dans sa proposition de loi. Et celles-ci sont loin d'être symboliques :

-    "Commettre un acte homosexuel : 3 à 5 ans de prison + une amende de un million de francs congolais" (environ mille euros).

-    "Choisir un sexe autre que celui dont la nature vous a doté : 3 à 12 ans de prison + une amende".

-    Mariage homosexuel contracté par tromperie : 5 à 15 ans de prison + une amende.

-    Tout parent qui cède son enfant à un homosexuel ou un couple d'homosexuels : 5 a 10 ans de prison.

-    Tout parent qui soumet son enfant ou l'enfant sous sa garde à des pratiques homosexuelles : 5 à 10 ans de prison + une amende.

-    Toute personne qui exerce une quelconque autorité sur un mineur et qui l'aura donné en mariage avec une personne du même sexe que lui : 10 à 15 ans de prison + une amende.

Un recul

Le projet se fonde donc sur le rejet d'un curieux mélange d'homosexualité, de transsexualité mais également de pédophilie ou de mariage forcé, deux crimes qui tombent pourtant déjà sous le coup de la loi congolaise. Si la proposition était adoptée (elle pourrait être examinée dès le premier trimestre 2014), elle renverrait ainsi la RDC dans le groupe des 38 pays pénalisant l'homosexualité en Afrique. Au même niveau, en ce qui concerne la peine de prison encourue, que des pays comme le Cameroun ou le Sénégal.

>> Voir la carte des législations en vigueur sur le continent <<

Cela fait pourtant plus d’une décennie que Mike La Duchesse joue sur scène, avec succès, un personnage homosexuel, rôle dont il est le précurseur dans l’histoire du théâtre populaire congolais. "Il va y avoir une pression internationale, plusieurs ambassades m'ont déjà appelé", ajoute Steve Mbikayi. Qui conclut, prenant à témoin environ 70 millions de Congolais : "Ce sera un combat que l'opinion congolaise remportera". Pour les homosexuels et transsexuels de RDC, l'avenir pourrait être bien sombre.

_________________

Par Mathieu OLIVIER

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

RD Congo

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne suvient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

RDC - Football : Florent Ibenge, le plafond de verre et le tremplin chinois

En moins de deux ans, Florent Ibenge s’est construit une belle notoriété internationale, en qualifiant l’AS Vita Club pour la finale de la Ligue des champions 2014, puis en installant la RDC sur la[...]

RDC : pourquoi dix militants congolais sont-ils toujours sous les verrous ?

Arrêtés le 15 mars à Kinshasa, à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, dix militants congolais[...]

Nations unies : les Casques bleus auraient commis près de 80 abus sexuels en 2014

Près de 80 nouveaux cas d’abus sexuels par des agents des Nations Unies ont été recensés en 2014. Des crimes perpétrés en grande majorité dans des missions de paix, là[...]

"Y'en a marre", "Balai citoyen", "Filimbi"... : l'essor des sentinelles de la démocratie

Apparu au Sénégal en 2011, "Y'en a marre" a inspiré plusieurs mouvements citoyens dans différents pays d'Afrique francophone. Du Sénégal à la RDC en passant par le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131218152745 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131218152745 from 172.16.0.100