Extension Factory Builder
12/12/2013 à 17:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ousmane Sow, le 11 décembre 2013, après la cérémonie, à Paris. Ousmane Sow, le 11 décembre 2013, après la cérémonie, à Paris. © Vincent Fournier / J.A.

Mercredi 11 décembre, à Paris, le sculpteur sénégalais Ousmane Sow a été installé à l'Académie des beaux arts, dans la section membre associé étranger. Une cérémonie placée sous le signe de l'hommage à l'Afrique et à Nelson Mandela.

Le voilà sous la coupole ! Le 11 décembre 2013, le sculpteur sénégalais Ousmane Sow a été installé à l'Académie des beaux-arts, en tant que membre associé étranger, au fauteuil précédemment occupé par le peintre réaliste américain Andrew Wyeth. Connu pour ses séries de sculptures monumentales consacrées aux ethnies africaines (noubas, peuls, masaï, Zoulou) et comme modelés avec la terre même qui les a vu naître, l'artiste né à Dakar en 1935 s'est aussi intéressé aux Indiens d'Amérique. En 1999, lors de l'exposition qui popularisa son nom sur le pont des Arts, il présentait ainsi la bataille de Little Big Horn, grande victoire des indiens rassemblés par Sitting Bull et emmenés par Crazy Horse contre le lieutenant colonel George A. Custer, en 1876.

En marge du marché de l'art contemporain, mais exposé dans de grands musées comme le National Museum of African Art de Washington, Ousmane Sow travaille aujourd'hui à une série de sculptures consacrées aux grands hommes de sa vie : son père Moctar, bien entendu, mais aussi Nelson Mandela, Martin Luther King jr., Mohamed Ali ou encore Gandhi. En ces journées de deuil mondial, il était donc logique que l'artiste place aussi son discours sous l'égide de ses pères. "Mon élection du 12 avril 2011 a d'autant plus de valeur à mes yeux que vous avez toujours eu la sagesse de ne pas instaurer de quota racial, ethnique ou religieux pour être admis parmi vous, a-t-il déclaré.

>> Voir le diaporama de l'installation d'Ousmane Sow à l'Institut, le 11 décembre 2013

© Vincent Fournier/J.A.

"Je suis africaniste"

Comme mon confrère et compatriote sénégalais Léopold Sédar Senghor, élu à l'Académie française il y a trente ans, je suis africaniste. Dans cet esprit, je dédie cette cérémonie à l'Afrique toute entière, à sa diaspora, et aussi au grand homme qui vient de nous quitter, Nelson Mandela."

Habillé par le couturier Azzedine Alaïa, porteur d'une épée dont il avait lui-même réalisé le pommeau, le sculpteur ne s'est pas privé d'une petite pique personnelle. "Nous regrettons l'absence de monsieur le président Macky Sall, qui est là où tous les cœurs convergent depuis jeudi. J'aurais aimé lui dire que, comme ses prédécesseurs les présidents Abdou Diouf et Léopold Sédar Senghor, il est à nouveau en train de faire du Sénégal un pays qui compte sur la scène internationale, et que je suis conscient des efforts qu'il déploie sur le plan social. Pour cela, je suis à ses côtés." Cherchez le véritable absent...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : Marième Faye Sall, toujours là pour Macky !

Sénégal : Marième Faye Sall, toujours là pour Macky !

De ses débuts en politique à son accession au pouvoir, le président doit beaucoup à son épouse, qui l'a soutenu même pendant sa traversée du désert. Mais, aujourd'hui,[...]

Ebola : des mots et des maux

La lutte contre Ebola, c'est aussi un enjeu de communication. Pour les chefs d'État et de gouvernement. Pour les ONG. Et pour les compagnies aériennes.[...]

Vidéo : les Sénégalais de "Y'en a marre" publient un clip contre le virus Ebola

Les rappeurs sénégalais du collectif "Y'en a marre" ont sorti un clip dans lequel ils appellent à "stopper Ebola". Ils y détaillent les mesures de prévention et appellent[...]

Ebola : l'unique malade identifié au Sénégal a été guéri

Le jeune Guinéen qui avait introduit au Sénégal l'unique cas confirmé de virus Ebola est guéri, a annoncé mercredi le ministère sénégalais de la Santé.[...]

Tchad - Affaire Habré : une vingtaine d'ex-cadres de la DDS devant la cour criminelle

Une vingtaine d’anciens responsables de la police politique de Hissène Habré (sur 33 détenus), ont été renvoyés devant la cour criminelle du Tchad. Neuf autres [...]

E-santé : le top 5 des applications mobiles en Afrique

Recevoir des informations sur son dossier médical en temps réel, géolocaliser le médecin le plus proche, tout savoir sur les symptômes d'Ebola. Grâce aux smartphones, les Africains[...]

Dossier : comment vivent les riches en Afrique

C'est l'histoire d'une élite pour laquelle l'argent n'est pas un problème. Une histoire faite de virées en bateau, de fêtes somptueuses, de greens où pas un brin d'herbe ne dépasse.[...]

Fortune : la philanthropie des milliardaires africains

Ils s'appellent Patrice Motsepe, Mo Ibrahim ou Tony Elumelu... Encouragés par leurs homologues occidentaux, les milliardaires du continent n'hésitent plus à consacrer une partie de leur richesse[...]

Sénégal : le procès Karim Wade vu de l'hôtel Terrou-Bi

Agréablement situé sur la corniche de la capitale sénégalaise, l'hôtel Terrou-Bi voit se croiser quotidiennement les principaux protagonistes du procès de Karim Wade, qui se[...]

Mondial de basket - Maleye Ndoye : "Le Sénégal monte en puissance"

Après son succès historique face à la Croatie lundi (77-75), le Sénégal s'est qualifié pour les huitièmes de finale des Championnats du monde de basket en Espagne (30 août-14[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex