Extension Factory Builder
12/12/2013 à 15:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le prince Moulay Hicham. Le prince Moulay Hicham. © AFP

Le prince Moulay Hicham, cousin de Mohammed VI et troisième dans l'ordre de succession au trône, va publier chez Grasset un livre au mois d'avril 2014. Intitulé "Journal d'un prince banni", celui-ci promet des "révélations" sur la monarchie marocaine.

Voici un livre qui risque d'être lu de près dans les palais marocains.  L'hebdomadaire français Le Nouvel Obs révèle que le Prince Moulay Hicham, cousin du monarque Mohammed VI, va publier un ouvrage sur son parcours, au début du mois d'avril prochain. Baptisé Journal d'un prince banni, ce livre, qui sortira aux Éditions Grasset, entend dévoiler une partie des secrets du "Makhzen" (le pouvoir royal marocain).

D'après Le Nouvel Obs, Moulay Hicham se penche sur les arcanes du royaume et dresse le portrait de membres de la famille royale, notamment ceux de Hassan II et de Mohammed VI, un roi qui, selon lui, ne souhaitait pas le destin qui lui était tracé. L'idée de ce livre serait venue à Moulay Hicham en 2006. Le prince alaouite se remet alors d'un quintuple pontage. Pendant sa convalescence, des souvenirs reviennent à la surface. Il décide donc de commencer son ouvrage, qu'il mettra sept ans à écrire.

"Démocratisation"

La prochaine sortie du Journal d'un prince banni risque donc de faire quelques vagues dans l'entourage royal à Rabat. Jugé encombrant et incontrôlable, Moulay Hicham est banni du palais depuis l'accession au trône de Mohammed VI, en juillet 1999. Surnommé le "Pince rouge" en raison de ses positions anti-monarchiques, il ne cesse depuis d'appeler à une "démocratisation" du régime marocain.

Des États-Unis, où il vit désormais, il a récemment soutenu le mouvement du 20 février, né dans le sillage des révolutions arabes, début 2011. Dans son livre de près de 400 pages, Moulay Hicham, qui est à la tête d'une fondation pour la réforme politique dans le monde arabe à l’université de Stanford, tente aussi une analyse du système politique marocain et des rapports entre le palais et les militaires.

___

Benjamin Roger 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

CGI se retire de la Bourse de Casablanca

 Après avoir été suspendu pendant une semaine, les titres du promoteur immobilier marocain CGI vont être radiés de la cote à la Bourse de Casablanca. C'est la décision prise par[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Terrorisme : les autorités françaises ont-elles encore commis une bourde ?

Après l'affaire des trois présumés jihadistes français de retour de Turquie attendus par la police à l'aéroport d'Orly et finalement descendus sans être[...]

Genel Energy annonce une découverte de pétrole au large du Maroc

L'opérateur pétrolier britannique Genel Energy et ses partenaires ont annoncé ce lundi la découverte de pétrole à 3 000 mètres de profondeur, au large des côtes du Maroc. La[...]

"Sale Marocain !"

Il existe aux Pays-Bas une institution nommée "Kinderombudsman", qui est chargée de veiller sur la bonne santé des enfants du pays, ou plutôt sur leur "bien-être". Par[...]

Algérie-Maroc : Rabat accuse l'armée algérienne d'avoir ouvert le feu sur des civils marocains

Le Maroc a dénoncé un "acte irresponsable" et sommé l'Algérie de s'expliquer après des coups de feu tirés, samedi, à la frontière entre les deux pays.[...]

Maroc : quand Mohammed VI charge les pays occidentaux

Extrêmement sévère à l'égard des anciennes puissances coloniales, la dernière allocution de Mohammed VI devant l'Assemblée générale des Nations unies a[...]

Le Maroc dément les "rumeurs" d'annulation de la CAN 2015

Alors que de nombreux médias annoncent la décision du Maroc de ne pas organiser la CAN 2015, prévue du 17 janvier au 8 février, Mohamed Ouzzine, le ministre des Sports du royaume, a démenti ce[...]

Affaire "Madinat Badès" : tout savoir sur le scandale qui éclabousse la CGI

Suspendu de la cote à la Bourse de Casablanca, le promoteur immobilier marocain CGI vit l'un des moments les plus difficiles de son histoire. Décryptage.[...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers