Extension Factory Builder
16/10/2013 à 15:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La cinéaste sénégalaise Khady Syllah (au centre) s'est éteinte le 8 octobre. La cinéaste sénégalaise Khady Syllah (au centre) s'est éteinte le 8 octobre. © AFP

La cinéaste sénégalaise Khady Sylla, récompensée par de nombreux prix et également écrivain, est décédée le 8 octobre, a rapporté mardi la télévision publique sénégalaise RTS.

Khady Sylla, 50 ans, est décédée d'une longue maladie, le 8 octobre à Dakar, et a été inhumée le lendemain à Touba (près de 195 km à l'est de la capitale).

Elle est considérée comme une cinéaste de grand talent en dépit d'une courte filmographie comprenant cinq oeuvres, dont certaines ont reçu plusieurs distinctions à l'étranger : Les Bijoux (1997), Colobane Express (2000), Une fenêtre ouverte (2005), Le monologue de la muette (2008, coréalisé avec le Belge Charlie Van Damme). Elle ne verra jamais son dernier film achevé, Simple parole, coréalisé avec sa soeur, également cinéaste, Mariama Sylla Faye et actuellement en cours de finition.

Dans ce film documentaire, les deux soeurs retournaient dans leur village, Barele Ndiaye, non loin de Louga, afin d'interroger leur grand-mère sur l'histoire familiale. "Le cinéma, c'est un art qui est long. Donc, il faut pouvoir prendre le temps de se consacrer à un projet, prendre le temps de le laisser mûrir, prendre le temps de le voir se réaliser, avait dit Khady Sylla dans un récent entretien dont la RTS a diffusé des extraits mardi soir.

Études de philsophie

Née le 27 mars 1963 à Dakar, Khady Sylla obtient son bac dans la capitale sénégalaise et part ensuite étudier la philosophie à Paris, où elle a enseigné l'alphabétisation à des immigrés, selon la revue culturelle Africultures.

"Elle se consacre à l'écriture et compte plusieurs romans dont Le Jeu de la mer [Ed. L'Harmattan 1992] et des nouvelles" avant de passer au cinéma, indique Africultures. "Elle a écrit par ailleurs des scénarios et adaptations".

Une fenêtre ouverte a notamment obtenu le prix de la meilleure première oeuvre au Festival international du documentaire de Marseille (FID) et Le monologue de la muette a reçu de nombreuses distinctions internationales.

"Le choix de Khady Sylla pour les images sera renforcé par sa rencontre avec l'ethnologue-cinéaste français Jean Rouch à qui elle doit sa formation", a expliqué le critique sénégalais Baba Diop dans un hommage à la cinéaste publié la semaine dernière dans le journal sénégalais Sud Quotidien. Il y résume le travail de l'écrivaine et de la cinéaste en quelques mots simples : "Solitude, enfermement sur soi, incommunicabilité sur ce qui vous ronge, il faut alors desserrer l’étau et libérer la parole pour dire et dire encore ce qui fait mal."

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Maroc : les galères de Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers à Tanger

Maroc : les galères de Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers à Tanger

Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers, vivote depuis des mois à Tanger et tente d'oublier une expérience récente dans une famille aisée de la ville, faite d'exploitation et de [...]

Sénégal : Macky Sall, Karim Wade et Idrissa Seck... récit d'une guerre fratricide

Bien sûr, Macky Sall, Karim Wade et Idrissa Seck n'ont pas une goutte de sang en commun. Mais tous ont grandi dans l'ombre du "Vieux", rêvant de lui succéder. Abdoulaye Wade les a[...]

Giresse : "Pourquoi le Sénégal n'a-t-il jamais rien gagné ?"

Alain Giresse, l’ancien sélectionneur du Sénégal, n’a pas été épargné par une partie de la presse locale. S’estimant victime d’attaques excessivement[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Après les délestages, la Senelec voit enfin le bout du tunnel

Avec le redressement de la Senelec, le pays sort de sa crise énergétique. Et mise désormais sur le privé pour augmenter sa production.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade, égaré entre "esclaves" et "anthropophages"

Abdoulaye Wade a publiquement taxé Macky Sall, mardi, de "descendant d'esclaves" et d'"anthropophages" dont les parents "mangeaient les bébés". Une sortie unanimement[...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Sénégal : Suneor va céder son activité trituration au français Avril

Exclusif : Selon les informations de Jeune Afrique, Advens, actionnaire majoritaire de l'huilier sénégalais Suneor, et le Groupe Avril (ex Sofiproteol) ont signé le 13 février dernier un protocole[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131016135931 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131016135931 from 172.16.0.100