Extension Factory Builder
16/10/2013 à 15:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La cinéaste sénégalaise Khady Syllah (au centre) s'est éteinte le 8 octobre. La cinéaste sénégalaise Khady Syllah (au centre) s'est éteinte le 8 octobre. © AFP

La cinéaste sénégalaise Khady Sylla, récompensée par de nombreux prix et également écrivain, est décédée le 8 octobre, a rapporté mardi la télévision publique sénégalaise RTS.

Khady Sylla, 50 ans, est décédée d'une longue maladie, le 8 octobre à Dakar, et a été inhumée le lendemain à Touba (près de 195 km à l'est de la capitale).

Elle est considérée comme une cinéaste de grand talent en dépit d'une courte filmographie comprenant cinq oeuvres, dont certaines ont reçu plusieurs distinctions à l'étranger : Les Bijoux (1997), Colobane Express (2000), Une fenêtre ouverte (2005), Le monologue de la muette (2008, coréalisé avec le Belge Charlie Van Damme). Elle ne verra jamais son dernier film achevé, Simple parole, coréalisé avec sa soeur, également cinéaste, Mariama Sylla Faye et actuellement en cours de finition.

Dans ce film documentaire, les deux soeurs retournaient dans leur village, Barele Ndiaye, non loin de Louga, afin d'interroger leur grand-mère sur l'histoire familiale. "Le cinéma, c'est un art qui est long. Donc, il faut pouvoir prendre le temps de se consacrer à un projet, prendre le temps de le laisser mûrir, prendre le temps de le voir se réaliser, avait dit Khady Sylla dans un récent entretien dont la RTS a diffusé des extraits mardi soir.

Études de philsophie

Née le 27 mars 1963 à Dakar, Khady Sylla obtient son bac dans la capitale sénégalaise et part ensuite étudier la philosophie à Paris, où elle a enseigné l'alphabétisation à des immigrés, selon la revue culturelle Africultures.

"Elle se consacre à l'écriture et compte plusieurs romans dont Le Jeu de la mer [Ed. L'Harmattan 1992] et des nouvelles" avant de passer au cinéma, indique Africultures. "Elle a écrit par ailleurs des scénarios et adaptations".

Une fenêtre ouverte a notamment obtenu le prix de la meilleure première oeuvre au Festival international du documentaire de Marseille (FID) et Le monologue de la muette a reçu de nombreuses distinctions internationales.

"Le choix de Khady Sylla pour les images sera renforcé par sa rencontre avec l'ethnologue-cinéaste français Jean Rouch à qui elle doit sa formation", a expliqué le critique sénégalais Baba Diop dans un hommage à la cinéaste publié la semaine dernière dans le journal sénégalais Sud Quotidien. Il y résume le travail de l'écrivaine et de la cinéaste en quelques mots simples : "Solitude, enfermement sur soi, incommunicabilité sur ce qui vous ronge, il faut alors desserrer l’étau et libérer la parole pour dire et dire encore ce qui fait mal."

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

À partir du 30 août, trois équipes africaines participent à la Coupe du monde de basket-ball, en Espagne. Si les Américains sont favoris, et que les Espagnols espèrent également re[...]

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

À la suite de la plainte déposée par la FIDH et les familles des victimes dans l'affaire Chebeya début juin, la justice sénégalaise a ouvert mardi une information judicaire à[...]

Assane Dioma Ndiaye : "La CREI viole les principes élémentaires des droits de la défense"

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains voit dans le procès du fils de l'ancien président un "règlement de comptes" orchestré par le régime[...]

Sénégal : colère sur le campus de Dakar

La tension qui régnait depuis des mois à l'université de Dakar est montée d'un cran, le 14 août, avec la mort d'un étudiant lors d'une intervention musclée des forces de[...]

Sénégal : la CREI refuse de laisser partir Bibo Bourgi

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a refusé à l'homme d'affaires Bibo Bourgi, considéré comme le principal complice de Karim Wade, d'aller se faire soigner en France[...]

Sénégal : l'opposant Samuel Sarr arrêté pour offense au chef de l'État

L’opposant et ex-ministre sénégalais de l'Énergie Samuel Sarr, proche de l’ancien président Abdoulaye Wade, a été inculpé et emprisonné pour offense au chef de[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

CPI : Botswana, Sénégal et Sierra Leone se disputent la présidence de l'Assemblée

L'Assemblée des États parties au statut de Rome doit être présidée par un État africain en 2015. Mais aucun des trois candidats en lice ne se désiste pour un autre.[...]

Tragédie de Thiaroye : réponse à Julien Fargettas

Armelle Mabon est maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Bretagne-Sud. Elle apporte ici ses commentaires à la lettre ouverte de Julien Fargettas au président de [...]

Sénégal : poussée de fièvre politico-militaro-judiciaire

Affaires Karim Wade, Abdoulaye Baldé ou Aissata Tall Sall : le thermomètre politico-judiciaire sénégalais indique une température singulièrement élevée. Et voilà que[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex