Extension Factory Builder
14/10/2013 à 12:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Wadii Essafi était né en 1921 dans une famille chrétienne du Liban. Wadii Essafi était né en 1921 dans une famille chrétienne du Liban. © DR

Le chanteur libanais Wadii Essafi est décédé à Beyrouth à l'êge de 62 ans. Il était la dernière grande figure historique de la chanson arabe.

Le rossignol du Liban ne chantera plus, au grand dam des mélomanes. Wadii Essafi (de son vrai nom Nahid Francis) a rendu l'âme, vendredi 11 octobre, chez son fils Tony à Mansourieh, dans les faubourgs de Beyrouth. Il avait 92 ans. Considéré à juste titre comme l'une des montagnes du Liban, l'immense chanteur avait une voix exceptionnelle saluée en son temps par le grand Mohamed Abdelwahab. Né en 1921 dans une famille chrétienne, il fut initié aux chants montagnards, aux "atabas" et "mawawils" dès son plus jeune âge.

Il fera plus tard la connaissance des frères Rahabani, de Philmon Wahbi ou de Halim Erroumi, donnant naissance à des chansons inoubliables. Il recourut également aux services de Farid Latrache et de Abdelwahab qui lui composèrent respectivement "Aalallah" et "Aandek bahria". Il excellait aussi dans les duos mémorables avec Fayrouz, Sabah, Najwa Karam et, à Carthage, avec le Tunisien Mohamed Jebali.

Sillonnant les cinq continents depuis 50 ans pour propager sa musique, Wadii Essafi avait des passeports libanais, égyptien, français et brésilien (les trois derniers offerts par leurs États respectifs) pour ses services à la culture. Il était détenteur aussi d'un bouquet de décorations présidentielles, dont l'une émanait du "Combattant suprême" (Habib Bourguiba), comme il aimait lui-même l'appeler. Son péché mignon était le couscous à la tète de mérou. Le dernier dinosaure de la chanson arabe nous quitte mais ne nous laisse pas seuls : il nous lègue... 3 000 chansons !

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Algérie : Jund al-Khilafah, des 'soldats' pas si inconnus

Algérie : Jund al-Khilafah, des "soldats" pas si inconnus

Qui sont les terroristes de Jund al-Khilafah, qui ont exécuté l'otage français Hervé Gourdel ? Leur chef, Abdelmalek Gouri, a fait allégeance à l'État islamique.[...]

Maroc : Jamal Benomar... militant un jour, militant toujours

Des rangs de l'extrême gauche marocaine au monde feutré de l'ONU en passant par Amnesty, l'envoyé spécial de Ban Ki-moon au Yémen n'a jamais transigé avec ses convictions.[...]

État islamique : plus de 200 jihadistes tués au cours des raids aériens de la coalition

Une semaine après le début des frappes aériennes de la coalition de Washington et ses alliés arabes contre l'État islamique en Syrie, un premier bilan fait état de plus de 200 morts[...]

Plus de 3 000 migrants ont péri en Méditerranée depuis début 2014

La traversée de la Méditerranée reste le voyage le plus meurtrier pour les migrants clandestins. Depuis début 2014, plus de 3 000 d'entre eux ont ainsi péri en chemin, selon l'Organisation [...]

Hajj : Ebola n'ébranle pas la foi

Malgré la fièvre qui sévit dans la région, nombreux sont les Ouest-Africains à emprunter la route de La Mecque. Reportage dans la capitale sénégalaise.[...]

Hajj : objectif sécurité

Le pèlerinage à La Mecque est un défi logistique, sécuritaire et sanitaire. Explications.[...]

Hajj : voyageurs pigeonnés

Les affaires du hajj se chiffrent en milliards de dollars, et l'odeur des billets verts attire bien des rapaces sans foi ni loi qui profitent allègrement de la piété, et souvent de la candeur des [...]

Arabie saoudite : l'or pieux du hajj

Début octobre, près de deux millions de pèlerins se rassembleront à La Mecque, en Arabie saoudite. Un devoir religieux devenu une véritable industrie touristique.[...]

Les États-Unis reconnaissent avoir "sous-estimé" l'État islamique

La Syrie est "Ground Zero pour les jihadistes à travers le monde", a déclaré dimanche le président américain, Barack Obama. Une situation que les États-Unis reconnaissent avoir[...]

État islamique : naissance d'un monstre de guerre (#2)

Comment la force de État islamique a-t-elle jailli du chaos en Irak et en Syrie ? Laurent Touchard* revient en deux billets sur la naissance d'une armée jihadiste assez puissante pour supplanter Al-Qaïda et[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers