Extension Factory Builder
20/09/2013 à 17:07
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Boubacar Bah, maire de la commune V de Bamako, à Paris, le 19 juin 2013. Boubacar Bah, maire de la commune V de Bamako, à Paris, le 19 juin 2013. © JA

Trente-quatre morts. C'est le triste bilan des inondations qui ont frappé Bamako, le 28 août dernier. La faute à des pluies torrentielles mais également, selon les habitants, à un problème d'urbanisation qui n'a rien de nouveau. Constructions en zones inondables, spéculation immobilière, corruption des élus… Jeune Afrique a demandé au maire de la commune V de Bamako, Boubacar Bah, présent à Paris pour le forum "Convergences 2015", de s'exprimer sur les inquiétudes et la colère des Bamakois.

Les pluies torrentielles et les inondations meurtrières du 28 août dernier ont réveillé la colère des habitants de la capitale malienne. Dès le lendemain de la montée des eaux, Gaoussou Traoré, un habitant de Taliko, a ainsi mis en cause, répondant aux questions de l’AFP, la spéculation foncière et des pratiques véreuses de certains responsables municipaux qui ont vendu des terrains à usage d’habitation jusque dans des lits de marigots.

Les élus bamakois sont-ils responsables du désastre ? Non, se défend Boubacar Bah, maire de la commune V de Bamako et président de l'Association des municipalités du Mali : "Là où il y a eu des inondations fortes, ce sont des quartiers qui ont été aménagés après le coup d'État de 1968. Nous payons un laxisme d'État qui a duré plus de trente ans (…), il faut rendre à César ce qui appartient à César", explique l'élu de l'Adema.

"Ceux qui sont arrivés au pouvoir en 1968 n'avaient aucune vision en terme d'urbanisation et nous le payons toujours", avance-t-il, appelant les pouvoirs publics à prendre leur responsabilité pour lutter contre le système de corruption généralisé. "Il ne faut pas faire des élus des boucs émissaires", assure-t-il, "que fait-on des autres ? Des fonctionnaires et des entrepreneurs qui travaillent avec eux ?" Et de conclure : "C'est au pouvoir central de mettre de l'ordre dans ce système puis de donner les moyens aux collectivités territoriales d'assurer le développement du pays en décentralisant et en redistribuant correctement les ressources." Le nouveau président, Ibrahim Boubacar Keïta, a du pain sur la plance...

>> Voir l'interview vidéo de Boubacar Bah, maire de la commune V de Bamako et président de l'Association des municipalités du Mali :


Boubacar Bah : "Pour la corruption, nous... par Jeuneafriquetv

Par Mathieu OLIVIER

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le m�me sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ban Ki-moon a annoncé mercredi à New York qu'il se rendra à partir du 18 décembre en Afrique de l'Ouest. Une tournée dans les pays qui ont été touchés par le virus Ebola. Pou[...]

Mali : IBK assume la libération de quatre jihadistes

Très critiqué dans son pays pour avoir ordonné la libération de quatre jihadistes afin d’obtenir celle de l’otage français Serge Lazarevic le 9 décembre, Ibrahim Boubacar[...]

Mali - France : Lazarevic et Sofara

Un Français vaut-il plus qu'un Malien ? Certains jugeront la question déplacée. Elle mérite pourtant qu'on s'y arrête au vu des circonstances qui ont mené à la[...]

Jean-Yves Le Drian : "Au Mali comme en Centrafrique, l'heure de vérité approche"

Un an après le déclenchement de l'opération Sangaris, et deux ans après celui de l'opération Barkhane, le ministre français de la Défense affiche ses objectifs : des[...]

Paris veut un accord de paix au Mali en janvier

Paris souhaite que les négociations de paix maliennes entre Bamako et les groupes armés du Nord, sous médiation algérienne, aboutissent en janvier, a déclaré le ministre français de[...]

Sahel : Lazarevic pense avoir été capturé pour une rançon et nie être un mercenaire

L'ex-otage français Serge Lazarevic, libéré mardi après plus de trois ans de captivité au Sahel, a estimé dimanche, dans le journal de 20 heures de France 2, que ses ravisseurs l'avaient[...]

Mali : le Tunisien Mongi Hamdi nommé à la tête de la Minusma

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, remplace le Néerlandais Bert Koenders à la tête de la Minusma, a annoncé vendredi un communiqué des Nations unies.  [...]

Le Mali confirme que des jihadistes ont été libérés en échange de l'ex-otage français Lazarevic

Plusieurs prisonniers détenus à Bamako ont bien été libérés en échange de l'ex-otage français Serge Lazarevic, a confirmé vendredi le ministre malien de la Justice,[...]

Mali : vers un accord de paix définitif ?

Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) paraît peu enclin à signer le projet d'accord de paix proposé par la médiation algérienne. Bamako compte sur Rabat pour convaincre le[...]

Mali : la mort d'Ahmed el-Tilemsi, un coup dur pour le Mujao et Belmokhtar

Ahmed el-Tilemsi, l'un des principaux chefs jihadistes de la bande sahélo-saharienne, a été tué dans un raid mené par les militaires français dans le nord du Mali. Pour Paris, il s'agit[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers