Extension Factory Builder
12/09/2013 à 08:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président Bouteflika, le 15 avril 2013. Le président Bouteflika, le 15 avril 2013. © AFP

Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a procédé mercredi 11 septembre à un important remaniement ministériel portant sur plusieurs ministères régaliens confiés à des proches en vue de la présidentielle d'avril 2014. Abdelmalek Sellal conserve son poste de Premier ministre.

Mis à jour le 12/09 à 08h21

Attendu depuis plusieurs jours, le remaniement ministériel en Algérie a été officiellement annoncé, mercredi 11 septembre, par un communiqué de la présidence cité par l'agence de presse APS. Le président Abdelaziz Bouteflika a procédé à d'importants changements même si le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, conserve son poste. Plusieurs ministères de souveraineté comme l'Intérieur, la Défense, les Affaires étrangères et la Justice changent de titulaires. Dix membres de l'ancienne équipe ministérielle - dont Daho Ould Kablia (Intérieur), Mohamed Chorfi (Justice), ou encore Mourad Medelci (Affaires étrangères) - font les frais de ce remaniement.

Onze nouveaux ministres font leur entrée, dont une femme, Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la Communication, tandis que huit autres changent de portefeuille. En tout 18 ministères sur 32 changent de main, généralement au profit de proches d'Abdelaziz Bouteflika. "C'est le renforcement du clan présidentiel pour préparer les échéances d'avril 2014", a déclaré le politologue Rachid Tlemçani. "C'est un gouvernement de bataille pour préparer la présidentielle", confirme de son côté Rachid Grim, politologue.

Bouteflika conserve la Défense

"C'est le cas du nouveau ministre de l'Intérieur qui aura à préparer les prochaines élections", ajoute-t-il, précisant que le départ du ministre sortant, Daho Ould Kablia, également proche du président, est lié à des raisons de santé. Il est remplacé par Tayeb Belaïz, jusqu'alors président du Conseil constitutionnel. Autre exemple : Ahmed Gaid Salah, l'une des rares personnes à avoir été reçues par le président Bouteflika lors de son hospitalisation en France début 2013 après un AVC ou depuis son retour en juillet, a été désigné vice-ministre de la Défense nationale, tout en gardant son poste de chef d'état-major de l'armée algérienne (ANP). Un diplomate, également Commissaire de l’Union africaine à la paix et à la sécurité, Ramtane Lamamra, a quant à lui été désigné ministre des Affaires étrangères.

Le président Bouteflika conserve pour sa part le portefeuille de la Défense alors que Tayeb Louh, ancien ministre du Travail, est nommé à la Justice. Les ministères de l'Énergie et des Finances restent inchangés avec Youcef Yousfi et Karim Djoudi respectivement. Mais les six ministres du Front de libération nationale (FLN- parti au pouvoir) qui n'avaient pas soutenu l'élection fin août d'un homme du sérail, Amar Saïdani, à la tête du parti ont été écartés.

"Le FLN a été mis sous contrôle direct de la présidence", affirme Rachid Grim. De ce fait, le parti va "soutenir la proposition du clan" Bouteflika concernant le choix du candidat à la présidence, a précise Rachid Tlemçani. Enfin, selon le quotidien arabophone EnNahar, le président a décidé de dissoudre la police judiciaire du DRS, connu pour les nombreuses enquêtes qu'il mène sur la corruption. La voie semble décidément bien dégagée pour le future dauphin…

(Avec AFP)

________

La liste du nouveau gouvernement algérien nommé le 11 septembre 2013 par Abdelaziz Bouteflika

- Abdelmalek Sellal, Premier ministre

- Tayeb Belaiz, ministre d'État, ministre de l'Intérieur et des Collectivités Locales

- Ahmed Gaid Salah, Vice-ministre de la Défense nationale, Chef de l'État-Major de l'Armée Nationale Populaire

- Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères

- Tayeb Louh, ministre de la Justice, Garde des Sceaux

- Karim Djoudi, ministre des Finances

- Youcef Yousfi, ministre de l'Énergie et des Mines

- Amara Benyounes, ministre du Développement industriel et de la promotion de l'investissement

- Abdelwahab Nouri, ministre de l'Agriculture et du développement rural

- Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et des wakfs

- Mohamed Cherif Abbes, ministre des Moudjahidine

- Mohamed El Ghazi, ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme du service public

- Hocine Necib, ministre des Ressources en eau,

- Amar Ghoul, ministre des Transports

- Farouk Chiali, ministre des Travaux publics

- Abdelmadjid Tebboune, ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la ville

- Dalila Boudjemaa, ministre de l'Aménagement du territoire et de l'environnement

- Abdelkader Messahel, ministre de la Communication

- Abelatif Baba Ahmed, ministre de l'Éducation nationale

- Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

- Khalida Toumi, ministre de la Culture

- Nouredine Bedoui, ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels

- Saoud Bendjaballah, ministre de la Solidarité nationale de la famille et de la condition de la femme

- Mustapha Benbada, ministre du Commerce

- Mahmoud Khedri, ministre des Relations avec le parlement

- Mohamed Bemeradi, ministre du Travail, de l'emploi et de la sécurité sociale

- Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière

- Mohamed Tahmi, ministre de la Jeunesse et des sports

- Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des technologies de l'information et de la communication

- Mohamed Amine Hadj Said, ministre du Tourisme et de l'artisanat

- Sid Ahmed Ferroukhi, ministre de la Pêche et des ressources halieutiques

- Abdelmadjid Bouguerra, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires maghrébines et africaines

- Mohamed Djellab, ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé du Budget

- Ahmed Noui, ministre sécrétaire général du gouvernement

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Des ravisseurs d'Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Des ravisseurs d'Hervé Gourdel identifiés, selon le ministre algérien de la Justice

Selon le ministre algérien de la Justice, des ravisseurs de l'otage français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité la semaine dernière en Algérie, ont été indenti[...]

Francophonie : Kamel Daoud reçoit le Prix des cinq continents

C’est son roman "Meursault, contre-enquête", qui a valu à l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud le prix de l'Organisation internationale de la Francophonie. La[...]

Algérie : deux militaires tués par des terroristes près de Sidi Bel Abbès

Selon la presse algérienne, deux militaires ont été tués dimanche par un groupe islamiste armé dans la région de Sidi Bel Abbès.[...]

Mondial de Cyclisme : Nacer Bouhanni à la conquête du maillot arc-en-ciel

En 2012, il est devenu le premier Français d’origine africaine à remporter le championnat de France de cyclisme. Depuis, Nacer Bouhanni enchaîne les bonnes performances, et il roule ce week-end pour le[...]

RDC - Kimwaki (TP Mazembe) : "Ne pas laisser Sétif respirer"

Même s’il conserve toutes ses chances de disputer la finale de la Ligue des champions, le TP Mazembe, battu (1-2) par les Algériens de Sétif le 20 septembre, n’est pas forcément en[...]

La presse algérienne choquée par l'assassinat du Français Hervé Gourdel

Les journaux algériens se disaient jeudi "sous le choc" après la décapitation d'Hervé Gourdel, otage français enlevé en Algérie par les "Soldats du califat", un[...]

France : Alger mobilise ses forces pour retrouver les assassins et le corps d'Hervé Gourdel

Dans son intervention prononcée mercredi 24 septembre après l'annonce de la mort d'Hervé Gourdel, otage français décapité par des jihadistes, le président français[...]

Algérie : l'otage français Hervé Gourdel a été décapité par ses ravisseurs

L'otage français Hervé Gourdel, enlevé dimanche en Algérie, a été décapité par ses ravisseurs. "Il a été victime d'un crime odieux dont les auteurs devront[...]

Crises : CMI, DRC, Carter Center... les diplomates de l'ombre

Ils agissent en coulisses, quand les organismes officiels peinent à résoudre un conflit armé. Mais les méthodes et les résultats de ces négociateurs privés ne font pas[...]

Algérie : après l'expiration de l'ultimatum, incertitudes sur le sort d'Hervé Gourdel

Au lendemain de l'expiration de l'ultimatum de vingt-quatre heures lancé lundi par les ravisseurs d'Hervé Gourdel en Algérie, aucune information n'a filtré sur le sort de l'otage français. Sa[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers