Extension Factory Builder
06/09/2013 à 17:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un camp de réfugiés venant de Centrafrique, à Nangungue, dans l'est du Cameroun. Un camp de réfugiés venant de Centrafrique, à Nangungue, dans l'est du Cameroun. © AFP

Une équipe du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) s'est rendue la semaine dernière dans le nord de la Centrafrique. Elle a "trouvé sept villages incendiés et désertés, un huitième village à moitié incendié, et les villageois cachés dans la brousse", a expliqué, vendredi 6 septembre, une porte-parole de l'agence onusienne.

"Agressions physiques, extorsions, de pillages, arrestations arbitraires, tortures commis par des hommes armés". Les témoignages recueillis par une équipe du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) dans le nord de la Centrafrique sont accablants.

L'équipe de l'agence onusienne qui s'est rendue la semaine dernière à Paoua, une ville située à 500 km de la capitale Bangui, a "trouvé sept villages incendiés et désertés, un huitième village à moitié incendié, et les villageois cachés dans la brousse", a expliqué, vendredi 6 septembre, une porte-parole du HCR, Melissa Fleming.

Le HCR n'est pas en mesure de dire qui sont les auteurs des exactions mais il s'agit peut-être de "représailles" exercées contre les villageois à la suite à de violences ayant eu lieu les semaines précédentes, a-t-elle dit.

>>>>Lire aussi : Centrafrique, vers une mise sous tutelle

L'agence onusienne déplore le "vide sécuritaire" qui existe dans cette région où les informations remontent au compte-goutte et qui profite à des groupes armés n'ayant rien à voir avec la politique. L'équipe du HCR a dénoncé une généralisation des violations des droits de l'homme.

De fait, les tensions entre la Séléka et les populations du nord du pays se sont accrues ces dernières semaines. Le 16 août près de Bouar, après que l'un d'eux ait été tabassé par des ex-rebelles, un groupe d'autodéfense -se faisant appelé les "jeunes archers"- a tué 4 soldats dont le chef du contingent. La réponse de la Séléka ne s'est pas fait attendre. Selon un religieux présent dans la région, des renforts sont arrivés de plusieurs villes avoisinantes et ont pillé le village le lendemain matin. "Il y a eu des morts d'une part et d'autre et au moins 1 800 maisons ont été brûlées. Les gens sont très fatiguées et l'absence des autorités demeure un problème", précise-t-il à Jeune Afrique.

Autre accrochage à Ngaoundaye (600 km de Bangui, à la frontière du Cameroun et du Tchad). Dans la nuit de mardi 27 août, des bergers peuls qui se rendaient à Mbaimboum pour vendre leurs bœufs ont été attaqués par des éléments armés se réclamant de la Séléka. Bilan : sept morts et deux blessés.

"Déplacements massifs"

Ces violences ont provoqué des "déplacements massifs", a déclaré Melissa Fleming. Des milliers de personnes ont fui cette zone depuis que des violences y ont éclaté le mois dernier, ajoute le HCR sans être en mesure de dire exactement combien.

Mercredi, l'agence onusienne avait enregistré 3 020 déplacés dans la région, ce qui porte à près de 209 000 le nombre de nouveaux déplacés enregistrés depuis décembre, a indiqué Melissa Fleming. Au total, plus de 62 000 réfugiés centrafricains supplémentaires ont été enregistrés dans la région depuis septembre 2012, selon le HCR.

________

Par Vincent Duhem

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Centrafrique

Centrafrique : Bozizé et Djotodia s'apprêtent à rentrer dans le rang de la transition

Centrafrique : Bozizé et Djotodia s'apprêtent à rentrer dans le rang de la transition

Michel Djotodia et François Bozizé s'apprêtent à signer, mercredi ou jeudi, une déclaration commune dans laquelle les deux anciens présidents centrafricains assurent s'inscrire dans le pr[...]

Cartographie - Centrafrique : le difficile redéploiement de l'administration

Alors que les élections présidentielle et législatives sont censées se tenir avant août, l’administration se redéploie difficilement en Centrafrique. Les détails,[...]

L'Afrique centrale apporte son soutien à la lutte régionale contre Boko Haram

Les chefs d’État de la CEEAC se sont réunis lundi à Yaoundé, au Cameroun, pour élaborer une stratégie commune destinée à "éradiquer" Boko Haram. Ils[...]

Centrafrique : deux morts dans des violences intercommunautaires à Bangui

Deux personnes de confession musulmane ont été tuées lors de violences intercommunautaires à Bangui où régnait dimanche une vive tension dans certains quartiers, a-t-on appris de source[...]

Centrafrique : l'immunité diplomatique du ministre Romaric Vomitiadé, accusé de viol, est levée

La présidente Catherine Samba Panza a levé vendredi l'immunité diplomatique du ministre centrafricain du Tourisme, Romaric Vomitiadé. Celui-ci est accusé d'avoir violé une jeune fille de[...]

Centrafrique : le ministre des Sports, Armel Sayo, libéré après 16 jours de captivité

Le ministre centrafricain de la Jeunesse et des Sports, l'ex-chef rebelle Armel Ningatoloum Sayo, a été libéré dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 février. Il avait été[...]

Centrafrique : les forces internationales chassent l'ex-Séléka des bâtiments officiels de Bria

Selon un communiqué de la Minusca, des combats ont opposé mardi matin les forces internationales à des combattants de l'ex-rébellion de la Séléka, dans le centre-est de la Centrafrique.[...]

Afrique - France : la nouvelle tactique du gendarme

François Hollande vient de le réaffirmer en conférence de presse, jeudi 5 janvier : en matière de lutte contre le terrorisme international, "la France prendra ses responsabilité, mais pas[...]

Centrafrique : pourquoi les négociations pour la libération d'Armel Sayo piétinent

Cela fait maintenant près de dix jours qu'Armel Sayo, ministre de la Jeunesse et des Sports, est détenu par des membres d'une milice anti-balaka. Les négociations pour obtenir sa libération bloquent [...]

Sur le chemin des armes en Centrafrique

L'ONG Conflict Armament Research a enquêté sur l'arsenal des groupes rebelles. À en croire son rapport, la Séléka, notamment, aurait bénéficié de l'aide directe du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130906164102 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130906164102 from 172.16.0.100