Extension Factory Builder
06/09/2013 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Paul Kagamé et Joseph Kabila, à Kampala, septembre 2012. Paul Kagamé et Joseph Kabila, à Kampala, septembre 2012. © AFP

Réunis à Kampala pour un sommet extraordinaire, les chefs d'État de la région des Grands Lacs ont appelé, jeudi, la rébellion congolaise du M23 à cesser toute activité militaire dans l'est de la RDC et de reprendre "dans trois jours" les pourparlers avec Kinshasa.

Deux décisions sont tombées, jeudi 5 septembre, à l'issue du Sommet extraordinaire de Kampala. Les 11 chefs d'État de la région des Grands Lacs ou leurs représentants ont exigé que le Mouvement du 23-Mars (M23) cesse "toute activité militaire" et reprenne "dans les trois jours" des négociations avec le gouvernement congolais.

Suspendus depuis mai, les pourparlers de Kampala entre Kinshasa et les rebelles "devront être conclues dans une période maximum de 14 jours", précise le communiqué final du sommet.

Durant ces 14 jours, "les forces belligérantes sur le terrain sont exhortées à exercer le maximum de retenue pour que les pourparlers soient rapidement conclus", selon le texte. Le M23 "devra mettre un terme à toute activité militaire et cesser la guerre et les menaces de renverser le gouvernement légal de République démocratique du Congo" (RDC), ont décidé les chefs d'État.

"Notre délégation est déjà sur place à Kampala. Elle est prête à négocier avec Kinshasa immédiatement", a réagi le président du M23, Bertrand Bisimwa, joint depuis Kinshasa par l'AFP.

"Brigade d'intervention"

Le sommet de la CIRGL invite également la nouvelle "Brigade d'intervention (de l'ONU) à excercer sans relâche une pression sur le M23 et toutes les autres 'forces négatives' "

Une série d'entretiens bilatéraux a eu lieu entre le Congolais Joseph Kabila et le Rwandais Paul Kagamé, en début d'après-midi, en marge du sommet dont l'ouverture a été retardée. Mais, Kinshasa a ensuite tenu à préciser que les deux présidents s'étaient "rencontrés avec tous les chefs d'État" et de gouvernement présents à la Conférence. "Cette rencontre n'a pas eu lieu en aparté", a insisté le directeur de la presse présidentielle de la RDC, André Ngwej Katot.

Le président rwandais s'est parallèlement entretenu avec son homologue tanzanien Jakaya Kikwete, dont le pays est aux commandes de la Brigade d'intervention onusienne. Les deux chefs d'État "se sont entretenus en tête à tête pendant un peu plus d’une heure", selon la présidence tanzanienne.

Les deux hommes ont récemment échangé des propos très agressifs et des menaces à peine voilées, après que le président tanzanien a conseillé au Rwanda de négocier avec les FDLR. Un affront pour Kigali qui exclut tout dialogue avec ce mouvement, le considérant comme formé d'anciens miliciens responsables du génocide de 1994 au Rwanda.

Hôte du sommet organisé au complexe hôtelier de Munyonyo, dans les faubourgs de Kampala, au bord du lac Victoria, le président Yoweri Musevenia également lui rencontré plusieurs présidents séparément.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin d'[...]

RDC : le camp militaire Tshatshi attaqué, Kinshasa appelle au calme

Des tirs ont été entendus mardi après-midi au camp militaire Colonel Tshatshi dans la ville de Kinshasa. Selon nos informations, il s'agirait d'une attaque à la machette d'un groupe de personnes qui[...]

RDC : Tshisekedi toujours "pas actif"

L'opposant historique Étienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), était toujours hospitalisé mi-juillet. Les détails sur son état de[...]

RDC : Cour constitutionnelle, mode d'emploi

Le président Kabila a nommé, le 7 juillet dernier, les neuf membres de la Cour constitutionnelle de RDC. Juge pénal du président de la République et du Premier ministre, cette juridiction est[...]

Festival d'Avignon : tous en choeur avec Serge Kakudji

Le contre-ténor congolais a fait l'unanimité au Festival d'Avignon. Il y présentait une oeuvre à la croisée du baroque et des sonorités africaines.[...]

RDC : une coalition de l'opposition veut voir Kabila à la CPI

La coalition des forces politiques et sociales de l’opposition a lancé mercredi une pétition pour que le président congolais, Joseph Kabila, soit traduit devant la CPI pour crimes contre[...]

RDC 

"Esclavage sexuel" et "travail forcé" en RDC, MSF tire la sonnette d'alarme

MSF a dénoncé mercredi les violences que les milices armées des régions minières de l'est de la République démocratique du Congo infligent aux civils. Selon l'ONG, les exploitants[...]

RDC - Me Kapiamba : "Le clientélisme a totalement détruit la justice congolaise"

Après le scandale autour de la mort d'une petite fille d'un an et demi en détention à Kinshasa, le président de l'Association congolaise pour l'accès à la justice (ACAJ), Georges Kapiamba,[...]

RDC : le désarmement des FDLR expliqué à ceux qui ont raté le début

Les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont commencé fin mai à se rendre. Une reddition jusqu'ici timide mais suffisante pour obtenir la suspension des[...]

RDC : Lubumbashi en proie à de vives tensions pour l'anniversaire de la sécession katangaise

La ville de Lubumbashi est sous tension vendredi pour l'anniversaire de la sécession katangaise. Des forces de sécurité ont été déployées en prévention d'une attaque des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers