Extension Factory Builder
06/09/2013 à 15:46
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bassima Hakkaoui, seule femme membre du gouvernement Benkirane, au Maroc. Bassima Hakkaoui, seule femme membre du gouvernement Benkirane, au Maroc. © AFP

Depuis le 1er septembre, Aminata Touré est la femme forte du gouvernement sénégalais. Sa nomination en tant que Première ministre remet sur le tapis la question de la féminisation du paysage politique africain. À en juger la composition des gouvernements de chaque pays, le chemin vers la parité est encore long. La preuve, carte à l'appui.

Dès le lendemain de sa nomination à la tête du gouvernement du Sénégal, la Première ministre Aminata Touré a choisi les hommes de pouvoir qui aiguilleront sa politique. Parmi eux, cinq femmes seulement ont obtenu un portefeuille ministériel sur 32. Santé, famille, femme, urbanisme, les nouvelles ministres sénégalaises restent, en outre, éloignées des fonctions régaliennes.

Aujourd'hui, les chefs de gouvernements africains ne semblent pas donner la priorité à la parité en politique. Si certaines femmes africaines se sont démarquées au point d'accéder à la magistrature suprême, à l'instar d'Ellen Sirleaf  Johnson et de Joyce Banda, respectivement présidentes du Liberia et du Malawi, les femmes africaines peinent encore à se frayer un chemin en politique.

Si les printemps arabes ont éveillé les consciences, le printemps des femmes au Maghreb est encore timide. À la traîne, par rapport au reste du continent, aucun gouvernement maghrébin ne compte plus de trois femmes ministres. Au Maroc, Bassima Hakkaoui, ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, est la seule femme du gouvernement islamiste de Benkirane.

En Afrique de l'Ouest, les résultats sont plus mitigés. Si la Gambie, le Nigeria et le gouvernement paritaire du Cap-Vert montrent l'exemple, la Guinée, la Guinée-Bissau et le Niger comptent très peu de femmes.

Le Tchad et la Centrafrique sont les retardataires d'Afrique centrale. Marie-Noëlle Koyara, Léonie Banga-Bothy et Lucile Mazangue Blay-Eureka sont les seules à disposer d'un portefeuille ministériel sur les 32 ministres du gouvernement centrafricain. Au Tchad, c'est le même refrain pour Albatour Zakaria et Amina Kodjyana, respectivement à la tête du ministère de l'Enseignement et de l'Alphabétisation et de celui des Droits de l'homme et de la Promotion des libertés fondamentales. En revanche, le Burundi et le Rwanda sont les bons élèves de la zone avec un tiers de femmes dans leur gouvernement.

L'Afrique de l'Est peut, en revanche, se targuer de ses bons résultats, grâce au Kenya, à l'Ouganda et à la Tanzanie. En Ouganda, les femmes ministres ne sont pas cantonnées à des fonctions sociales. Elles tiennent les portefeuilles des Finances, du Tourisme ou encore de l'Énergie.

Tirée par la locomotive de l'Afrique du Sud qui, depuis la promulgation de la constitution en 1996, se veut "non-sexiste", l'Afrique australe semble emprunter la voie de la parité gouvernementale. Le Malawi, l'Angola et le Mozambique comptent ainsi plus d'un quart de femmes ministres.

Malgré ces avancées, la parité n'est pas encore devenue une réalité en Afrique. Peut-être l'accession de la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la Commission de l'Union africaine, en juillet 2012, finira-t-elle par avoir une influence sur le continent.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Dans Nous ne sommes pas seuls au monde, l'auteure et metteuse en scène Élise Chatauret évoque le déracinement affectif d'un exilé africain.[...]

CAN 2015 : en Guinée Équatoriale, des couacs mais pas le chaos redouté

La catastrophe redoutée a, pour l'instant, été évitée en Guinée Équatoriale, qui n'a eu que 50 jours pour se préparer à l'organisation de la CAN-2015 après la[...]

Ebola : la situation reste "extrêmement préoccupante"

Malgré une nette baisse du nombre de personnes affectées par le virus Ebola, la situation reste "extrêmement préoccupante" en Afrique de l'ouest, a prévenu vendredi l'Organisation[...]

Diaporama : les plus grandes (et belles) églises d'Afrique

Le christianisme est la religion dominante en Afrique avec une part de fidèles estimée à plus de 60% en 2014. Jeune Afrique revisite pour vous la richesse architecturale de lieux de culte chrétiens sur[...]

Escrocs et charlatans

Chaque année, rituellement, je consacre mon premier "PS" aux voyantes, aux soi-disant extralucides, aux horoscopes, à tous ces escrocs et charlatans qui prétendent pouvoir prévoir[...]

Quatre-vingts ans de négritude

Au mois de mai prochain, le mouvement de la négritude aura 80 ans. Le mot est en effet apparu en 1935 sous la plume d'Aimé Césaire dans " L'Étudiant noir", journal mensuel de[...]

CAN 2015 : Bifouma, Aboubakar, Mahrez, Bolasie... meilleurs espoirs masculins

Ils ne sont pas les plus jeunes, certains fréquentent même le niveau international depuis quelques années sans pour autant avoir fait parler d'eux. Et si c'était pour cette fois-ci ?[...]

C.A.N. : Coupe de l'Apathie Nationale...

Si la déprime de nouvelle année engourdit les employés dans des bureaux qui tournent au ralenti, l'événement qui la console ne contribue pas à "booster" l'efficacité[...]

Économie africaine : 2015, l'année de tous les défis

En 2014, les espoirs de prospérité de l’Afrique ont été éprouvés par des crises économiques, sécuritaires et sanitaires. Et si elle trouvait, au coeur même de ces[...]

"Le Monde" ouvre une nouvelle fenêtre sur l'Afrique

Afin d’élargir son audience, le groupe de presse français lance un site consacré à l’actualité politique, économique, culturelle et sportive du continent.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130904133424 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130904133424 from 172.16.0.100