Extension Factory Builder
03/09/2013 à 09:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
 Mary Robinson, le 31 juillet 2013 à Nairobi. Mary Robinson, le 31 juillet 2013 à Nairobi. © AFP

À Goma, où elle s'est rendue lundi, l'envoyée spéciale de l'ONU pour les Grands Lacs Mary Robinson a exhorté les rebelles congolais du Mouvement du 23-Mars (M23) à "cesser la violence" et à se "désarmer comme le Conseil de sécurité (de l'ONU) l'a demandé".

L'envoyée spéciale de l'ONU pour les Grands Lacs, Mary Robinson, était à Goma lundi. Elle a exhorté les rebelles congolais du Mouvement du 23-Mars (M23) à "cesser la violence" et à se "désarmer comme le Conseil de sécurité (de l'ONU) l'a demandé".

On a essayé "une réponse militaire qui a réussi", maintenant "il y a une fenêtre de possibilités politiques", a-t-elle ajouté après avoir rencontré Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu, la province dont Goma est la capitale. Traduisant la lassitude d'une partie de la population, Julien Paluku a répondu que les "pourparlers" étaient "inopportuns" et que, "faute d'une offensive militaire", ses administrés attendaient "purement et simplement la dissolution" du M23.

Le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole militaire du M23, a immédiatement réagi aux déclarations de l'envoyée spéciale de l'ONU : "Nous sommes prêts à déposer les armes" uniquement "si le gouvernement de Kinshasa répond à notre revendication légitime", a-t-il déclaré.

La visite de Mary Robinson intervient alors que le rapport de force a tourné en faveur de l'armée congolaise. Du 23 au 30 août, les FARDC, appuyées par la brigade d'intervention de la Mission de l'ONU pour la stabilisation du Congo (Monusco), ont repris l'offensive contre le M23. Vendredi, la rébellion s'est repliée de la ligne de front, alors à une quinzaine de kilomètres au nord de Goma, pour regagner Kibumba, à une trentaine de kilomètres de la ville, qui semblait desserrée de son étau lundi.

Offensive sur Kibumba?

Un officier supérieur de l'armée a toutefois affirmé sous le couvert de l'anonymat qu'une offensive sur Kibumba était prévue "dans un futur proche".

Dans un communiqué, le M23 a accusé le gouvernement d'avoir "déjà amassé des troupes et des chars de combat, afin d'ouvrir un nouveau front militaire à Mabenga", localité située à quelque 90 kilomètres au nord de Goma. Une source militaire occidentale a également affirmé à l'AFP que des chars de l'armée ont été déployés récemment aux abords de Mabenga.

Le porte-parole de l'armée au Nord-Kivu, le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, a affirmé pour sa part qu'après les "combats terribles" de la semaine précédente, les troupes de Kinshasa devaient "consolider l'Est sachant que le Rwanda est derrière".

L'ONU accuse le Rwanda et l'Ouganda, voisins de la RDC, de soutenir le M23, ce que les deux pays intéressés démentent. L'envoyée spéciale de l'ONU se rendra à Kampala mercredi. Elle doit assister au un sommet extraordinaire de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), avant de prendre la direction de Kigali, vendredi.

Il est "très important" que chaque pays signataire de "l'accord-cadre soit sérieux", a-t-elle encore dit, faisant référence au document signé fin février et par lequel 11 pays africains, dont le Rwanda et l'Ouganda, se sont engagés à ne soutenir aucun groupe armé dans l'Est congolais.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : reddition du chef rebelle Cobra Matata

RDC : reddition du chef rebelle Cobra Matata

Le chef rebelle congolais Cobra Matata s'est rendu vendredi soir aux autorités congolaises à Bunia, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, où il a semé la désolati[...]

RDC : bêcheurs en eaux troubles

De jour comme de nuit, cela ne peut passer inaperçu. Qu'est-ce donc ? Des lettres en gros caractères gravées sur un immeuble : "Bandal, c'est Paris." Bandal - ou plutôt Bandalungwa,[...]

Après la chute de Compaoré, Kabila peut-il faire réviser la Constitution de RDC ?

On le sait : la chute de Blaise Compaoré a été énormément suivie et commentée dans les pays africains. En RDC notamment, où l'hypothèse d'une révision[...]

Pierre Kwenders, son excellence l'ambassadeur plénipotentiaire du Bantouland

Avec un premier album métissant hip-hop, jazz et rumba, le chanteur Pierre Kwenders ose un mélange des genres détonnant.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Football - RDC : Yannis Mbombo, futur attaquant des Léopards ?

Né à Bruxelles de parents originaires de RD Congo, Yannis Mbombo (20 ans), prêté par le Standard Liège à Auxerre (Ligue 2), a été approché par Florent Ibenge, le[...]

RDC : les autorités annoncent la fin de l'épidémie d'Ebola dans le pays

Les autorités de Kinshasa ont annoncé samedi la fin de l'épidémie d'Ebola qui avait été déclarée fin août dans une zone reculée de la République[...]

RDC - CPI : comprendre le procès Bemba en 5 questions

Après les déclarations finales mercredi et jeudi de l'accusation et de la défense, l'affaire Bemba est désormais mise en délibéré. En attendant le verdict, retour en cinq questions[...]

RDC : pour l'accusation, Bemba est "responsable" de la "barbarie" de ses miliciens

Les avocats de Jean-Pierre Bemba tenteront de répondre jeudi aux accusations lancées la veille par le bureau du procureur de la CPI contre l'ancien vice-président congolais, jugé pour trois crimes de[...]

Crimes de guerre en RDC : dix ans de prison pour un ex-rebelle promu général

Un général congolais a été rattrapé par son passé de milicien vendredi à Kinshasa, où la justice l'a condamné à dix ans de prison ferme pour crimes de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers