Extension Factory Builder
03/09/2013 à 09:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Youssou Ndour (à g.) et Sidiki Kaba. Youssou Ndour (à g.) et Sidiki Kaba. © AFP/montage JA

Désignée, dimanche, Première ministre en remplacement d'Abdoul Mbaye, Aminata Touré a formé, lundi 2 septembre au soir, son nouveau gouvernement. Avec des changements que les critiques jugent déjà cosmétiques.

Il aura fallu juste une journée à Aminata Touré pour former son nouveau gouvernement : une équipe de 32 membres, dont elle a annoncé la composition lundi 2 septembre au soir, et qui devra gérer des urgences dans un pays en proie à de fortes demandes sociales.

Huit personnes de l'ancien gouvernement n'ont pas été reconduites. C'est notamment le cas de Youssou Ndour, vedette mondiale de la chanson et candidat à la présidence en 2012. Le ministre du Tourisme et des Loisirs quitte le gouvernement pour devenir conseiller à la présidence avec rang de ministre, selon des décrets officiels.

>> Lire aussi : 9 choses à savoir sur Aminata Touré

Youssou Ndour est remplacé au ministère du Tourisme par Oumar Guèye, également chargé des Transports aériens mais qui ne gère plus les Loisirs.

Parmi les ministres non reconduits, on retrouve le général Pathé Seck (Intérieur), remplacé par Abdoulaye Daouda Diallo, ainsi que l'ex-banquier Amadou Kane (Économie et Finances), remplacé par Amadou Ba, précédemment directeur général des Impôts et Domaines.

Neuf personnalités font leur entrée dans la nouvelle équipe, où le parti présidentiel, l'Alliance pour la République (APR), dont Aminata Touré est une haute responsable, renforce sa présence. Parmi les nouveaux venus, on remarque particulièrement le célèbre avocat Sidiki Kaba. Il est nommé ministre de la Justice, poste précédemment occupé par Aminata Touré. Sidiki Kaba a dirigé la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) et en était jusqu'à sa nomination le président d'honneur.

Augustin Tine (Forces armées), Mme Awa Marie Coll Seck (Santé et Action sociale), Mankeur Ndiaye (Affaires étrangères et Sénégalais de l'extérieur) ainsi que l'écologiste Haïdar El Ali, désormais chargé de la Pêche et des Affaires maritimes, ont de leur côté été reconduits à leur poste.

Le quotidien pro-gouvernemental, Le Soleil, la tâche du nouveau gouvernement "est ardue. Les urgences sociales et économiques sont lancinantes". Aujourd'hui, "les priorités sont multiples pour les Sénégalais", poursuit le quotidien.

Dimanche, Aminata Touré a estimé que son mandat sera "une course pour le développement, pour l'amélioration des conditions d'existence" des Sénégalais.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

OIF - Succession de Diouf : l'Afrique parlera-t-elle d'une seule voix ?

OIF - Succession de Diouf : l'Afrique parlera-t-elle d'une seule voix ?

Une réunion de la dernière chance pourrait avoir lieu avant le huis-clos des chefs d'État, dimanche. Objectif : arriver à dégager un consensus sur une candidature africaine à la succession[...]

Sénégal : sommet de l'OIF à Dakar, tout se passe à Diamniadio

Diamniadio, un pôle urbain ultramoderne et écologique, accueille le sommet de la Francophonie les 29 et 30 novembre. Une bouffée d'air frais, en périphérie d'une capitale [...]

Malick Noël Seck, le trublion sénégalais qui pourfend l'OIF

Plusieurs fois incarcéré sous Abdoulaye Wade, l'ancien militant socialiste Malick Noël Seck, au verbe radical et à la geste provocatrice, est l'initiateur d'un contre-sommet de la Francophonie à [...]

Sénégal - Massacre de Thiaroye : 1er décembre 1944, quand l'armée française décimait ses "indigènes"

Le 1er décembre 1944, des dizaines de tirailleurs sénégalais qui réclamaient le paiement de leurs soldes étaient massacrés par l'armée française dans le camp de Thiaroye,[...]

Sénégal : programme chargé pour le sommet de l'OIF à Dakar

Au sommet de l'OIF à Dakar, les 29 et 30 novembre, on parlera gros sous et stratégie sur dix ans. Surtout, on élira le successeur d'Abdou Diouf. Suspense assuré.[...]

Pour les 70 ans du massacre de Thiaroye, le Cran intente deux actions contre l'État français

Une association française, le Conseil représentatif des associations noires (Cran), a annoncé jeudi avoir intenté deux actions en justice contre l'État français. Elle souhaite notamment[...]

Francophonie - Sénégal : retour à la case Dakar

Un quart de siècle après avoir été l'hôte du 3e sommet de la Francophonie, la capitale sénégalaise s'apprête à accueillir sa quinzième édition.[...]

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Une vingtaine d'artistes ouest-africains de renom se sont réunis pour interpeller les chefs d'État francophones sur la catastrophe que représente Ebola. Ils publient leur lettre ouverte dans Jeune Afrique.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade décline l'invitation de Macky Sall au sommet de la Francophonie

Dans un courrier adressé à Macky Sall, dont "Jeune Afrique" révèle en exclusivité la teneur, Abdoulaye Wade décline l'invitation de son successeur au sommet de la Francophonie[...]

Sénégal : questions sur le débarquement d'Alioune Ndao

Figure emblématique de la lutte contre l'enrichissement illicite, le procureur spécial a été remplacé au pied levé le 11 novembre. Sans explication.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces