Extension Factory Builder
03/09/2013 à 09:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Youssou Ndour (à g.) et Sidiki Kaba. Youssou Ndour (à g.) et Sidiki Kaba. © AFP/montage JA

Désignée, dimanche, Première ministre en remplacement d'Abdoul Mbaye, Aminata Touré a formé, lundi 2 septembre au soir, son nouveau gouvernement. Avec des changements que les critiques jugent déjà cosmétiques.

Il aura fallu juste une journée à Aminata Touré pour former son nouveau gouvernement : une équipe de 32 membres, dont elle a annoncé la composition lundi 2 septembre au soir, et qui devra gérer des urgences dans un pays en proie à de fortes demandes sociales.

Huit personnes de l'ancien gouvernement n'ont pas été reconduites. C'est notamment le cas de Youssou Ndour, vedette mondiale de la chanson et candidat à la présidence en 2012. Le ministre du Tourisme et des Loisirs quitte le gouvernement pour devenir conseiller à la présidence avec rang de ministre, selon des décrets officiels.

>> Lire aussi : 9 choses à savoir sur Aminata Touré

Youssou Ndour est remplacé au ministère du Tourisme par Oumar Guèye, également chargé des Transports aériens mais qui ne gère plus les Loisirs.

Parmi les ministres non reconduits, on retrouve le général Pathé Seck (Intérieur), remplacé par Abdoulaye Daouda Diallo, ainsi que l'ex-banquier Amadou Kane (Économie et Finances), remplacé par Amadou Ba, précédemment directeur général des Impôts et Domaines.

Neuf personnalités font leur entrée dans la nouvelle équipe, où le parti présidentiel, l'Alliance pour la République (APR), dont Aminata Touré est une haute responsable, renforce sa présence. Parmi les nouveaux venus, on remarque particulièrement le célèbre avocat Sidiki Kaba. Il est nommé ministre de la Justice, poste précédemment occupé par Aminata Touré. Sidiki Kaba a dirigé la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) et en était jusqu'à sa nomination le président d'honneur.

Augustin Tine (Forces armées), Mme Awa Marie Coll Seck (Santé et Action sociale), Mankeur Ndiaye (Affaires étrangères et Sénégalais de l'extérieur) ainsi que l'écologiste Haïdar El Ali, désormais chargé de la Pêche et des Affaires maritimes, ont de leur côté été reconduits à leur poste.

Le quotidien pro-gouvernemental, Le Soleil, la tâche du nouveau gouvernement "est ardue. Les urgences sociales et économiques sont lancinantes". Aujourd'hui, "les priorités sont multiples pour les Sénégalais", poursuit le quotidien.

Dimanche, Aminata Touré a estimé que son mandat sera "une course pour le développement, pour l'amélioration des conditions d'existence" des Sénégalais.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Après les délestages, la Senelec voit enfin le bout du tunnel

Après les délestages, la Senelec voit enfin le bout du tunnel

Avec le redressement de la Senelec, le pays sort de sa crise énergétique. Et mise désormais sur le privé pour augmenter sa production.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade, égaré entre "esclaves" et "anthropophages"

Abdoulaye Wade a publiquement taxé Macky Sall, mardi, de "descendant d'esclaves" et d'"anthropophages" dont les parents "mangeaient les bébés". Une sortie unanimement[...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Sénégal : Suneor va céder son activité trituration au français Avril

Exclusif : Selon les informations de Jeune Afrique, Advens, actionnaire majoritaire de l'huilier sénégalais Suneor, et le Groupe Avril (ex Sofiproteol) ont signé le 13 février dernier un protocole[...]

Sénégal : l'affaire Wade

Le procès Karim Wade, véritable marathon judiciaire entamé le 31 juillet 2014 à Dakar, s'est achevé ce 19 janvier. Jugement attendu le 23 mars. L'enjeu est[...]

Sénégal : Macky Sall fait les yeux doux à la Casamance

Le président sénégalais a entamé jeudi une tournée d'une semaine en Casamance. Annonces en faveur du tourisme local, développement de son assise politique dans la région,[...]

Sénégal : quand Bibo Bourgi, principal complice présumé de Karim Wade, fait le procès de la CREI

Au dernier jour du procès de Karim Wade, dont le jugement sera rendu le 23 mars, l'homme d'affaires Bibo Bourgi a plaidé sa relaxe seul, sans ses avocats, s'efforçant de déconstruire la théorie[...]

Sénégal : ce que risquent Karim Wade et ses complices présumés

Le procureur spécial de la CREI, Cheikh Tidiane Mara, a fait connaître le 17 février ses réquisitions contre les neuf prévenus soupçonnés d'être des complices de Karim Wade[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130903090014 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130903090014 from 172.16.0.100