Extension Factory Builder
16/08/2013 à 18:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ambassadeur de France en Andorre, Zaïr Kedadouche. L'ambassadeur de France en Andorre, Zaïr Kedadouche. © AFP

Dans une lettre adressée à Laurent Fabius au mois de juin, publiée par le journal "Le Point" le 13 août, Zaïr Kedadouche, ambassadeur français de la principauté d’Andorre, dénonce le racisme ambiant qu’il subit au Quai d'Orsay en raison de ses origines algériennes.

L’ambassadeur de France en Andorre, Zaïr Kedadouche, a porté la plume dans la plaie, le 18 juin dernier, dans une lettre adressée au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Le ton de la missive, publiée par le journal Le Point le 13 août, est courtois mais la critique acerbe. L’ambassadeur y dénonce les « discriminations feutrées » dont font preuve certains de ses collaborateurs au quai d’Orsay. Il n’hésite pas à évoquer une expérience « douloureuse » qui a débuté alors qu’il était consul général de France à Liège, en Belgique, de 2008 à 2011.

Si les principes républicains sont clamés haut et fort par les dirigeants des hautes sphères de l’État, ils n’en sont pas moins discrètement bafoués par certains. "Ayant l’expérience de plusieurs ministères, j’ai le sentiment que le quai d’Orsay, dans sa partie la plus influente, trace sa route dans un isoloir, cherchant à éliminer toute trace génétique risquant de compromettre la reproduction sociale de ses élites", écrit-il à Laurent Fabius.

Cette "trace génétique" dont fait mention l’ambassadeur, ce sont ses origines algériennes qui ne manquent pas d’exacerber les ressentiments de son entourage professionnel, tout comme son parcours atypique.

Militant de l’intégration des jeunes issus de l’immigration

Originaire de Tourcoing, Zaïr Kedadouche passe sa jeunesse à Aubervilliers, dans la banlieue nord-est de Paris. De 1975 à 1986, il foule les terrains de Saint-Ouen, du stade Charléty et de Sedan en tant que footballeur professionnel avant de ranger ses crampons. C’est sur le terrain de la politique qu’il s’engage alors, en tant que conseiller municipal de sa ville dès 1989. Du local au national, Kedadouche exerce les fonctions de conseiller régional, de maire adjoint à la jeunesse et à l’intégration ou encore de conseiller technique chargé des associations et de la jeunesse sous le second mandat de Jacques Chirac.

Depuis longtemps, Zaïr Kedadouche milite en faveur de l’intégration des jeunes issus de l’immigration. Après avoir été victime de discriminations sur son lieu de travail, il a menacé l’un de ses collègues de l’attaquer en justice. Un responsable de l’Inspection générale des affaires étrangères aurait alors été dépêché en Andorre… et aurait sommé l’ambassadeur de ne pas porter plainte, rapporte le journaliste du Point. Depuis, Zaïr Kedadouche a saisi le défenseur des droits, Dominique Baudis, et l’instruction est en cours. Début août, le ministre des Affaires étrangères a répondu à l’ambassadeur, lui déclarant être "disposé à l’écouter". À moins que l’affaire ne soit une nouvelle fois étouffée.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

 Pour prendre la succesion de Christophe de Margerie, décédé le 20 octobre dans un accident d'avion, le groupe français Total a confié le poste de président du Conseil d'administratio[...]

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes[...]

Ebola : mille patients guéris en Afrique de l'Ouest et deux rémissions occidentales

Il y a parfois des nouvelles heureuses dans les tragédies. L'annonce de Médecins sans frontières du "1 000è survivant" d'Ebola sorti de ses centres en Afrique de l'Ouest, ainsi que celle de[...]

Automobile : la Chine, un leader qui pèse lourd en Afrique

Depuis dix ans, les ventes de camions chinois explosent. Pour répondre à la demande, les constructeurs commencent à implanter des usines d'assemblage. Les marques européennes contre-attaquent en[...]

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

Le foot n'est pas la guerre, vous êtes sûr ?

Il n'y a pas qu'en Afrique que les questions politiques font irruption sur les terrains de football.[...]

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Cinéma : "Bande de filles", quatre ados dans le vent

Porté par des actrices non professionnelles, le film de Céline Sciamma "Bande de filles" pose un regard plein de fraîcheur sur les banlieues françaises.[...]

France : Christophe de Margerie l'Africain

Surnommé "Big moustache", le dirigeant de Total Christophe Margerie, mort dans le crash de son jet à l'aéroport de Moscou, a su faire fructifier l'héritage africain du groupe français.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers