Extension Factory Builder
16/08/2013 à 18:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ambassadeur de France en Andorre, Zaïr Kedadouche. L'ambassadeur de France en Andorre, Zaïr Kedadouche. © AFP

Dans une lettre adressée à Laurent Fabius au mois de juin, publiée par le journal "Le Point" le 13 août, Zaïr Kedadouche, ambassadeur français de la principauté d’Andorre, dénonce le racisme ambiant qu’il subit au Quai d'Orsay en raison de ses origines algériennes.

L’ambassadeur de France en Andorre, Zaïr Kedadouche, a porté la plume dans la plaie, le 18 juin dernier, dans une lettre adressée au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Le ton de la missive, publiée par le journal Le Point le 13 août, est courtois mais la critique acerbe. L’ambassadeur y dénonce les « discriminations feutrées » dont font preuve certains de ses collaborateurs au quai d’Orsay. Il n’hésite pas à évoquer une expérience « douloureuse » qui a débuté alors qu’il était consul général de France à Liège, en Belgique, de 2008 à 2011.

Si les principes républicains sont clamés haut et fort par les dirigeants des hautes sphères de l’État, ils n’en sont pas moins discrètement bafoués par certains. "Ayant l’expérience de plusieurs ministères, j’ai le sentiment que le quai d’Orsay, dans sa partie la plus influente, trace sa route dans un isoloir, cherchant à éliminer toute trace génétique risquant de compromettre la reproduction sociale de ses élites", écrit-il à Laurent Fabius.

Cette "trace génétique" dont fait mention l’ambassadeur, ce sont ses origines algériennes qui ne manquent pas d’exacerber les ressentiments de son entourage professionnel, tout comme son parcours atypique.

Militant de l’intégration des jeunes issus de l’immigration

Originaire de Tourcoing, Zaïr Kedadouche passe sa jeunesse à Aubervilliers, dans la banlieue nord-est de Paris. De 1975 à 1986, il foule les terrains de Saint-Ouen, du stade Charléty et de Sedan en tant que footballeur professionnel avant de ranger ses crampons. C’est sur le terrain de la politique qu’il s’engage alors, en tant que conseiller municipal de sa ville dès 1989. Du local au national, Kedadouche exerce les fonctions de conseiller régional, de maire adjoint à la jeunesse et à l’intégration ou encore de conseiller technique chargé des associations et de la jeunesse sous le second mandat de Jacques Chirac.

Depuis longtemps, Zaïr Kedadouche milite en faveur de l’intégration des jeunes issus de l’immigration. Après avoir été victime de discriminations sur son lieu de travail, il a menacé l’un de ses collègues de l’attaquer en justice. Un responsable de l’Inspection générale des affaires étrangères aurait alors été dépêché en Andorre… et aurait sommé l’ambassadeur de ne pas porter plainte, rapporte le journaliste du Point. Depuis, Zaïr Kedadouche a saisi le défenseur des droits, Dominique Baudis, et l’instruction est en cours. Début août, le ministre des Affaires étrangères a répondu à l’ambassadeur, lui déclarant être "disposé à l’écouter". À moins que l’affaire ne soit une nouvelle fois étouffée.
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Turquie : Erdogan et son ombre

Turquie : Erdogan et son ombre

Face à un président turc qui ne cesse d'accroître son pouvoir et d'étendre ses prérogatives, quel rôle pour Ahmet Davutoglu, son nouveau Premier ministre ?[...]

Niger : le Pentagone va ouvrir une deuxième base pour ses drones à Agadez

Après plusieurs mois de négociations, les autorités américaines et nigériennes ont trouvé un accord pour la création d'une base à Agadez d'où pourront désormais[...]

France : un gouvernement enfin cohérent, mais si fragile !

Après l'éviction d'Arnaud Montebourg et des ministres frondeurs, le gouvernement Valls II va pouvoir mener une politique ouvertement sociale-libérale. Ce changement de cap peut-il lui permettre de[...]

Racisme italien et humour de ses victimes

Quelle est la part d’humour dans le bras de fer entre le Congolais Clément Kikoko Kyenge et le président du Sénat italien Roberto Calderoli ? “Sans rire”, le second accuse le premier[...]

Santé : un test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme

Un nouveau test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme a été mis au point par des chercheurs de Singapour et des États-Unis. La maladie tropicale coûte la vie à 600 000[...]

Cisjordanie : Israël s'empare de 400 hectares de terres

Les autorités israéliennes ont annoncé, dimanche, le lancement d’une procédure d’appropriation de 400 hectares de terres situées en Cisjordanie, dans le secteur de Bethléem.[...]

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015[...]

Inde : de la syrah au pays de Shiva

Alors que la consommation nationale de vin est en pleine croissance, plusieurs producteurs locaux commencent à se faire un nom. Parmi eux, Sula Vineyards, qui s'apprête à exporter... en France.[...]

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Calderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex