Extension Factory Builder
16/08/2013 à 19:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'Unir, parti de Faure Gnassingbé, a obtenu 62 des 91 sièges du Parlement. L'Unir, parti de Faure Gnassingbé, a obtenu 62 des 91 sièges du Parlement. © AFP

La publication par la presse togolaise d'un rapport d'experts indépendants mandatés par l'Union européenne (UE) a créé la polémique et a poussé la délégation de l'UE à Lomé à s'en désolidariser, le 14 août.

"Je rends hommage au sens civique des Togolais qui ont voté nombreux et dans le calme ainsi qu'à l'engagement des partis politiques qui a permis de créer les conditions nécessaires au bon déroulement du processus électoral." Deux jours à peine après les élections législatives du 25 juillet, Catherine Ashton, la chef de la diplomatie de l'Union européenne (UE), s'était empressée de se féliciter de la bonne tenue d'un scrutin dont la Cour constitutionnelle a proclamé les résultats définitifs, lundi 12 août.

Mais, la publication, le 7 août, par le quotidien Liberté d'un rapport intérimaire de la mission d’expertise électorale de l’UE a plongé les diplomates européens dans l'embarras. À tel point que la délégation européenne à Lomé s'est désolidarisée des conclusions des experts. "La délégation tient à préciser que les informations contenues dans ce rapport provisoire ne reflètent que l'opinion d'experts électoraux indépendants, (…) et ne peuvent en aucun cas être considérées comme les positions officielles de l'UE", a indiqué un communiqué, le 14 août.

"C'est un document de travail, un rapport interne qui aurait dû le rester, et qui n'est pas représentatif de l'ensemble de notre action sur place, précise Patrick Spirlet, le responsable de la délégation à Lomé. Sa publication a entraîné une confusion entre l'analyse des experts et la position européenne."

Dans leur rapport, les deux experts indépendants recrutés par l'UE mettent le doigt sur un certain nombre de dysfonctionnements. "Le scrutin a été émaillé de défaillances logistiques ayant engendré un retard dans l'ouverture de très nombreux bureaux de vote et dans la transmission des résultats", peut-on lire. "Un défaut de planification, une mauvaise anticipation des besoins ainsi qu'un certain optimisme ont très certainement été à l'origine de ces défaillances logistiques", poursuit le rapport.

On apprend ainsi que dans la circonscription du Grand Lomé, les retards observés ont provoqué l'exaspération des électeurs.

Autre point négatif, l'interférence des délégués des partis politiques dans les opérations de vote. "Certains délégués ont été vus prêter concours aux opérations en se substituant au personnel, explique le document. Dans de nombreux cas, ils se sont occupés du collage de l'hologramme sur le bulletin de vote [les hologrammes servent à les authentifier, nclr]." Pour les experts, cette "confusion des rôles (…) est préjudiciable à l'intégrité du processus électoral."

Dysfonctionnements

Confusion, encore, lors de la transmission des résultats. "Cette étape, pourtant fondamentale, n'a sans doute pas bénéficié d'une attention suffisante. Ces derniers ont peiné au cours des 48 heures suivant le scrutin à expliquer les dysfonctionnements et les retards dans la remontée des procès-verbaux" vers la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Une partie de la presse togolaise a immédiatement estimé que ce rapport remettait en cause la crédibilité des législatives. Pourtant selon les experts, "les opérations électorales se sont déroulées de manière satisfaisante dans les 7 542 bureaux de vote. Les électeurs ont pu exercer leur droit civique sans intimidation ni tentative d'intimidation de la part d'éléments extérieurs".

"Les procédures de vote, en particulier la confidentialité, ont été respectées dans leur ensemble ", poursuivent les experts qui saluent le travail des "membres des bureaux de vote". Une analyse finalement pas si éloignée des conclusions officielles de l'UE. "Nous estimons que le scrutin s'est déroulé dans le calme et que les dysfonctionnements constatés ne remettent pas en cause sa légitimité", explique Patrick Spirlet.

Si la mission de l'UE a pris la peine de publier son communiqué, c'est donc surtout pour "éteindre la polémique", précise le chef de la délégation.

________

Par Vincent Duhem

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef. Mal[...]

Togo : Faure Gnassingbé officiellement en lice pour un troisième mandat

Les délégués de l'Unir (parti au pouvoir au Togo) ont officiellement investi mercredi le président Faure Gnassingbé comme candidat à l’élection présidentielle. Un[...]

Togo : l'élection présidentielle, c'est pour le 15 avril

Au Togo, l’élection présidentielle se tiendra le 15 avril. C'est ce qu'a annoncé le gouvernement mardi lors du Conseil des ministres.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Togo : et le candidat du parti au pouvoir pour la présidentielle est...

Les délégués du parti au pouvoir, l'Union pour la République (Unir), doivent se retrouver mercredi à Kara (nord du Togo) pour désigner leur candidat à la présidentielle qui[...]

Togo : grogne des agents de la fonction publique à deux mois de la présidentielle

Le front social est tendu au Togo à quelques semaines de l’élection présidentielle. Des mouvements d'humeurs, principalement dans les secteurs clés de la santé et de l'éducation, ont[...]

Décès d'André Brink : aîné, tu peux dormir

André Brink, je l'évoquerai en cinq lieux, dans le désordre voulu.[...]

Togo : le parti au pouvoir remplace ses membres à la Commission électorale

L’Union pour la république (Unir), parti au pouvoir, a remplacé ce vendredi ses cinq délégués à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Cette annonce[...]

Togo : les avocats de Kpatcha Gnassingbé réclament sa libération

Bientôt six ans que Kpatcha Gnassingbé, demi-frère du chef de l’État togolais, est détenu dans le cadre d'une affaire de "complot contre la sûreté de l'État".[...]

Transport : MSC lance un géant des mers à Lomé

 À Lomé, l'armateur italo-suisse Mediterranean Shipping Company a lancé le plus gros porte-conteneurs jamais mis en ligne sur la côte ouest du continent[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130816180811 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130816180811 from 172.16.0.100