Extension Factory Builder
16/08/2013 à 14:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'attaquant malien, Cheïbane Traoré, commence à se faire une place au TP Mazembe. L'attaquant malien, Cheïbane Traoré, commence à se faire une place au TP Mazembe. © AFP

Près de trois ans après son arrivée au TP Mazembe, l’attaquant malien Cheïbane Traoré commence à s’imposer chez les Corbeaux, qui jouent vendredi à Bizerte en Coupe de la CAF (3e journée). Et ses envies de départ se sont envolées…

"J’ai marqué quatre buts en championnat de RDC, délivré deux passes décisives, et en Coupe de la CAF, j’ai inscrit un des trois buts (3-0) lors de notre victoire face au FS Rabat (le 10 août). Ce n’est pas extraordinaire, je sais que je peux faire mieux", admet Cheïbane Traoré (22 ans). "Mais comme Patrice Carteron, le nouvel entraîneur, me fait confiance, j’aurai sans doute plus de temps de jeu. Et donc plus d’occasions de marquer. "

L’arrivée du technicien français, fin mai, a permis au Malien de changer de statut. "Depuis mon arrivée, en 2010, je ne jouais pas beaucoup. Parfois, j’étais titulaire, mais le plus souvent, je devais me contenter de dix ou vingt minutes sur le terrain. En venant à Mazembe à 19 ans, je savais que ce serait difficile de m’imposer, parce qu’ici, il y a beaucoup de concurrence. Je me suis bien adapté à la ville, mais sportivement, c’était plus dur. Mais il y a quelques mois, puisque l’entraîneur de l’époque, Lamine N’Diaye ( qui occupe désormais d’autres fonctions chez les Corbeaux, NDLR), ne me faisait pas beaucoup jouer, j’ai voulu partir", admet l’ancien attaquant du Stade Malien, en évoquant une piste sérieuse à la JS Kabylie. "Mais Kitenge, un des dirigeants du club, n’a pas voulu me transférer. Et peu de temps après, Patrice Carteron est arrivé…"

Les Aigles dans la tête

L’ancien sélectionneur du Mali, qui a découvert Traoré en débarquant au Katanga, explique avoir été rapidement interpellé par le potentiel du joueur. "J’ai estimé que sa taille, sa vitesse, sa puissance et sa capacité à répéter les efforts pourraient être utiles à l’équipe", assure Carteron. "Quand on me parlait de lui, on me disait qu’il était très bon à l’entraînement, mais qu’il avait du mal à confirmer en match. C’est vrai qu’il manque encore d’adresse devant le but, mais il travaille beaucoup. Cheïbane, tout comme son compatriote Alou Bagayoko (23 ans) ou le Ghanéen Gladson Awacko (22 ans), fait partie de ces jeunes joueurs sur lesquels je compte beaucoup cette année pour atteindre nos objectifs."

>> Lire aussi : "Nouveau sélectionneur du Mali : la FMF prépare sa shortlist"

Et la perspective pour ce fils de militaire de devenir un des hommes de base du secteur offensif de Mazembe pourrait lui ouvrir les portes de la sélection du Mali. "J’ai joué avec les sélections de jeunes, mais jamais avec l'équipe A. Je pense que si je marque des buts avec mon club, je finirai par être convoqué chez les Aigles", explique-t-il, en ajoutant être très attentif à la situation de son pays. "Je passe pas mal de temps à m’informer. Je suis forcément inquiet, car j’ai presque toute ma famille là-bas, même si les choses semblent plus calmes. Il y a encore la guerre dans le nord du pays, mais on ne sait pas toujours ce qu’il s’y passe…"
Alexis Billebault
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

RD Congo

La RD Congo vend son énergie et son potentiel agricole à Londres

La RD Congo vend son énergie et son potentiel agricole à Londres

 Le premier Global Africa Investment Summit à Londres a été nettement dominé par la présence des pays anglophones. Rare exception, la RD Congo a présenté plusieurs projets &agr[...]

RDC : opération "villes mortes" dans les grandes agglomérations du Nord-Kivu

Une opération "villes mortes" a été organisée mardi dans la plupart des grandes agglomérations du Nord-Kivu (est de la RDC) pour protester contre l'insécurité[...]

"Mbata ya bakolo" : au Congo, la vie sans les "Zaïrois" de RDC

Comment vivre sans les "Zaïrois" ? Lancée début avril, l’opération "Mbata ya bakolo" ("La gifle des aînés" en lingala) a laissé des traces dans[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

RDC : après les massacres à Béni, la ville n'a plus confiance dans l'armée

Les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu (Forces démocratiques alliées – Armée de libération de l’Ouganda) sèment la terreur à Beni, dans l'est de la RDC.[...]

Ebola : l'épidémie en RDC est dûe à une nouvelle souche

Le virus Ebola qui sévit actuellement en RDC est issu d'une nouvelle souche. C'est la conclusion d'une étude publiée dans la revue américaine The New England Journal of Medicine.[...]

RDC : nouveau massacre de civils par les rebelles ougandais

Vingt-deux personnes, majoritairement des femmes et des enfants, ont été massacrées vendredi soir lors d'une nouvelle tuerie commise par des rebelles ougandais dans l'est de la République[...]

RDC : Kinshasa veut expulser le responsable des droits de l'homme de l'ONU

Kinshasa a demandé jeudi le rappel de Scott Campbell, chef du bureau de l'ONU pour les droits de l'homme en RDC, au lendemain de la publication d'un rapport de ses services dénonçant des crimes commis par[...]

RDC : 26 morts dans une attaque à Beni, attribuée à l'ADF-NALU

Des rebelles ont attaqué le village de Beni, à l'est de la RDC, dans la nuit de mercredi à jeudi. Vingt-six personnes ont été tuées.[...]

RDC : Lambert Mende répond à Linda Thomas-Greenfield

Lambert Mende Omalanga est ministre des Médias et porte-parole du gouvernement de la RDC.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers