Extension Factory Builder
15/08/2013 à 12:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des troupes de l'Amisom à Mogadiscio, en 2011. Des troupes de l'Amisom à Mogadiscio, en 2011. © AFP

Des soldats de la mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) sont accusés d'avoir violé une Somalienne début août à Mogadiscio. Les responsables ont annoncé, le 15 août, l'ouverture d'une enquête sur cette affaire qui choque l'opinion.

La Force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) a annoncé, jeudi 15 août, l'ouverture d'une enquête sur une accusation de viol en réunion d'une Somalienne par certains de ses soldats.

La victime aurait été enlevée, droguée et violée à plusieurs reprises début août à Maslah, dans la banlieue nord de Mogadiscio par des soldats de l'Amisom et des soldats somaliens.

"L'Amisom est au courant des accusations portées contre ses soldats", a indiqué la Force africaine dans un communiqué, le 15 août.

Une équipe a été mise sur pied "pour enquêter sur cette affaire et des mesures appropriées seront prises une fois les faits établis", poursuit la Mission de l'UA en Somalie.

Le contingent d'origine des soldats présumés impliqués n'a pas été révélé.

L'affaire, qui choque profondément la population et qui a été largement couverte ces derniers jours par les médias à Mogadiscio, pourrait ternir sérieusement la réputation de l'Amisom si elle se révèle fondée

Elle pourrait être utilisée à leur profit par les shebab, qui ont perdu la quasi-totalité de leurs bastions du centre et du sud de la Somalie depuis qu'ils ont été chassés de Mogadiscio par la force africaine en août 2011.

L'Amisom, déployée depuis 2007 en Somalie pour combattre une insurrection islamiste dans ce pays privé de véritable autorité centrale depuis plus de 20 ans, compte 17 700 soldats, issus de contingents de cinq pays: Burundi, Djibouti, Kenya, Sierra Leone et Ouganda.

Son "armée nationale", agrégat hétéroclite de miliciens, a déjà été accusée à plusieurs reprises d'abus contre des femmes, y compris des viols.

L'élection d'un nouveau président, prévue en septembre, a suscité l'espoir de doter enfin la Somalie d'un véritable gouvernement, mais celui-ci peine à asseoir son autorité au-delà de la capitale.

En février, une femme se disant victime de viol par des soldats somaliens et un journaliste à qui elle s'était confiée avaient été condamnée à de la prison ferme pour "outrages aux institutions", suscitant une réprobation internationale et l'embarras des autorités somaliennes. Leurs condamnations avaient ensuite été annulées par la justice somalienne.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Somalie

Élimination du chef des shebab : Hollande a coopéré avec Washington

Élimination du chef des shebab : Hollande a coopéré avec Washington

Les services de renseignement français ont coopéré avec Washington pour l'opération qui a conduit à la mort du chef des islamistes somaliens shebab, Ahmed Abdi "Godane", tué pa[...]

Somalie : dix choses à savoir sur Ahmed Umar Abou Oubaïda, le nouveau chef des Shebab

Ahmed Umar Abou Oubaïda a été désigné nouveau chef des Shebab après la mort de leur ancien leader, Ahmed Abdi Godane, tué la semaine dernière par une frappe[...]

Somalie : un attentat suicide des Shebab contre un convoi de l'Amisom fait douze morts

Douze civils ont péri dans l'attentat à la voiture piégée dont a été victime lundi un convoi de l'Amison en Somalie. Une attaque qui intervient une semaine après la mort du chef des[...]

HRW dénonce le viol et l'exploitation sexuelle de Somaliennes par des soldats de l'Amisom

Des soldats de la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom) ont abusé et exploité sexuellement des femmes et jeunes filles somaliennes sur leurs bases de Mogadiscio, affirme l’ONG Human Rights[...]

Somalie : les Shebab désignent un nouveau chef

Les islamistes shebab somaliens ont désigné un nouveau chef, Ahmed Umar Abou Oubaïda, après la mort de leur chef suprême, tué lundi par des missiles américains en Somalie, où[...]

La Somalie se prépare à des attaques des Shebab après la mort de leur chef

Le gouvernement somalien a affirmé samedi se préparer à une vague d'attaques des islamistes shebab après la mort de leur chef, tué par une frappe aérienne américaine en[...]

Somalie : le leader des Shebab tué par une frappe américaine

Ahmed Abdi "Godane", le chef des islamistes somaliens shebab, a été tué lundi au cours d'une frappe aérienne de l'armée américaine.[...]

Belgique : un jihadiste français avoue avoir tué une trentaine de personnes en Somalie

Un Français soupçonné d’être le chef d’une filière terroriste basée en Belgique a avoué mardi, en ouverture de son procès à Bruxelles, avoir [...]

Somalie : "Godane", le chef suprême des Shebab, tué lors d'une frappe américaine ?

Dans la nuit de lundi à mardi, les États-Unis ont mené une "opération" contre les insurgés shebab en Somalie. Une frappe aérienne a même visé leur chef[...]

Somalie : la force africaine lance une nouvelle offensive contre les Shebab

Les forces somaliennes et leurs alliés de l'Union africaine ont lancé une nouvelle offensive contre les insurgés islamistes shebab visant à s'emparer de positions qu'ils détiennent encore dans le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex