Extension Factory Builder
13/08/2013 à 12:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hervé Renard, sélectionneur de l'équipe de Zambie. Hervé Renard, sélectionneur de l'équipe de Zambie. © AFP

Hervé Renard, le sélectionneur de la Zambie, est de passage en France à l’occasion d’un match amical des Chipolopolo face au Sénégal, mercredi 14 août, à Saint-Leu-la-Forêt. "Jeune Afrique" en a profité pour le sonder sur son avenir.

Jeune Afrique : quelle est votre situation contractuelle avec la Zambie ?

Hervé Renard : Je suis lié avec la fédération jusqu’en juillet 2014. Quand j’ai prolongé mon contrat après la victoire à la CAN 2012, l’objectif était de qualifier la sélection pour la Coupe du Monde au Brésil. Le 6 septembre, nous jouerons au Ghana, avec l’obligation de gagner pour participer aux barrages d’octobre.

>> Lire : "Football : entraîneurs et sélectionneurs, l'autre mercato"

Plusieurs scénarios sont donc envisageables…

Oui. Notre parcours peut s’arrêter dans trois semaines, dans deux mois ou l’été prochain si on se qualifie. Si nous sommes éliminés en septembre ou en octobre, il faudra s’asseoir autour d’une table et discuter. La fédération me proposera-t-elle quelque chose ? Et moi, aurai-je envie de poursuivre l’aventure ?

Cela aurait été malhonnête de quitter la Zambie pendant les qualifications

Avez-vous envisagé de partir ces derniers mois ?

Jamais ! Je suis toujours très motivé par l’objectif d’emmener l’équipe au Brésil. J’ai eu, entre autres, une très belle proposition financière du club d’Al Gharafa (Qatar). Mais j’ai immédiatement refusé. Cela aurait été malhonnête de quitter la Zambie pendant les qualifications. L’aspect financier n’est pas prioritaire, même si cela compte aussi.

On parle de vous au Maroc. Avez-vous eu des contacts ?

Je sais que mon nom fait partie d’une short-list de sélectionneurs. Un challenge comme le Maroc, évidemment, c’est intéressant. Mais il va y avoir des élections à la fédération marocaine fin août, et un sélectionneur (Rachid Taoussi, NDLR) est toujours en place. Quoiqu’il en soit, si je dois quitter la Zambie, mon choix se fera avant tout en fonction du projet.

________

Propos recueillis par Alexis Billebault

Les matches amicaux du 14 août : Algérie-Guinée (à Blida, Algérie) ; Gabon-Cap Vert (à Massama, Portugal) ; Mexique-Côte d’Ivoire (à New York, USA) ; Turquie-Ghana (à Istanbul, Turquie) ; Tunisie-Congo (à Radès, Tunisie) ; Maroc-Burkina Faso (à Tanger, MAroc) ; Libye-Centrafrique (à Tripoli, Libye) ; Afrique du Sud-Nigeria (à Durban, Afrique du Sud) ; Rwanda-Malawi (à Kigali, Rwanda) ; Égypte-Ouganda (à El Gouna, Égypte) ; Sénégal-Zambie (à Saint-Leu-la-Forêt, France)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Afrique : la démocratie sans le peuple

Afrique : la démocratie sans le peuple

Mohamed Mbougar Sarr est un écrivain sénégalais, lauréat du Prix Ahmadou Kourouma 2015 du Salon du livre de Genève pour "Terre ceinte".[...]

Pape Diouf : "C'est le système Fifa qu'il faut casser"

L’intense actualité autour de la FIFA depuis mercredi 27 mai, alors que l’instance organise son Congrès à Zurich pour son élection présidentielle, n’a pas surpris Pape Diouf,[...]

Ces humoristes africaines qui brûlent les planches parisiennes

Vent de révolution sur les planches parisiennes ? Tout porte à croire qu’en matière de stand-up, les femmes de la diaspora africaine prennent le pouvoir. Claudia Tagbo, Tatiana Rojo, Selavie Newway et[...]

France : Annick Girardin ou la difficulté d'exister

"Qui est ministre de la Coopération aujourd'hui ?" La vacherie vient de l'ancien ambassadeur de France à Dakar, Jean-Christophe Rufin, qui dénonçait, le 26 avril, l'absence de politique[...]

Corruption à la Fifa : Blatter soutenu par la CAF, Platini demande sa démission

La Confédération africaine de football (CAF) a maintenu jeudi son soutien à Sepp Blatter, qui brigue un cinquième mandat à la présidence de la Fifa. Mais de nombreuses[...]

Élection à la présidence de la BAD : les candidats du Cap-Vert, du Nigeria et du Tchad dans le trio final

Après cinq tours de vote, Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, reste en tête. Le Tchadien Bédoumra Kordjé s'est emparé du deuxième rang, devant la Capverdienne Crisitina Duarte.[...]

"O Ka" : Souleymane Cissé le justicier

À partir de l'expulsion de ses soeurs de sa maison natale, le réalisateur malien revient sur l'histoire de sa famille. Un film engagé, tourné vers l'avenir.[...]

Élection du président de la BAD : Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, en tête au premier tour

Le Nigérian Akinwumi Adesina a obtenu près de 26% des voix, devançant la Cap-Verdienne Cristina Duarte, qui décroche 24,5% des voix grâce au soutien massif des électeurs non-continentaux.[...]

Ecobank face à son avenir

Un peu plus d'un an après la crise qui l'a ébranlé, le groupe panafricain renoue avec les performances. Mais il doit encore régler plusieurs problèmes pour se développer[...]

Akinwumi Adesina : "Je suis un maillon essentiel entre anglophones et francophones"

Cet agroéconomiste pragmatique a été élu, jeudi 28 mai, nouveau président de la Banque africaine de développement (BAD), succédant ainsi au Rwandais Donald Kaberuka. Voici[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers