Extension Factory Builder
07/08/2013 à 19:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bénéficiaires de la chorba pour tous, août 2012. Bénéficiaires de la chorba pour tous, août 2012. © AFP

Depuis le 10 juillet, premier jour du ramadan - jusqu'au 7 août, cette année - la communauté musulmane parisienne jeûne, comme partout ailleurs. Fidèle à l'esprit d'entraide qui doit régner à cette occasion, l'association parisienne Une chorba pour tous s'engage à aider les plus démunis et distribue environ 1 000 repas gratuitement chaque soir, porte des Lilas, dans le 19e arrondissement.

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, a annoncé que le ramadan s'achevait mercredi 7 août. La fin d'un mois sacré mais aussi, et surtout, de partage. L'association Une chorba pour tous, du nom de la soupe maghrébine typique du ramadan, ne l'oublie pas et distribue chaque soir du mois sacré, au moment de la rupture du jeûne, un repas aux plus démunis. Quelques dattes, un verre de lait fermenté, une chorba riche en féculents et protéines, du pain et un dessert sur le plateau attendent les bénéficiaires à l'heure de l'iftar.

Chaque matin vers 11 heures, les bénévoles se rendent au local, rue de Curial, dans le 19è arrondissement. Au programme, épluchage et découpe de légumes. En cuisine, Reda fait bouillir les marmites. “On existe depuis 21 ans, on a commencé avec trois cocottes pour cinq personnes, on est arrivés à 60 000 repas l'année dernière”, raconte Malika, bénévole depuis 14 ans.


Une chorba pour tous : la solidarité pour le... par Jeuneafriquetv

Reportage à la Chorba pour tous, Paris, Porte des Lilas, août 2013.
 

 

Aujourd'hui forte de son expérience, l'association sert entre 1 000 à 1 200 repas chaque soir pendant le ramadan. Une trentaine de bénévoles s'occupent de la préparation, de la mise en place du chapiteau, du service, du transport et du rangement. L'association compte également trois salariés et se finance “grâce à des donateurs privés, à des entreprises et avec l'aide des autorités publiques”, explique Abdelhakim Didouche, son président.

Les bénéficiaires sont nombreux. La plupart se restaurent sur place, dans le chapiteau dressé pour l'occasion, porte des Lilas. Ils sont principalement musulmans, mais pas seulement, viennent seuls ou en famille, pour manger mais aussi profiter de l'ambiance chaleureuse censée régner les soirs de ramadan. Pas toujours à l'aise avec l'aumône, certains viennent seulement récupérer des colis alimentaires distribués devant le chapiteau une heure avant le service.

À sa création, l'association avait pour vocation d'être actif seulement pour le mois du ramadan. Sur le modèle des célèbres Restos du coeur, elle a cependant étendu ses fonctions depuis cinq ans et distribue des colis alimentaires le reste de l'année, deux fois par semaine, à 200 familles. Elle participe chaque hiver, de novembre à avril à des maraudes et organise des ateliers tout au long de l'année : soutien scolaire, cours d'informatique, de français, d'alphabétisation.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers