Extension Factory Builder
07/08/2013 à 19:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bénéficiaires de la chorba pour tous, août 2012. Bénéficiaires de la chorba pour tous, août 2012. © AFP

Depuis le 10 juillet, premier jour du ramadan - jusqu'au 7 août, cette année - la communauté musulmane parisienne jeûne, comme partout ailleurs. Fidèle à l'esprit d'entraide qui doit régner à cette occasion, l'association parisienne Une chorba pour tous s'engage à aider les plus démunis et distribue environ 1 000 repas gratuitement chaque soir, porte des Lilas, dans le 19e arrondissement.

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, a annoncé que le ramadan s'achevait mercredi 7 août. La fin d'un mois sacré mais aussi, et surtout, de partage. L'association Une chorba pour tous, du nom de la soupe maghrébine typique du ramadan, ne l'oublie pas et distribue chaque soir du mois sacré, au moment de la rupture du jeûne, un repas aux plus démunis. Quelques dattes, un verre de lait fermenté, une chorba riche en féculents et protéines, du pain et un dessert sur le plateau attendent les bénéficiaires à l'heure de l'iftar.

Chaque matin vers 11 heures, les bénévoles se rendent au local, rue de Curial, dans le 19è arrondissement. Au programme, épluchage et découpe de légumes. En cuisine, Reda fait bouillir les marmites. “On existe depuis 21 ans, on a commencé avec trois cocottes pour cinq personnes, on est arrivés à 60 000 repas l'année dernière”, raconte Malika, bénévole depuis 14 ans.



Reportage à la Chorba pour tous, Paris, Porte des Lilas, août 2013.
 

Aujourd'hui forte de son expérience, l'association sert entre 1 000 à 1 200 repas chaque soir pendant le ramadan. Une trentaine de bénévoles s'occupent de la préparation, de la mise en place du chapiteau, du service, du transport et du rangement. L'association compte également trois salariés et se finance “grâce à des donateurs privés, à des entreprises et avec l'aide des autorités publiques”, explique Abdelhakim Didouche, son président.

Les bénéficiaires sont nombreux. La plupart se restaurent sur place, dans le chapiteau dressé pour l'occasion, porte des Lilas. Ils sont principalement musulmans, mais pas seulement, viennent seuls ou en famille, pour manger mais aussi profiter de l'ambiance chaleureuse censée régner les soirs de ramadan. Pas toujours à l'aise avec l'aumône, certains viennent seulement récupérer des colis alimentaires distribués devant le chapiteau une heure avant le service.

À sa création, l'association avait pour vocation d'être actif seulement pour le mois du ramadan. Sur le modèle des célèbres Restos du coeur, elle a cependant étendu ses fonctions depuis cinq ans et distribue des colis alimentaires le reste de l'année, deux fois par semaine, à 200 familles. Elle participe chaque hiver, de novembre à avril à des maraudes et organise des ateliers tout au long de l'année : soutien scolaire, cours d'informatique, de français, d'alphabétisation.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Chine : le baiser du Dragon

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

Touche pas à ma graisse !

C'est une aventure ahurissante qui se déroule en ce moment dans une prison du Brabant. Ça commence comme ça : un détenu - on va l'appeler John - se met à grossir de façon[...]

Décès de Gabriel García Márquez : hommage à "Gabo" le magnifique...

L'écrivain colombien et prix Nobel de littérature Gabriel García Márquez est décédé à Mexico, jeudi. Il avait 87 ans.[...]

Espagne : le roi d'Espagne a-t-il comploté contre le gouvernement dans les années 1980 ?

Le roi d'Espagne a-t-il, en 1980, donné son feu vert à une tentative de coup d'État militaire ? C'est la thèse d'un livre qui fait scandale.[...]

Aïda Diarra, "Madame Afrique" de Western Union

La Malienne Aïda Diarra est vice-présidente Afrique de Western Union. Son défi : innover pour préserver le leadership du groupe américain dans les flux d'argent à destination du[...]

France : quand François Hollande oublie les "tirailleurs"

À la Grande Mosquée de Paris, sur la plaque gravée en hommage aux soldats musulmans mort pour la France, l'Élysée va devoir réparer son omission.[...]

Faïza Guène, écrivain à part et entière

Depuis le best-seller "Kiffe kiffe demain", paru il y a dix ans et vendu à 400 000 exemplaires, la jeune auteure n'a pas cessé d'écrire. Dernier opus : "Un homme, ça ne pleure[...]

La police de New York démantèle son unité chargée d'espionner la communauté musulmane

Vous ne saviez sans doute pas qu'elle existait. Pourtant, la police new-yorkaise a annoncé mardi qu'elle avait fermé son unité secrète chargée d'espionner la communauté musulmane de la[...]

Wilson Kipsang : "Le record du monde du marathon n'est pas une fin en soi"

Vainqueur du marathon de Londres dimanche 13 avril, le recordman du monde (2 h 03 ' 23) Wilson Kipsang Kiprotich a assis un peu plus sa domination mondiale. Impérial tout au long de la course, le Kényan de 32 ans[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers