Extension Factory Builder
07/08/2013 à 17:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Tunisiens manifestent devant l'Assemblée constituante, à Tunis le 6 août 2013. Des Tunisiens manifestent devant l'Assemblée constituante, à Tunis le 6 août 2013. © AFP

Le parti islamiste Ennahdha, au pouvoir en Tunisie, a annoncé, mercredi 7 août, qu'il acceptait la suspension des travaux de la Constituante. La formation de Rached Ghannouchi appelle aussi à un dialogue avec ses adversaires pour aboutir à un gouvernement d'union nationale.

Sous pression depuis l'assassinat, le 25 juillet, de l'opposant de gauche Mohamed Brahmi, Ennahdha a annoncé mercredi qu'elle acceptait la suspension des travaux de l'Assemblée nationale constituante (ANC), annoncée la veille par son président Mustapha Ben Jaafar. Le parti islamiste au pouvoir a en outre appelé ses adversaires au dialogue pour aboutir à un gouvernement d'union nationale.

« En dépit de nos réserves formelles et juridiques sur cette initiative (de suspendre la Constituante, NDLR), nous espérons qu'elle servira de catalyseur pour que les adversaires politiques s'assoient à la table du dialogue », a annoncé Ennahdha dans un communiqué signé de son chef Rached Ghannouchi.

Le parti islamiste qui dirige le gouvernement a souhaité « une solution consensuelle en cette période sensible, en raison des dangers sécuritaires et des défis économiques énormes ».

Suspension surprise de l'ANC par Ben Jaafar

Ennahdha se dit favorable « à la formation d'un gouvernement d'union nationale, comprenant toutes les forces politiques convaincues de la nécessité d'achever le processus démocratique dans le cadre de la loi ».

Le parti islamiste fixe aussi un calendrier de reprise des travaux de l'ANC, souhaitant que l'adoption de la Constitution et de la loi électorale se fassent « avant fin septembre 2013 ». Il réclame également « l'organisation d'élections avant la fin de l'année ».

À la surprise générale, le président de l'ANC, Mustapha Ben Jaafar, a annoncé mardi soir le gel des travaux de cette assemblée jusqu'à ce que la coalition au pouvoir et leurs détracteurs débutent des négociations pour sortir de la crise politique actuelle. Une hétéroclite coalition d'opposition réclame la démission du gouvernement et la mise en place d'un cabinet de technocrates. Ces revendications avaient été, jusqu'à présent, rejetées par les islamistes.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

La Tunisie face à la menace terroriste à l'approche des élections

La Tunisie face à la menace terroriste à l'approche des élections

Faisant état de "menaces terroristes sérieuses" à l'approche des élections législatives et présidentielle (26 octobre et 23 novembre), le Premier ministre Mehdi Jomaa[...]

Tunisie : jasmin fané...

J'ai failli manquer à mon devoir de vous emmener faire un petit tour du côté de Hammamet, comme chaque été. Puis-je me rattraper ? Voici donc la ville symbole du tourisme tunisien et[...]

Religion : le pape François reçoit le président tunisien Marzouki

Le pape François a reçu jeudi dans la matinée en audience privée au Vatican le président tunisien, Moncef Marzouki. Les deux hommes se sont engagés en faveur du dialogue interreligieux,[...]

En Tunisie, Syphax vote Blanc

La compagnie aérienne Syphax Airlines a choisi comme nouveau patron Christian Blanc, ancien PDG d'Air France de 1993 à 1997.[...]

Tunisie : Kamel Morjane, la force tranquille

Respecté, compétent, homme de consensus s'il en est, l'ex-ministre des Affaires étrangères de Ben Ali, Kamel Morjane, hésite pourtant à briguer la magistrature suprême.[...]

Diplomatie : l'axe Tunis-Riyad passe par Paris

Alors que les Saoudiens s'intéressent à de grands projets en Tunisie, un axe diplomatico-économique semble se dessiner de plus en plus nettement entre Rabat, Tunis, Riyad et Paris.[...]

Le jeune homme retrouvé mort démembré en septembre à Paris était tunisien

Plusieurs sources concordantes ont affirmé, mardi, que le corps démembré retrouvé début septembre dans des sacs poubelles déposés en pleine rue à Villepinte, en[...]

Tunisie : "entreprise d'avenir" cherche partenaires

Co-organisée avec la France, la conférence « Investir en Tunisie : start up democracy » a rassemblé le 8 septembre Etats, institutions internationales et investisseurs. 22 projets  pour une[...]

"Investir en Tunisie" : grand oral pour le gouvernement de Mehdi Jomâa

Devant les acteurs majeurs du monde de l'économie, le gouvernement tunisien a entamé lundi, à Tunis, son grand oral du colloque "Investir en Tunisie, une start-up démocratie".[...]

Législatives tunisiennes : et si Mohamed Abbou créait la surprise ?

Transfuge du Congrès pour la République (CPR), parti qu'il cofonda en 2001 avec l'actuel président Moncef Marzouki, Mohamed Abbou pourrait créer la surprise lors des législatives du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex