Extension Factory Builder
07/08/2013 à 09:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Manifestation à Casablanca, le 6 août, contre la grâce accordée à Daniel Galvan Vina. Manifestation à Casablanca, le 6 août, contre la grâce accordée à Daniel Galvan Vina. © AFP

Daniel Galvan Vina, le pédophile gracié par le roi du Maroc, a été arrêté et placé en détention préventive en Espagne. Ces mesures n'ont pas satisfait une partie des Marocaines et des Marocains : mardi 6 août au soir, plus de 2 000 personnes ont encore manifesté contre la grâce royale à Casablanca.

« Nous voulons une réforme de la justice », « dignité et justice », « le peuple veut juger les coupables », scandaient mardi soir les manifestants rassemblés sur la grande place Mohammed V, au centre de Casablanca.

Daniel Galvan Vina, le pédophile espagnol gracié - semble-t-il par erreur - par le roi Mohammed VI, avait été envoyé en détention préventive quelques heures auparavant, après sa comparution devant le tribunal de l'Audience nationale à Madrid. Il fait l'objet d'un mandat d'arrêt international lancé la veille par la justice marocaine.

L'homme de 63 ans, condamné au Maroc en 2011 à 30 ans de prison pour des viols sur onze mineurs, a été arrêté lundi dans un hôtel de Murcie, dans le sud-est de l'Espagne. Il avait bénéficié de la grâce royale accordée le 30 juillet, à l'occasion de la fête du trône, à 48 prisonniers espagnols détenus au Maroc.

Indignation générale

Ces derniers jours, le « Daniel Gate » a soulevé un vaste mouvement d'indignation à travers le royaume. Après plusieurs jours de protestations populaires, la grâce royale a été annulée, dimanche par le roi.

Mardi soir, les manifestants ont également appelé au départ de Fouad Ali El Himma, un des proches conseillers du roi soupçonné d'être derrière l'imbroglio qui a mené à la grâce du pédophile. « Nous voulons la révocation définitive d'El Himma », criaient-ils.

La présence policière était discrète et il n'y a pas eu d'incident, a constaté le journaliste de l'AFP. « Je suis ici en tant que mère et en tant que femme pour demander l'ouverture d'une vraie enquête », a déclaré Nadia Lamlili, une journaliste qui a été tabassée lors de la manifestation à Rabat, vendredi dernier, au cours de laquelle plusieurs personnes avaient bravé la répression policière.

Lundi, au terme d'une enquête ordonnée 48 heures plus tôt, Mohammed VI a décidé de révoquer le directeur de l'administration pénitentiaire. Cette administration est accusée d'avoir « transmis par inadvertance des informations erronées (sur) la situation pénale de l'intéressé ».

"Le régime doit savoir que les temps ont changé"

« Ma fille mineure a été violée, et je participe spontanément à cette manifestation par solidarité avec les victimes », a indiqué pour sa part Khadija, une mère au foyer présente lors de la manifestation de Casablanca, la plus importante après celle de Rabat. « Je suis déçu par le silence lâche du gouvernement islamiste. Le régime doit savoir que les temps ont changé et que les logiques de la violence et de la répression sont dépassées », a pour sa part souligné Karim Tazi, un homme d'affaires casablancais qui a également participé à la manifestation.

Dans un geste d'apaisement, le roi Mohammed VI a reçu mardi à Rabat les familles des enfants victimes de Daniel Galvan Vina, afin de témoigner de sa « compassion » et de son « empathie », a indiqué le Palais royal dans un communiqué. Le souverain leur a exprimé « ses sentiments de compassion et son empathie à l'égard de leurs souffrances tant à cause de l'exploitation exécrable dont leurs enfants ont été victimes, qu'en raison de la libération de l'individu concerné », est-il indiqué dans ce communiqué publié par l'agence officielle MAP.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Nizar Mourabit : faux Marocain, vrai imposteur

Un politologue du nom de Nizar Mourabit sévit depuis quelques années au pays des tulipes. Il est apparu un jour sur la scène médiatique, ou plutôt il y a surgi, et n'a cessé de publ[...]

Blaise Compaoré bientôt extradé vers le Burkina Faso ?

Lors d'une rencontre jeudi avec la presse nationale, le Premier ministre intérimaire, Isaac Zida, a annoncé que le Burkina allait demander au Maroc l'extradition de Blaise Compaoré si les institutions[...]

Maroc - Minurso : Bolduc en stand-by

La nomination de la Canadienne Kim Bolduc à la tête de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) n'est toujours pas validée par Rabat.[...]

Les chômeurs marocains bientôt indemnisés

C'est une première dans le royaume. Les chômeurs vont être indemnisés à partir du mois de décembre grâce à la nouvelle indemnité pour perte d'emploi (IPE).[...]

Maroc - Driss El Yazami : "Les pays du Sud deviennent des acteurs à part entière des droits de l'homme"

Le Maroc accueille du 27 au 30 novembre à Marrakech la deuxième édition du Forum mondial des droits de l'homme. Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'homme (CNDH) et[...]

Jumia lève 120 millions d'euros

 En perte, le jeune site de commerce en ligne panafricain se renfloue auprès de ses actionnaires, dont MTN et Millicom, pour poursuivre sa croissance intensive.[...]

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Du 27 au 30 novembre, le Maroc organise le Forum mondial des droits de l'homme. Un événement chargé de symboles pour un pays qui sort d'un passé marqué par de nombreuses violations des droits[...]

Football : les fédérations d'Afrique australe boudent le Maroc

Dans un communiqué publié le 22 novembre, les fédérations d'Afrique australe expliquent qu'elles déclinent l'invitation de Rabat à venir assister, en décembre, à la Coupe du[...]

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

 Organisée à Marrakech du 19 au 21 novembre, la cinquième édition du GES a connu un franc succès. Plus de 6000 participants ont pris part à l'événement, qui reviendra[...]

Maroc : CGI entame sa sortie de la Bourse de Casa

Le holding CDG Développement vient de déposer un projet d'offre publique de retrait sur les titres CGI. L'autorité de marché a dix jours pour statuer sur le projet. Les premiers détails d'une[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces