Extension Factory Builder
06/08/2013 à 17:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des policiers surveillent l’ambassade américaine à Tokyo, le 4 août 2013. Des policiers surveillent l’ambassade américaine à Tokyo, le 4 août 2013. © AFP

Les États-Unis ont appelé, mardi 6 août, leurs ressortissants à quitter "immédiatement" le Yémen. Un renforcement de l’alerte aux attentats qui avait déjà entraîné la fermeture des missions diplomatiques américaines dans le monde arabe et en Afrique.

La menace est désormais jugé « extrêmement élevée ». Washington a appelé, le 6 août, tous ses ressortissants à quitter « immédiatement » le Yémen. Une mesure annoncée alors que quatre membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués mardi à l'est de Sanaa dans une attaque de drone.

Les quatre hommes étaient à bord d'un véhicule qui a été pulvérisé avant l'aube par quatre missiles, selon un responsable tribal s'exprimant sous couvert de l'anonymat. Le ministère yéménite de la Défense a précisé qu’au moins un de ces hommes figurait sur une liste de suspects qui « planifiaient des attaques terroristes durant les derniers jours du ramadan et pendant la fête du Fitr ».

Dix-neuf ambassades et consulats fermés

Pas suffisant pour rassurer les États-Unis. Après l’'interception de messages contenant des menaces d'attentats entre le numéro un d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, et Nasser Al-Whaychi, le chef de la filiale Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (AQPA), Washington a décidé de fermer une vingtaine d'ambassades et de consulats américains au Moyen-Orient et en Afrique. 15 ambassades et consulats étaient déjà clos dimanche ainsi que quatre nouvelles représentations diplomatiques.

Carte de la situation des missions diplomatiques des États-Unis en Afrique.

(Cliquez sur les pictos pour plus d'informations)

« Nous prenons des mesures de précaution pour protéger nos employés, nos visiteurs et nos infrastructures à l'étranger », a déclaré Marie Harf, la porte-parole adjointe du département d’État, sans entrer dans les détails.

Washington avait lancé son alerte jeudi, annonçant que 25 représentations diplomatiques et consulaires (sur 222 dans le monde) allaient fermer à compter du 4 août. Le pays se trouve face à une « des menaces les plus crédibles et les plus précises que j'ai vues depuis le 11-Septembre », a commenté Michael McCaul, président de la Commission de la sécurité intérieure de la Chambre des représentants.

ABC News a de son côté cité un responsable américain anonyme évoquant le risque qu'Al-Qaïda puisse déployer des kamikazes avec des bombes implantées chirurgicalement dans leur corps pour déjouer les contrôles de sécurité.

L’UE emboite le pas

D'après le chef d'état-major américain Martin Dempsey, les menaces d'Al-Qaïda visent tous les intérêts occidentaux. « Nous ne disposons pas de preuves spécifiques que cette menace vise des délégations de l'Union européenne, mais, comme toujours, toutes les précautions nécessaires ont été prises », a annoncé un porte-parole de Catherine Ashton, la chef de la diplomatie de l’UE.

Le Royaume-Uni a prolongé la fermeture de son ambassade à Sanaa jusqu'à la fête de l'Aïd el-Fitr, qui conclut en fin de semaine le mois de jeûne du ramadan. Même chose du côté du Quai d'Orsay dont l'ambassade de France dans la capitale yéménite sera fermée jusqu'à mercredi inclus. L'Allemagne a fermé également son ambassade au Yémen, la Norvège en Arabie saoudite et en Jordanie.

Selon le département d'État, les postes américains à Abou Dhabi, Amman, au Caire, à Ryad, Dhahran, Jeddah, Doha, Dubaï, au Koweït, à Manama, Mascate, Sanaa, Tripoli, Antananarivo, Bujumbura, Djibouti, Khartoum, Kigali et Port Louis seront fermés jusqu'à samedi. En revanche, ceux de Dacca, Alger, Nouakchott, Kaboul, Herat, Bagdad, Bassorah et Erbil ont rouvert.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers