Extension Factory Builder
06/08/2013 à 17:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des policiers surveillent l’ambassade américaine à Tokyo, le 4 août 2013. Des policiers surveillent l’ambassade américaine à Tokyo, le 4 août 2013. © AFP

Les États-Unis ont appelé, mardi 6 août, leurs ressortissants à quitter "immédiatement" le Yémen. Un renforcement de l’alerte aux attentats qui avait déjà entraîné la fermeture des missions diplomatiques américaines dans le monde arabe et en Afrique.

La menace est désormais jugé « extrêmement élevée ». Washington a appelé, le 6 août, tous ses ressortissants à quitter « immédiatement » le Yémen. Une mesure annoncée alors que quatre membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués mardi à l'est de Sanaa dans une attaque de drone.

Les quatre hommes étaient à bord d'un véhicule qui a été pulvérisé avant l'aube par quatre missiles, selon un responsable tribal s'exprimant sous couvert de l'anonymat. Le ministère yéménite de la Défense a précisé qu’au moins un de ces hommes figurait sur une liste de suspects qui « planifiaient des attaques terroristes durant les derniers jours du ramadan et pendant la fête du Fitr ».

Dix-neuf ambassades et consulats fermés

Pas suffisant pour rassurer les États-Unis. Après l’'interception de messages contenant des menaces d'attentats entre le numéro un d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, et Nasser Al-Whaychi, le chef de la filiale Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (AQPA), Washington a décidé de fermer une vingtaine d'ambassades et de consulats américains au Moyen-Orient et en Afrique. 15 ambassades et consulats étaient déjà clos dimanche ainsi que quatre nouvelles représentations diplomatiques.

Carte de la situation des missions diplomatiques des États-Unis en Afrique.

(Cliquez sur les pictos pour plus d'informations)

« Nous prenons des mesures de précaution pour protéger nos employés, nos visiteurs et nos infrastructures à l'étranger », a déclaré Marie Harf, la porte-parole adjointe du département d’État, sans entrer dans les détails.

Washington avait lancé son alerte jeudi, annonçant que 25 représentations diplomatiques et consulaires (sur 222 dans le monde) allaient fermer à compter du 4 août. Le pays se trouve face à une « des menaces les plus crédibles et les plus précises que j'ai vues depuis le 11-Septembre », a commenté Michael McCaul, président de la Commission de la sécurité intérieure de la Chambre des représentants.

ABC News a de son côté cité un responsable américain anonyme évoquant le risque qu'Al-Qaïda puisse déployer des kamikazes avec des bombes implantées chirurgicalement dans leur corps pour déjouer les contrôles de sécurité.

L’UE emboite le pas

D'après le chef d'état-major américain Martin Dempsey, les menaces d'Al-Qaïda visent tous les intérêts occidentaux. « Nous ne disposons pas de preuves spécifiques que cette menace vise des délégations de l'Union européenne, mais, comme toujours, toutes les précautions nécessaires ont été prises », a annoncé un porte-parole de Catherine Ashton, la chef de la diplomatie de l’UE.

Le Royaume-Uni a prolongé la fermeture de son ambassade à Sanaa jusqu'à la fête de l'Aïd el-Fitr, qui conclut en fin de semaine le mois de jeûne du ramadan. Même chose du côté du Quai d'Orsay dont l'ambassade de France dans la capitale yéménite sera fermée jusqu'à mercredi inclus. L'Allemagne a fermé également son ambassade au Yémen, la Norvège en Arabie saoudite et en Jordanie.

Selon le département d'État, les postes américains à Abou Dhabi, Amman, au Caire, à Ryad, Dhahran, Jeddah, Doha, Dubaï, au Koweït, à Manama, Mascate, Sanaa, Tripoli, Antananarivo, Bujumbura, Djibouti, Khartoum, Kigali et Port Louis seront fermés jusqu'à samedi. En revanche, ceux de Dacca, Alger, Nouakchott, Kaboul, Herat, Bagdad, Bassorah et Erbil ont rouvert.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en f&eac[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers